Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHKeiji Haino › Watashi dake ?

Keiji Haino › Watashi dake ?

  • 1993 - Psf, PSFD38 (1 cd digipack)

13 titres - 73:35 min

  • 1/ ... (5:24)
  • 2/ ... (5:39)
  • 3/ ... (3:05)
  • 4/ ... (2:48)
  • 5/ ... (2:37)
  • 6/ ... (3:04)
  • 7/ ... (2:00)
  • 8/ ... (4:15)
  • 9/ ... (4:23)
  • 10/ ... (3:51)
  • 11/ ... (4:21)
  • 12/ ... (3:12)
  • 13/ ... (28:56)

enregistrement

Tokyo, Japon, 1981-1993

line up

Keiji Haino (guitare, voix)

chronique

Styles
ovni inclassable
Styles personnels
avant garde > musique improvisée

Bon. Serrez-les rangs. Chacun à sa place, nom de Dieu ! Le gothique aux gothiques, et G.O.D. pour tous ! Où placeriez-vous, chers amis, ce malade mental (ne montez pas au créneau si vite, je suis sûr qu'il prend ça comme un compliment) de Keiji Haino ? Bien entendu, cette question ne s'adresse pas à certains d'entre vous qui me répliqueront, tout de go : "dans mon armoire à cd !", mais bel et bien à toutes celles et tous ceux qui ont, un jour ou l'autre, été intrigué par cet homme mystérieux qui voit tout en noir. "Watashi Dake ?" est un des tous premiers enregistrements officiels du guitariste et c'est, d'entrée de jeu, l'affirmation d'une personnalité bien trempée. Publié par ses propres soins en 1993 sur son fameux label PSF, notre tyran de la six cordes expose, comme à son habitude, sa propre théorie du chaos ; vomissant ses cris possédés si caractéristiques, là où dépression et démence ne font plus qu'un, Haino alterne pièces vocales seules avec d'autres, plus nombreuses, où il fait rugir sa guitare comme jamais. Avec la meilleure volonté du monde, j'aurais bien du mal à comparer les titres en eux en l'absence d'intitulés, et de un, et d'un bon dictionnaire français/japonais, et de deux. Je peux par contre vous dire que cet écho glacial qui cimente l'oeuvre du japonais, tel un fil rouge, est toujours bien présent, que les sons maladivement dissonants produits par sa guitare prennent un plaisir gourmand à nous balancer des fausses notes avec vilainie, que le tout baigne dans une atmosphère poisseuse au possible, comme du goudron qui viendrait se déverser sur vous et qui vous tuerait à feu doux, asphyxié par le manque d'oxygène ardemment récolté par les pores de votre peau. Crispation et malaise, le menu habituel de la plupart des productions de Keiji Haino. De plus, cette édition (cartonnée japonaise à tirage limité) nous gratifie d'une dernière plage inédite, une demi-heure d'impro sauvage, un déluge d'électricité aussi fourbe qu'une scie à métaux, capturée live en 1981, mais toujours pas domptée...

note       Publiée le vendredi 26 août 2005

partagez 'Watashi dake ?' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Watashi dake ?"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Watashi dake ?".

ajoutez une note sur : "Watashi dake ?"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Watashi dake ?".

ajoutez un commentaire sur : "Watashi dake ?"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Watashi dake ?".

Klarinetthor › lundi 1 avril 2019 - 15:16  message privé !

Pareil que le GinBoy, il est royalement chiant dans sa partie minimaliste, celui-ci.

DukeOfPrunes › mercredi 17 mai 2017 - 18:48  message privé !
avatar

Réédition de luxe à venir le mois prochain ! Au passage, il y a quelques inexactitudes dans la chro de progmonster, je veillerai à les corriger ;)

Seb de Super › samedi 13 juin 2009 - 15:39  message privé !

Oui, l'écoute de cette album est assez éprouvante et je crois que j'ai pas récidivais mais je le ferais un jour.

GinSoakedBoy › samedi 13 juin 2009 - 00:54  message privé !

Le début du disque n'a pas retenu mon attention...à réécouter. Mais l'impro de la dernière piste m'a carrément happé, un torrent ininterrompu de notes aguisées et aggressives, avec des moments de pures génie (ce final!!). 5/6 rien que pour ce morceau. Avant de mieux écouter le reste.

Note donnée au disque :