Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNurse With Wound › Thunder perfect mind

Nurse With Wound › Thunder perfect mind

2 titres - 56:56 min

  • 1/ Cold (23:37)
  • 2/ Colder Still (33:19)

enregistrement

I.C.R. Studio, Tollerton, York, Angleterre, hiver 1991

remarques

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
ill bient

Quand vous vous intéressez un tant soit peu à la musique et que vous clamez haut et fort votre insatiable curiosité, il ne peut exister de genres que vous n'ayez pas envie d'explorer. Comme le gothique par exemple. Parce que vous en avez entendu parler, parce que vous savez que ça existe et qu'il y en a beaucoup qui apprécient, parce que vous ne voulez pas être l'idiot du village à être passé - qui sait ? - à côté de quelque chose qui va peut-être bouleverser votre vie... Au gré de vos recherches, certains noms reviennent avec plus d'instistance ; Death in June, Current 93... Certains vous rebutent. D'autres pas. Vous commencez par ce qui est considéré comme leur meilleur disque ; "Thunder Perfect Mind" que ça s'appele. Et puis vous vous dites que si ça c'est leur meilleur, autant arrêtez les frais, et tout de suite. Mais voilà que vous apprenez que leurs acolytes de Nurse with Wound ont publié, à la même époque, un album portant exactement le même nom, officiellement désigné comme disque soeur du Current 93. D'ailleurs, David Tibet y prend part. Mais pas que ; Rose McDowall traîne encore dans les parages, et on trouve même ce bon vieux John Balance de Coil. À priori, ce "Thunder Perfect Mind" là se présente nettement mieux. Eh bien... Pas du tout ! En fait, il s'agit à peu de choses près du même line-up, mais le rendu est lui à l'exact opposé de son frère folk. Ce "Thunder Perfect Mind" partage en réalité beaucoup plus de points communs avec d'autres projets ambient développés précédemment par Nurse with Wound. Mais les deux longues plages de l'album semblent suivre un processus narratif qui n'en rend pas l'écoute spécialement impérissable, devenant en quelque sorte prévisible là où on s'attend à être surpris. Très noise bruitiste genre Total sur "Cold", plus vicieux et lourd de sous-entendus sur un "Colder Still" à priori plus riche dans son énoncé, ce "Thunder Perfect Mind" a échoué, lui aussi, à me donner pleine satisfaction. Alors, bien entendu, on pourra me reprocher une floppée de choses que je vous laisserais le soin de détailler dans les commentaires ci-dessous. Mais dites vous bien que j'ai au moins essayé de m'intéresser à ce que vous écoutez. Combien peuvent se targuer d'une démarche similaire ?

note       Publiée le jeudi 25 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Thunder perfect mind".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Thunder perfect mind".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Thunder perfect mind".

Wotzenknecht › vendredi 17 juillet 2009 - 19:26  message privé !
avatar

ah ce Cold, il m'avait manqué, je ne l'avais pas réécouté depuis deux ou trois ans... sorte de machinerie séquentielle inarrêtable, sauf par l'aboiement d'un chien (?), comme l'impression d'être digéré par une imprimerie. J'accroche moins à Colder, still

Note donnée au disque :       
prypiat › lundi 2 mars 2009 - 14:35  message privé !

heuark violent comme pochette

cyberghost › mercredi 22 octobre 2008 - 10:13  message privé !

Héhé, ok ; c'est ce nom là que je cherchais en tout cas :D

lolita999 › mercredi 22 octobre 2008 - 05:38  message privé !

je crois que c'est Stapelton ,utilisant le pseudonyme Babs Santini

Note donnée au disque :       
cyberghost › mardi 21 octobre 2008 - 18:30  message privé !

Y me semblait que Stapleton avait un type qui réalisait toutes ses pochettes, me souviens plus son nom, quant à savoir s'il met juste les éléments en page ou s'il crée tout du début à la fin...