Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNon › Blood and flame

Non › Blood and flame

cd • 20 titres

  • 1Fire in the organism
  • 2Make red
  • 3Sunset
  • 4A taste of blood
  • 5Kingdom come
  • 6King of beast
  • 7(theme from) Dark shadows
  • 8Pillar of silence
  • 9Storm
  • 10Cruenta voluptas
  • 11Secret garden, secret fire
  • 12Blood stream
  • 13Only one
  • 14Rise below
  • 15And if thou will, remember
  • 16Operation carnival
  • 17Rise
  • 18And if thou will, forget
  • 19Inside out
  • 20Carnis vale

enregistrement

Enregistré aux Usa, 1986.

line up

Boyd Rice (tous instruments)

remarques

L'édition vinyle comprend 5 titres en moins.

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
indus ambient noise

Depuis le milieu des années 70 Boyd Rice défraye la chronique avec ses attentats sonores tous plus bigarrés les uns que les autres, comme notamment le fameux 7" "Pagan muzak", écoutable à plusieurs vitesses et surtout possédant un second trou désaxé permettant une expérience de lecture encore plus étrange. Les frasques et les déclarations diverses de Boyd lui valurent et lui valent encore de provoquer l'admiration excessive tout autant que la haine la plus marquée. Le premier enregistrement complet en tant que NON attendra 1982 avec "Physical evidence", un vinyle qui contient des enregistrements live aux Usa et en Europe, dont le fameux et taré 'Defenestration'. 'Blood and flame' offre ainsi un panel d'atmosphères toutes plus curieuses les unes que les autres : séquences agressives et répétitives tel une figuration de 'cut-up' indus ('Fire in the organism', Make red', 'King of beast'), assauts noise directs et à la limite du soutenable ('And if thou will, forget') ou inversement denses mais habités ('Kingdom come', 'A taste of blood', 'Only one' et sa séquence rythmique et ses boucles hypnotiques qui rendent fou). Si la musique de NON se vit avant tout comme une expérience sensorielle intense et extrême, c'est aussi par le biais de moments plus posés et carrément plus ambient ('Sunset', 'Storm' ou 'Rise below' pour ne citer qu'eux), ce qui perturbe d'avantage la transition vers les secousses bruitistes récurrentes. Aussi insaisissable que son géniteur car difficile à étiqueter, 'Blood and flame' plaira aux amateurs de sensations fortes et sans concessions. Quant aux autres, vous m'en voyez désolé pour eux mais les bouchons et le pacemaker ne sont pas fournis.

note       Publiée le dimanche 28 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Blood and flame".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Blood and flame".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Blood and flame".

Dead26 › dimanche 7 juin 2015 - 09:03  message privé !

Me suis passé la plage 3 "Sunset" en mode repeat toute la nuit.... Exceptionnel !

Note donnée au disque :       
Solvant › samedi 9 août 2008 - 15:02  message privé !
Il n'a vraiment pas vieilli, toujours aussi lobotomisant.
Note donnée au disque :       
VL › dimanche 24 juin 2007 - 17:14  message privé !
avatar
Face à la puissance de ces boucles alienantes et dérangeantes, qui dégagent leur totalitarisme propre, on ne peut que se taire, et subir (avec jubilation quand meme!).
Note donnée au disque :       
taliesin › lundi 29 août 2005 - 09:45  message privé !
Aaaahh, qu'est-ce qu'il a déjà tourné mon vieux vinyle de 'Blood and flame' ! Dès que j'entends la boucle de 'Fire in the organism', je pête un cable ;-))
Note donnée au disque :