Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWinter › Into darkness / Eternal frost

Winter › Into darkness / Eternal frost

cd • 12 titres • 71:22 min

  • Into Darkness (1992)
  • 1Oppression Freedom/Reprise5:56
  • 2Servants Of The Warsmen4:24
  • 3Goden8:19
  • 4Power And Might2:43
  • 5Destiny8:31
  • 6Eternal Frost6:48
  • 7Into Darkness9:28
  • Eternal Frost (1994)
  • 8Servants Of The Warsmen4:08
  • 9Eternal Frost5:41
  • 10Winter3:07
  • 11Blackwhole5:27
  • 12(untitled)6:50

enregistrement

Avril / Mai 1990, NY

line up

Stephen Flam (guitare), John alman (basse, chant), Joe Goncalves (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
doom metal
Styles personnels
doom/death metal

Il est de ces groupes dont on ignore l'impact sur la scène, ces groupes que tout le monde respecte sans vraiment les connaître, ces groupes au style précurseur tant plagié et qui paradoxalement ne réclament aucune reconnaissance... En ce triste genre qu'est le doom metal, Winter se pose en archétype de ces groupes au succès absent malgré une qualité exceptionnelle... Fait rare de nos jours, Winter porte bien son nom, à merveille même... Il fait froid, sombre et oppressant chez ces Américains. Poisseux, froid, froid et froid encore et encore, tel est le mot parfait pour décrire cet album (en vérité une réédition contenant l'album "Into darkness" et la démo "Eternal frost" en bonus). Le son n'y est pas étranger, propre et poisseux à la fois, il est acteur principal de l'ambiance, avec ces espèces de guitares/claviers arpentant vos enceintes telle la pourriture sur les parois d'une sombre caverne... Chant dégoûté, crachant sur votre chaîne Hi-Fi, riffs pachydermiques tout en ambiances, rythmes majoritairement lentissimes, exceptés quelques incartades up tempos malheureusement moins convaincantes car trop le cul entre deux chaises, solos décharnés... Merde que ce disque est prenant ! Voilà bien un univers dans lequel il est difficile de s'insérer, mais pourtant qu'est ce qu'il est bon de s'y perdre une fois l'effort réalisé ! Ici on ne pleure pas, non, on détruit... La pochette est à ce titre parfaitement bien choisie : une vision de désolation, froide et métallique... Et même quand Winter accélère le tempo, ou tente ses incartades death metal, on a toujours l'impression de ramper ("Destiny", "Winter")... Certes me direz vous, mais où est ce côté précurseur alors ? Eh bien en 1992, la scène doom/death c'était pas trop ça, et face à un Paradise Lost qui laissait tomber son côté doom, Winter apportait un extrémisme et une froideur assez inégalés qui allait influencer bon nombres de formations doom/death... Ce qui est dur, et conforte quelque part cette intégrité "désolation" c'est que ce disque de Winter à sa sortie, eh bien personne n'en eut rien à foutre...

note       Publiée le samedi 20 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Into darkness / Eternal frost".

notes

Note moyenne        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Into darkness / Eternal frost".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Into darkness / Eternal frost".

CeluiDuDehors › lundi 4 octobre 2021 - 18:38 Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Intéressant crossover entre l'ambiance presque rituelle des vieux Amebix et les riffs dans le style des premiers Celtic Frost, voire Saint Vitus. Les claviers et le chant death ajoutent une touche personnelle, aucune idée si ce groupe a été une influence de la frange Funeral doom du genre mais je rangerais ça clairement là dedans. Malheureusement je ne trouve pas les riffs particulièrement mémorables, et la prod est vraiment trop faiblarde. Pas ultime mais assez chouette considérant le contexte de l'époque.

Note donnée au disque :       
dimegoat › vendredi 3 juin 2016 - 19:18 Envoyez un message privé àdimegoat

Un truc à se taper sur les cuisses! J'aime beaucoup le son, avec cette guitare qui lutte pour survivre. En écoutant le premier titre je me suis dit que Grief leur avait tout piqué. Et même quand ils essayent d'aller vite, on dirait qu'ils n'avancent pas. Tant mieux, parce que plus c'est lent et plus c'est bon.

Note donnée au disque :       
Dead26 › samedi 29 novembre 2014 - 08:14 Envoyez un message privé àDead26

Ce Into Darkness est vraiment lourd et bovin mais à chaque écoute il me laisse pantois par cette ambiance doom écrasante et si malsaine. Les vocaux death du chanteur son assez commun mais le charme opère quand même. À l'époque ou il est sorti j'ai eu beaucoup de mal à aller jusqu'au bout de ce supplice mais avec le temps j'ai pu l'apprivoiser et depuis je le met souvent en fin de soirée juste pour faire partir les gens (chez eux j'entends!). L'album parfait pour passer le cap quand plus rien ne va et que la vie n'a plus aucun sens, c'est génial !

Note donnée au disque :       
prypiat › lundi 26 janvier 2009 - 20:11 Envoyez un message privé àprypiat

La prod est discutable par contre... On n'entend pas assez la guitare sur une grande partie des titres....

Note donnée au disque :       
michel rocard › vendredi 5 septembre 2008 - 00:49 Envoyez un message privé àmichel rocard
Ah l'antithèse de Prometheus. Il est bon... mais j'trouve qu'il a assez mal vieilli... La gratte, j'ai l'impression d'entendre une mobylette parfois, et ça me perturbe. J'ai du mal à surenchérir par Tiamat après.
Note donnée au disque :