Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLife's Decay › Human art decay (first suicide)

Life's Decay › Human art decay (first suicide)

cd • 3 titres

  • 1Experimental perfection search
  • 2Mental extermination
  • 3Renaissance

enregistrement

Paris, France

line up

Viriyah Karet (vocaux, guitare, basse, clavier, violon, programmation)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal expérimental /indus metal

Life's decay se décrit comme du 'dark expérimental', fort bien...'Expérimental' serait-il donc une autre manière de décrire quelque chose de long, prétentieux, ennuyeux, décousu et mal ficelé ? Je ne prétend pas avoir raison mais après l'écoute de 'Human art decay', Viriyah Karet me donne l'impression d'être un fan de black métal qui connaît aussi l'indus et le rock gothique et qui a cherché à assembler tout ça en un concept qui se veut probablement malsain et sulfureux, et qui le serait peut-être si le tout sonnait un brin plus cohérent...Pourtant, ça démarrait bien, une rythmique assez tribale et roulante, des chuchotements inquiétants en arrière-fond (je fais abstraction des textes que je juge pour ma part assez ridicules, après tout, c'est question de goût), puis voilà que ça se ralentit et à partir de là, ça sonne un brin décousu, on a l'impression que la musique stagne, ne sachant où aller, puis ça repart de manière plus agressive avec une guitare grésillante, des vocaux black métal assez mal enregistrés, ce qui nuit vite à la crédibilité du tout, et la tension retombe, remonte, retombe...lasse vite au lieu d'inquiéter. Viriyah semble ne pas savoir gérer les sentiments qu'il veut provoquer chez l'auditeur ou alors c'est moi qui suis peu réceptif. La seconde pièce démarre sur des ambiances lourdes et un riff malsain plutôt efficaces, vite gâchés par les rugissements trop poussés au mixage et de piètre qualité...et rebelote, l'atmosphère à peine installée, les tempi se brisent pour accélérer à nouveau dans un joyeux foutoire de bourdonnements de guitare, de vocaux mal enregistrés et linéaires et là, c'est pareil, les constantes accélérations, ruptures, faux départs etc lassent très vite. Quant à la dernière chanson, elle démarre sur des nappes sombres, un tempo lent, plutôt bien arrangés, avant de partir sur des lignes d'orgue puis des montées symphoniques efficaces vite gâtées par une basse lourdingue et maladroite et les sempiternels rugissements en arrière-fond (bien que plus discrets). Au risque de me répéter, je trouve qu'une fois de plus Viriyah peine à doser les émotions et manque à nouveau son but (heureusement ce titre-là est plus court). En fin de compte, ce disque est empli de bonnes idées mais manipulées très maladroitement, le tout aggravé par un mixage pas toujours très heureux. Du coup, ce qui aurait dû être un brûlot sulfureux se révèle au final un exercice de style ennuyeux, linéaire et lourdingue...bang !

note       Publiée le dimanche 14 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Human art decay (first suicide)".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Human art decay (first suicide)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Human art decay (first suicide)".

Xeromancer › jeudi 25 mai 2006 - 22:33  message privé !
Apparemment le groupe a virer a l'électro-dark, d'apres les extraits que j'ai entendu.
utilisateur_invalide › samedi 27 août 2005 - 19:14  message privé !
Oui, ça n'a pas semblé flagrant.
Note donnée au disque :       
the.freezing.clown › samedi 27 août 2005 - 17:06  message privé !
5 répétitions en 3 lignes, bravo !
utilisateur_invalide › samedi 27 août 2005 - 16:03  message privé !
Ceci est le premier mCD de Life’s Decay, il est vrai que la qualité d’enregistrement est assez primaire mais ce sont les tout premiers morceaux enregistrés par Life’s Decay. Depuis Life’s Decay a énormément évolué. J’ai en ma possession « Life’s Decay – Anleva », le second CD de Life’s Decay (hors mCD) rien à voir avec ce mCD car il ne s’agit plus de métal, les cris black/death ont fait place à une voix féminine et le son d’enregistrement est sans saturation. Le terme de Dark Experimental définit très bien le projet étant donné la différence que les morceaux et les albums ont entre eux. Je recommande ce projet à toutes personnes et puis rien que par curiosité, allez jeter un œil sur les créations graphiques de l’auteur par la même occasion que vous pourrez trouver sur www.lifesdecay.com ( Puis d’ailleur, le nom de l’auteur de Life’s Decay C’est Lyktwasst. )
Note donnée au disque :