Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNasum › Shift

Nasum › Shift

24 titres - 37:29 min

  • 1: Particles - 2: The engine of death - 3: Twinkle, twinkle little scar - 4: No paradise for the damned - 5: Wrath - 6: Fear is your weapon - 7: The deepest hole - 8: High on hate - 9: Pathetic - 10: Circle of defeat - 11: Like cattle - 12: Ros - 13: The smallest man - 14: Cornered - 15: Strife - 16: The clash - 17: Hets - 18: Closer to the end - 19: Fury - 20: Fight terror with terror - 21: Ett inflammerat sar - 22: Deleted scenes - 23: Creature - 24: Darkness falls

line up

Jon Lindqvist • basse; Mieszko Talarczyk • chant et guitare; Anders Jakobson • batterie et chant; Urban Skytt • guitare

chronique

Styles
hardcore
metal
grindcore
Styles personnels
grind sonique

Alors que "Helvete" m'avait un peu déçu par le ralentissement de tempo, revoici Nasum avec une nouvelle rondelle atomique et chimique, "shift", soit le changement dans la continuité. Le moins que l'on puisse dire, là, c'est que ça blast dur de chez dur. Ultra sonique, je vous dis. Mais ULTRA SONIQUE, à faire pâlir Discordance axis niveau vitesse, c'est dire. Et Mieszko dans une forme olympique, hurlant comme un damné avec un phrasé presque aussi rapide que celui de la batterie... Les growls sont assez peu présent, mais ceux-ci prennent une dimension beaucoup plus "evil" que par le passé, parfois assez proche d'un Morbid Angel (!), ceci grâce à quelques effets bien sentis. Pourtant, même si ce "shift" se présente comme plus bourrin que "Helvete", il n'en abandonne pas pour autant les plans mélodiques, mid-tempo et groovy qui en ont fait la gloire. Mais là, ils s'avèrent inspiré comme jamais, laissant tomber les gimmicks un peu trop évident du précédent album. Escapade screamo-grind, voir même solo (!), d'une puissance hors du commun (hey ho, on parle du gosier de mieszko là), mosh part dévastateur, destruction de tympans, inspiration crust de retour (merci Genocide SuperStar), et surtout ambiance sombre, sombre, voir même mélancolique. Oui, c'est bizarre d'écrire que du grind peut être sombre et mélancolique, mais c'est pourtant la vérité. Jamais je n'ai entendu d'album de grind aussi varié (tout est relatif hein), aussi dévastateur et rapide, et aussi intense émotionnellement. Pour leur dernier opus, on peut dire qu'ils nous ont gâté, en nous offrant pas moins qu'un sommet discographique de guerre nucléaire jamais vu depuis... "Inhale/Exhale". Allez Mieszko, déconne pas, reviens.

note       Publiée le mercredi 7 septembre 2005

partagez 'Shift' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Shift"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Shift".

ajoutez une note sur : "Shift"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Shift".

ajoutez un commentaire sur : "Shift"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Shift".

Son Of Sulphur › mardi 17 mars 2009 - 00:26  message privé !

C'est leur peché, mais Mieszko est amour.

Note donnée au disque :       
born to gulo › lundi 16 mars 2009 - 23:29  message privé !

en fait non, au casque, vraiment trop de passages mélos, la voix aidant on croirait du Great Deceiver, putain de suédois

born to gulo › dimanche 15 mars 2009 - 14:57  message privé !

le côté rotten sound screamo super bourrin commence à passer ; le côté mélo, moins ; mais ça rocke alright

Son Of Sulphur › samedi 23 février 2008 - 14:06  message privé !
Un album d'une rare intensité. Un grand 6.
Note donnée au disque :       
jajard › lundi 22 mai 2006 - 18:36  message privé !
un des meilleurs abum du groupes. dommage qu'il n'existe plus. on pourra toujours se rattrapper sur grind final, la discographie de Nasum qui est un sommum de la violence grind
Note donnée au disque :