Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNational Health › Of queues and cures

National Health › Of queues and cures

7 titres - 53:23 min

  • 1/ The Bryden 2 Step [for amphibians] part 1 (8:55)
  • 2/ The Collapso (6:19)
  • 3/ Squarer for Maud (11:52)
  • 4/ Dreams Wide Awake (8:51)
  • 5/ Binoculars (11:46)
  • 6/ Phlâkatön (0:09)
  • 7/ The Bryden 2 Step [for amphibians] part 2 (5:31)

enregistrement

Mobile Mobile, Ridge Farm, Dorking, Surrey, Angleterre, juillet 1978

line up

Peter Blegvad (voix), Georgie Born (violoncelle), John Greaves (basse, chant), Jimmy Hastings (clarinette, clarinette basse, flûte), Phil Miller (guitare), Phil Minton (trompette), Paul Nieman (trombone), Pip Pyle (batterie, percussions), Dave Stewart (orgue, pianos électrique et acoustique), Selwyn Baptiste (steel drums), Keith Thompson (hautbois), Rick Biddulph (basse)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
canterbury

Le rêve continue... "Elephants" nous avait quitté sur la pointe des pieds - si je puis dire - et l'entrée dans cet exceptionnel "Of Queues and Cures" sent bon le réveil matinal des jeunes filles qui prennent du poids pendant la nuit. Le décor printanier s'efface rapidement, les oiseaux prennent leur envol avant de laisser leur place à National Health, encore plus énergique et déterminé qu'ils l'avaient été sur leur premier album éponyme. En fait, le rêve va se transformer en cauchemar. Tout le groupe est sur le qui-vive et réagit au quart de tours à l'entame de chaque titre. C'est que les choses ont changé en quelques mois de temps à peine. Alan Gowen quitte le groupe pour la première fois, et l'addition des choeurs n'ayant pas été jugé utile pour cette session, "Of Queues and Cures" apparaît plus sombre ou, en tout cas, plus barré. John Greaves, qui prépare tout doucement son après Henry Cow, intègre le groupe et ceci peut peut-être expliquer l'inclinaison encore plus complexe abordée par le groupe ici, notamment au travers d'une pièce comme "Squarer for Maud", que l'on doit par ailleurs au bassiste ; une longue montée en puissance qui devient de plus en plus indomptable, abstraite et violente au fil de son exposition. Le violoncelle de Georgie Born vient en rajouter une couche. L'ambiance est lugubre (toutefois sans excès), malade et inquiétante. Des spirales de notes, une respiration haletante (impérial Pip Pyle sans qui l'album n'aurait sans doute pas sonné pareil), des motifs à répétitions... Bref, le b.a.-ba du parfait petit canterburien. Phil Miller contribue lui aussi au matériel du groupe en apportant "Dreams Wide Awake", fatalement plus orienté guitare. Excepté "Binoculars" qui est encore le titre qui s'approche le plus de ce que National Health nous avait livré sur son premier effort, "Of Queues and Cures" n'a rien de bigarré comme le descriptif que je viens d'en faire aurait pu le laisser croire. S'il ne paraît pas aussi uniforme que son prédécesseur, c'est probablement parce qu'il a l'air aussi moins lisse. Dave Stewart, en seul maître à bord, nous gratifiant de quelques uns de ses thèmes les plus mémorables, comme pour "The Bryden 2-Step (for Amphibians)" ou "The Collapso", ce dernier finit par en assurer l'indiscutable excellence.

note       Publiée le jeudi 11 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Of queues and cures".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Of queues and cures".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Of queues and cures".

Reflection › samedi 9 avril 2016 - 15:24  message privé !

J'avais écouté ça il y a quelques années, j'ai pas une image bien précise en tête (souvenir d'une musique aux contours assez flous). J'écoute ton lien et oui ça m'a l'air de bien correspondre à ce que je cherche. De toute façon ce disque traine sur ma wantlist depuis quelques temps mais merci de le ressortir ! Sinon écoutez national health c'est bon pour la santé ! Squarer for maud (cette batterie vers 9/10 min, c'est de la boxe...).

sergent_BUCK › mercredi 6 avril 2016 - 12:15  message privé !
avatar

As tu essayé Quiet Sun, le groupe chapoté par Phil manzanera de Roxy Music, (et avec Charles hayward à la batterie, rien que ça...) ?
Tiens, ça ressemble à https://www.youtube.com/watch?v=FPK...

Reflection › mardi 5 avril 2016 - 23:48  message privé !

Comme mangetout je traverse une période prog rock (ou canterbury ou tout ce qu'on peut rattacher aux versants progressifs du rock)... Et j'ai redonné sa chance à ce disque. Les 2 premiers titres sont toujours déstabilisant pour moi, j'ai beaucoup de mal avec ces mélodies "prog naïves" qui me rappellent certains jeux vidéos des années 80 (je me comprends). Béni soit le père fripp et sa guitare sournoise ! Cependant j'ai trouvé mon salut dans "squarer for maud", quel titre ! Rarement entendu un titre aussi tendu dans le prog. Rythmique absolument percutante, basse complètement étourdissante. Une fois embarqué avec les musiciens sa déroule, des loupiottes clignotent dans tous les sens, des cimeterres dansent... Bref voilà ce que je cherchais. Je suis preneur si vous connaissez d'autres morceaux de bravoure de cette trempe dans des disques prog méconnus ! Je vais checker leur premier disque du coup !

Thierry Marie › vendredi 27 août 2010 - 15:55  message privé !

S'il ne fallait garder qu'un album de ce qu'il est convenu d'appeler 'Canterbury', ce serait celui-ci. Et John Greaves est un plus bien évidemment. (A quand les chroniques de ses chefs d'oeuvre sous son nom...?)

Note donnée au disque :       
docteur.justice › lundi 4 janvier 2010 - 15:26  message privé !

vraiment un chef d oeuvre méconnu de la progressive, cet album est tout bonnement génial !!!