Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTortoise › It's all around you

Tortoise › It's all around you

10 titres - 43:37 min

  • 1/ It's All Around You (4:09)
  • 2/ The Lithium Shifts (3:59)
  • 3/ Crest (4:21)
  • 4/ Stretch [you are all right] (5:14)
  • 5/ Unknown (5:38)
  • 6/ Dot/Eyes (3:46)
  • 7/ On the Chin (5:21)
  • 8/ By Dawn (1:51)
  • 9/ Five Too Many (4:33)
  • 10/ Salt the Skies (4:45)

enregistrement

Soma Electronic Music Studios, Chicago, Illinois, USA, 2003

line up

Dan Bitney (programmation, percussions), John Herndon (programmation), Douglas Mccombs (basse), John Mcentire (batterie, percussions), Jeff Parker (guitare)

remarques

chronique

Styles
post rock
rock alternatif
Styles personnels
post rock

Mon rapport à Tortoise a toujours été conflictuel. Je n'ai absolument rien à dire sur "Millions Now Living Will Never Die", vous le savez. Ou plutôt j'ai déjà dit tout ce que j'avais à dire à son sujet. Par contre, "TNT" reste pour moi un énorme gâchis quand on songe aux quelques petites perles qui s'y trouvent, perdues au beau milieu d'autres plages plus lassantes qu'anecdotiques. J'ai donc très rapidement cessé de croire dans le potentiel du collectif américain, en dépit des monts et merveilles que d'autres oreilles y découvrent à priori. Les mêmes oreilles qui, évidemment, auront bien des choses à reprocher à "It's All Around You" alors qu'elles restèrent désespérement silencieuses (car béates d'admiration) à la publication de "Standards". Si je veux être parfaitement honnête avec moi-même, je dois confesser que je perçois sur ce disque-ci, plus que sur toute autre, une forme de nostalgie à l'égard de la musique progressive de la grande époque, sans pour autant en décliner le moins du monde ses travers les plus contestables. Ce n'est un secret pour personne ; brandir le spectre du progressif est l'argument massue qui finira par diviser détracteurs et admirateurs. Mais, bien entendu, ce n'est pas là qu'il faudra aller chercher la qualité première de leur cinquième album. C'est vrai, on aurait pu souhaité des mélodies plus franches. On aurait pu souhaiter aussi plus d'audace. Mais le nouveau Tortoise se contente d'assurer et retourne à ses premiers amours avec une musique contemplative bourrées de mille et uns détails qui transforment chaque immersion en une nouvelle découverte. Après un départ fantastique (ses trois premiers titres), l'album se perd un peu en cours de route, mais reprend du poil de la bête avec "Dot/Eyes"jusqu'à son somptueux final, "Salt the Skies". Un déroulement quasi identique à celui de "TNT", vous l'aurez noté, sauf que "It's All Around You" est incontestablement beaucoup plus homogène. Ce nouvel album de Tortoise ne révolutionnera donc ni le genre, ni les acquis du groupe, c'est certain. Mais il demeure peut-être leur album le plus accessible.

note       Publiée le mercredi 7 septembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "It's all around you".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "It's all around you".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "It's all around you".

Seb de Super › jeudi 5 novembre 2009 - 18:08  message privé !

Non il ont sortie "Beacons of Ancestorship" cette année qui est très bon

merci pour le fusil... › jeudi 5 novembre 2009 - 17:23  message privé !

l'est bien le dernier ?

PYA › jeudi 5 novembre 2009 - 16:13  message privé !

SSi je n’avais pas acheté ce cd moi-même, je me serai certainement demandé « mais qui est capable de faire cette musique aujourd’hui ? ». Bien sur j’aurai certainement reconnu ce groove construit à force lignes de basse jouissives(Stretch) et ce son si caractéristique de la guitare de Tortoise ici tenue par Jeff Parker. Peut être aurai-je douté quelques minutes malgré tout car dans cette œuvre les nappes de synthé sont plus présentes que d’habitude voire omniprésentes par endroit (the lithium stiffs). Et puis ces percus, le xylo, y a plus de doute, c’est bien eux et là ils nous livrent un grand grand disque. Oui cette musique est de toute beauté, il semblerait que le combo n’ai jamais autant approché de si pres une certaine perfection mélodique (on the chin). Ici nous avons droit à une long voyage qui vous donnera à coup sur la chair de poule à tout instant : les morceaux s’enchainent les uns aux autres pour aboutir au final (Salt the sky) presque free par moment qui clôture ce trip magnifique. Vous vous souvenez de Djed, ce 1er morceau de 20mn sur million now living will never die ? Vous avez aimé ? Et bien si oui, ruez vous sur ce skeud. C’est Djed part 2 pendant 43 mn non stop en plus…comment dire, plus sucré, oui c’est çà, plus sucré. Que du miel pour nos oreilles ici et ce n’est pas si souvent. En fait l’élixir distillé sur cette galette est strictement à l’image de la pochette de l’album : soyeux, coloré, contrasté, harmonieux. Bravo messieurs et merci encore.

empreznor › mercredi 14 octobre 2009 - 11:29  message privé !

tiens ça me fait penser que je n'ai pas craqué pour tortoise+the ex, j'attends d'autres avis que celui de la chro de proggy

Note donnée au disque :       
empreznor › jeudi 11 septembre 2008 - 18:37  message privé !
super beautiful cet album, pas follement gutsien (pléonasme), mais quand meme passionant malgré le coté hyper cool du truc (les Paul Desmond du post-rock)
Note donnée au disque :