Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOl' Dirty Bastard › N*** please

Ol' Dirty Bastard › N*** please

  • 1999 • Elektra 7559-62414-2 • 1 CD

cd • 12 titres

  • 1Recognize
  • 2I Can't Wait
  • 3Cold Blooded
  • 4Got Your Money
  • 5Rollin' Wit You
  • 6Gettin' High
  • 7You Don't Want to Fuck With Me
  • 8Nigga Please
  • 9Dirt Dog
  • 10I Want Pussy
  • 11Good Morning Heartache
  • 12All in Together Now

enregistrement

Quad Recording, New York City, USA, 1998-1999

line up

Ol'Dirty Bastard (MC)

Musiciens additionnels : La The Darkman (MC), Mike "Suga" Allen (batterie), Big Baby (trompette), Kelis (chant), Lil'Mo (chant), Chris Rock (MC), The Neptunes (production)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
east coast > hardcore rap

Ol' Dirty Bastard est un monde à lui tout seul. À la manière d'un Busta Rhymes, bien plus populaire. Les deux hommes se distinguent par un flow particulier ; on connaît le timbre profond et surtout la vitesse d'exécution de l'ancien Flipmode Squad, flirtant presque avec une forme de raggamuffin. Ol' Dirty Bastard, de la galaxie Wu-Tang Clan, est en quelque sorte son antithèse absolue : s'employant à ne presque jamais être sur le rythme, il mélange lignes de chant pas très justes et de slams impétueux dans un style inhabituel qui n'appartient qu'à lui, une distinction qui lui a, dès le départ, valu de passer pour le fou de service ("...I'm the Paranoïd Nigga..."). Car le côté barge qui arrondissait les angles du Wu-Tang, c'est à lui qu'on le doit (son premier album, "Return to the 36 Chambers", incarne en quelque sorte sa réponse au monstrueux "Entre the Wu-Tang", réalisé avec RZA). "N*** Please" est une des premières productions des Neptunes, Pharrell Williams et Chad Hugo, à l'époque pas encore (re)connus ; ils sont en charge de la majorité des instrus de l'album. Pour tenter d'équilibrer l'optique volontairement boîteuse de Ol' Dirty Bastard, ils convient Lil'Mo (duo crooner hi-la-rant sur "Good Morning Heartache") et Kelis ("Got Your Money") à se mesurer au dément qui finalement se fout pas mal de ce qui peut bien se passer autour de lui, beuglant même à qui veut l'entendre "I Want Pussy for Free" ! Racontant rarement autre chose que de grosses conneries d'une vulgarité de bas étage, Ol'Dirty Bastard est un électron libre animé d'un je m'enfoutisme contagieux comparable à Wesley Willis, tout en étant bien plus abouti. Pour les quelques personnes qui ne connaissent pas encore le personnage, disons que le patrimoine laissé par Ol'Dirty Bastard (décédé d'une crise cardiaque en plein studio d'enregistrement le 13 novembre 2004) a de sérieuses chances de titiller la curiosité des amateurs de Outkast, et bien sûr aussi Kool Keith ou un de ses nombreux alias...

note       Publiée le dimanche 28 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "N*** please".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "N*** please".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "N*** please".

dimegoat › jeudi 25 juin 2020 - 13:21 Envoyez un message privé àdimegoat

S'il avait sorti un album entier de rap/R&B à la Got Your Money, il aurait pu devenir encore plus riche et mourir encore plus jeune

Rendez-Moi2 › jeudi 25 juin 2020 - 13:14 Envoyez un message privé àRendez-Moi2

ODB est plus en roue libre sur Nigga Please, mais les prods de RZA sont tellement bonnes.

born to gulo › jeudi 25 juin 2020 - 12:58 Envoyez un message privé àborn to gulo

Le "chant", le G-funk de clodo...

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi2 › jeudi 25 juin 2020 - 12:18 Envoyez un message privé àRendez-Moi2

Ahahah, tu lui trouves quoi de mieux Nigga Please ?

born to gulo › jeudi 25 juin 2020 - 11:43 Envoyez un message privé àborn to gulo

Fais gaffe, tu as mis le comm pour Return to the 36 Chambers sur la page de Nigga Please ;)

Note donnée au disque :