Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFusioon › Minorisa

Fusioon › Minorisa

  • 1997 • Ariola 74321511512 • 1 CD

4 titres - 38:00 min

  • 1/ Ebusus (18:53)
  • 2/ Minorisa (11:01)
  • 3/ Llaves del Subconsciente Parte I : Mente (4:37)
  • 4/ Llaves del Subconsciente Parte II : Cerebro (3:29)

enregistrement

Barcelone, Espagne, 1975

line up

Santi Arisa (batterie), Marti Brunet (guitare, synthétiseur), Jordi Camp (basse), Manel Camp (piano, claviers)

remarques

chronique

Depuis que les progueux se sont accaparés la toile pour en faire l'outil de propagation numéro un de ce qu'ils croient être la bonne parole, il y a comme ça quelques albums obscurs qui ont pu jouir d'une réputation hors normes, au point pour certains d'accéder au statut tant convoité d'objet culte. "Minorisa" est un de ceux-là, et ce serait mentir que d'affirmer que telle consécration n'est pas méritée. Tout ce que l'on avait pu découvrir du groupe dans ses deux essais précédents, dont on parle beaucoup moins, est ici porté à son paroxysme. Les titres deviennent kilométriques, et le goût pour l'étrange que l'on devinait par bribes explose ici enfin avec une rare efficacité. La longue suite "Ebusus" est une pièce étonnante où l'on croise une farandole de gnomes prenant un bain de minuit sur les plages de galet de la Costa Dorada. Les thèmes, parfois totalement dépourvus de liens entre eux, s'entrechoquent au point de laisser l'auditeur circonspect face au spectacle qui se déroule sous ses yeux. Piano acoustique et mellotron finissent par plomber l'ambiance générale qui, par moments, entre deux témoignages audiophiles de la vie nocturne des Baléares, flirte même avec un jazz fusion mutant. Ce côté à la fois terriblement décousu tout en restant incroyablement convaincant me guide vers une seule comparaison possible : celle du célèbre "Palepoli" des napolitains d'Osanna. Comme par hasard, un autre album qui s'évertue lui aussi à rendre hommage à la ville dont le groupe est issu... La plage titre s'aventure malheureusement moins dans des territoires aussi houleux, préférant décliner à l'envi les mélodies du thème principal dans des sonorités hélas parfois bien douteuses. Enfin, "Llaves del Subconsciente", bien que fondamentalement étranger à la première partie de l'album, enfonce le clou de ce goût pour le bizarre dans lequel nos amis espagnols décidément excellent ; une suite atmosphérique en deux parties où se mélangent trouble et effroi (on pourrait penser au fameux "Lobotomia" du second Area). "Minorisa" est l'album audacieux d'un groupe qui a toujours aimé jouer avec les lignes. Cette fois, ils n'ont pas eu peur de vraiment déborder.

note       Publiée le jeudi 11 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Minorisa".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Minorisa".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Minorisa".

Hymnos › lundi 6 février 2006 - 14:05  message privé !
Bon, avec le temps, je lui trouve de plus en plus de défauts tout de même; des naïvetés ici et là qui font que je révise mon premier jugement légèrement à la baisse. En plus il est un peu bancal dans son agencement et manque certainement d'homogénéité.
Note donnée au disque :       
Hymnos › vendredi 12 août 2005 - 09:09  message privé !
Sacré progmonster ! De toute évidence tes sources sont excellentes (merci le web!). Cet album, moi aussi je le trouve très bon, tellement d’ailleurs que j’en cherche le CD depuis que je l’ai écouté. Mais il semblerait que la rareté fasse aussi parti du prestige de l'album… Je ne l’ai toujours pas trouvé :(
Note donnée au disque :