Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCaravan › Waterloo lily

Caravan › Waterloo lily

  • 2001 • Deram UICY-9059 • 1 CD

6 titres - 40:06 min

  • 1/ Waterloo Lily (6:47)
  • 2/ Nothing at All / It's Coming Soon / Nothing at All [reprise] (10:25)
  • 3/ Songs and Signs (3:39)
  • 4/ Aristocracy (3:03)
  • 5/ The Love in Your Eye / To Catch Me a Brother / Subsultus / Debouchement / Tilbury Kecks (12:31)
  • 6/ The World is Yours (3:41)

enregistrement

Decca Studios, West Hampstead, Angleterre, juin - novembre 1971

line up

Richard Coughlan (batterie, percussions), Lol Coxhill (saxophone soprano), Jimmy Hastings (flûte, saxophone ténor), Pye Hastings (chant, guitare), Phil Miller (guitare), Barry Robinson (hautbois), Richard Sinclair (chant, basse), Steve Miller (claviers), Mike Cotton (trompette), Colin Frechter (arrangements cordes)

remarques

Cette édition remastérisée comprend 9 titres en tout, comprenant trois véritables bonus issus des mêmes sessions : "Pye's June Thing" (2:58), "Ferdinand" (2:57) et "Looking Left, Looking Right - Pye's Loop" (6:56), portant la durée du disque à 52:56
Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
canterbury

Le départ inattendu du maître de cérémonie, David Sinclair, aura au moins ceci de bénéfique pour le groupe qu'il va permettre à Caravan de reconsidérer sa position et ses aspirations musicales. "Waterloo Lily" possède un son général beaucoup plus rond qui contraste parfois lourdement avec leurs précédents efforts. Ce changement, on ne peut que l'attribuer à la présence des frères Miller ; Steve remplace Sinclair avec un style beaucoup moins lyrique et plus fonctionnel. Très posé, il est l'artisan de touches polychromes qui, de manière générale, accentuent l'aspect jazz de la formation britannique. Il troque l'orgue pour le piano électrique, et c'est évidemment toute l'architecture sonore du groupe qui se voit ainsi transformée. Son frère Phil se partage avec Pye Hastings les parties de guitare, et Caravan de se parer en toute logique de couleurs plus rock aux racines blues ("Nothing at All"). Les interventions ponctuelles mais déterminantes de Lol Coxhill, Barry Robinson et Jimmy Hastings confèrent à cet instant à Caravan un petit côté Delivery pas déplaisant (formation d'origine de Steve Miller). En l'absence de l'orgue, "Waterloo Lily" développe un univers musical plus concret, plus terre à terre d'où un côté plus acoustique passablement reproché par ses détracteurs. La deuxième face, plus pop, l'illustre parfaitement, renouant sous un habillage différent avec leurs compositions les plus consensuelles d'autrefois ("Aristocracy", "The World is Yours"). Le même principe s'applique aussi à "The Love in Your Eye", pourtant nettement plus intéressant, et qui parvient à mêler orientations nouvelles et aspirations symphoniques (les arrangements pour cordes de Colin Frechter). On le comprendra aisément ; c'est avant tout le critère esthétique qui déterminera votre manière d'appréhender leur quatrième album studio. "Waterloo Lily" est un album à l'équilibre bancal malgré de bonnes idées et un souffle incontestablement nouveau ; autant d'éléments qui concourent à en faire un album de transition.

note       Publiée le vendredi 9 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Waterloo lily".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Waterloo lily".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Waterloo lily".

mangetout › vendredi 1 avril 2016 - 19:41  message privé !

... l'est quand même sacrément funky par moment celui-là (l'alliance basse charnue groovy et piano électrique fait de nombreuses étincelles), ce qui n'est pas pour me déplaire...

mercebel › dimanche 3 mars 2013 - 19:28  message privé !

Très bon celui ci, une touche un peu pop mais un disque bien foutu, qui réserve ses moments de grâce et à l'avantage d’être plus complet que son prédécesseur.

Note donnée au disque :       
ph7 › mardi 25 octobre 2011 - 08:50  message privé !

Watterloo Lily reste selon moi un chef d'oeuvre du groupe. Mais je ne retrouve pas la complicité entre les titres ; complicité que j'ai tant apprécié dans If I could.

Thierry Marie › vendredi 27 août 2010 - 16:05  message privé !

...Je préfère le piano électrique de Miller à l'orgue de Sinclair...

Note donnée au disque :       
Thierry Marie › vendredi 27 août 2010 - 15:48  message privé !

Sans être aussi sévère que Progmonster quant à "In The Land Of Grey And Pink", moi aussi, je lui préfère ce "Waterloo Lily"...

Note donnée au disque :