Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPainkiller › Rituals

Painkiller › Rituals

cd | 17 titres | 70:26 min

  • 1 Sound Check [0:37]
  • 2 First Blood [0:41]
  • 3 Five Doors [0:36]
  • 4 Cinnabar [2:40]
  • 5 Pestilence [3:25]
  • 6 The Hex [1:20]
  • 7 Snake Eyes [3:45]
  • 8 Poisonous Visions [8:15]
  • 9 Vapors of Phlegm And Blood [9:47]
  • 10 Tetragrammaton [9:47]
  • 11 Prophecy [5:13]
  • 12 Tantric Bile [0:17]
  • 13 The Sieve [2:18]
  • 14 Abscesses [9:16]
  • 15 Cat's Cradle [6:41]
  • 16 Demonic Possession [2:48]
  • 17 Tokyo Lucky Hole [3:00]

enregistrement

La Mama, Tokyo, Japon, 26 September 1991

line up

Mick Harris (batterie, voix), Bill Laswell (basse), John Zorn (saxophone alto, voix)

Musiciens additionnels : Keiji Haino (guitare, voix)

chronique

Styles
jazz
metal extrême
Styles personnels
grinding jazz

Je suis une immonde crevure. Et je le sais. Et ça m'amuse. Vous le savez. Dommage que nous n'ayons pas de webcam directement reliée au site parce qu'il y a quelques têtes que j'aimerais bien pouvoir voir au moment où celles-ci entament la lecture médusée de la chronique que je rédige à l'instant. Mort de rire je suis, comme dirait maître Yoda. Le "Live in Osaka" et le posthume "Talisman - Live in Nagoya" ne sont pas les seuls témoignages en concert jamais publiés par Painkiller ; certains membres avertis ont pu déjà vous en toucher un mot, donc ce n'est pas vraiment une surprise. Ma chronique de "Rituals - Live in Japan" se veut donc comme un rappel, voire un signal d'alarme pour les quelques pauvres créatures qui vont bientôt être pris de sueurs froides au fur et à mesure qu'elles parcourront ces quelques lignes. Contrairement aux disques précités qui mettent plutôt en évidence la seconde phase de Painkiller où le trio infernal est finalement plus proche du free jazz que du hardcore pur et dur, "Rituals" se montre bien plus fidèle à l'esprit originel du groupe. Cette monstrueuse plaque en concert renoue en effet avec la folie meurtrière de la première heure en enchaînant les plages aux durées expéditives. Bien que le son ne soit pas optimal (c'est particulièrement vrai pour les voix), l'énergie brute qui se dégage de cette prestation est phénoménale, même si le public ne se fait presque pas entendre. Divisés en deux sets, certains titres - les plus longs - tous improvisés, voient ce fou furieux de Keiji Haino (Fushitsusha) se joindre aux festivités, et alors là mes amis... Bein, c'est tout simple ; c'est ce que Painkiller a fait de mieux ! Il leur a toujours manqué une guitare certains pensaient. Les voilà exaucés. C'était déjà violent ; ça l'est encore plus. C'était chaotique ; ça l'est plus que jamais. C'était malsain ; c'est encore pire. Ça mérite un six, mais je lui retire un point pour s'employer à systématiquement bousiller mon outil de travail à chaque écoute pour un temps indéterminé.

note       Publiée le mardi 16 août 2005

partagez 'Rituals' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Rituals"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Rituals".

ajoutez une note sur : "Rituals"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rituals".

ajoutez un commentaire sur : "Rituals"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rituals".

necromoonutopia666 › vendredi 22 mai 2015 - 18:12  message privé !

Mon Painkiller préféré. Le son est pas au top... mais l'intensité, le sentiment de rupture imminente, la tension globale. font que ça bute. Je suis pas fan d'album live en général mais vu le contexte et la qualité je m'incline (mais pas trop quand même)...

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › vendredi 10 janvier 2014 - 22:23  message privé !

heiro, sort de ce corps!

DesignToKill › vendredi 10 janvier 2014 - 20:09  message privé !

Je préferais débourser 70€ pour Rituals que 10€ pour Prophecy... Sinon, ils peuvent le réediter ces idiots ! Je rêve d'un Rituals à 10/20€ !

Note donnée au disque :       
heirophant › mardi 31 décembre 2013 - 13:46  message privé !

Attention, le dernier "prophecy" est produit comme death magnetic.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mardi 31 décembre 2013 - 02:18  message privé !

en meme temps ça fait des decennies que c'est comme ça, et pas que pour tzadik. Painkiller est toutefois suffisamment connu pour pouvoir y jeter une oreille facilement. Au pire, cracher 10 euros. Et au pire du pire, me croire si je dis que ca a l'air d'etre un bon live, à la hauteur des précédents, de mémoire.