Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWatchmaker › Kill.fucking.everyone

Watchmaker › Kill.fucking.everyone

19 titres - 29:58 min

  • 1/ The burden of choice - 2/ Catalepsy of fear - 3/ Conference call immolation - 4/ Maddening assault - 5/ Civic bloodlust - 6/ Great misleader - 7/ Demonically entrenched - 8/ Sheathed in blood - 9/ The wrong end of living - 10/ Multitask suicide - 11/ Nihilism and despair - 12/ The widening stain - 13/ Jesus is coming - 14/ Irrational hate soaked fury - 15/ Wallet sized dental records - 16/ Mildewed death trap - 17/ Repent and perish - 18/ Trial by barrage - 19/ Steaming pile of outcome measures

enregistrement

Enregistré aux New Alliance Studios, Boston entre le 22 juillet et le 3 aout 2003 par Cokedealer. Produit par Cokedealer.

line up

Brian Livoti (vocal fucking terror); Paul Vaughan (guitar fucking attack); Tim Donovan (guitar counter fucking attack); Nicholas Kirlis (demolition fucing bass); Michael Garret (drum fucking turret)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
grindcore
Styles personnels
black/grindcore

Ne vous fiez pas à cette pochette aux allures thrash 80's...

headbanger sur ce disque détruirait un pic-vert : Watchmaker fait

dans l'horreur. 19 titres en à peine 30 minutes, l'attribut du grindcore,

le quintette de Boston renvoie Revenge à son local de répétition

tant sa... euh... musique? allie sauvagerie totale et mise en

place au compas. Rien n'a été laissé au hasard : Les guitares

cisaillent les tympans autant qu'elles grondent de fréquences

lourdes, le batteur pourrait faire pire mais ça ne servirait à

rien, et les hurlements de Livoti sont beaucoup mieux

qu'insupportables. Et même si seule une frange extrêment

restreinte de l'humanité sera à même de s'en apercevoir, voire

d'en profiter, les titres sont construits, agencés et calculés

avec une efficacité réellement redoutable. Les deux guitares

jouent l'épaisseur et les cris sont placés; la production est

magistrale, précise et chaotique. Tout cela va donc très vite et

baigne dans la laideur mélodique la plus malsaine, Garret

préférant par ailleurs les poum-tchack hystériques aux blasts

ratatouille, poussant la perversion jusqu'à suivre de ses breaks

les déconstructions rythmiques que nous assènent les grattes... et

Livoti qui hurle, qui hurle, qui hurle, à tel point qu'on en vient

à chercher l'oxygène sous peine d'évanouissement. A la croisée

parfaite du black et du grindcore, Watchmaker détruit tout,

purement et simplement, des oreilles aux enceintes en passant par

l'espoir de vivre un jour de plus, et crétins que nous sommes, on

en demande encore. Inutile de s'attarder dans une description plus

précise de ce qui se passe ici: "Kill.fucking.everyone" est un

disque réservé à ceux qui savent déjà jusqu'où on peut aller en

terme d'ultraviolence, de dégoût viscéral dégueulé par le cul, de

trippes mises sur la table pour se faire piétinner. Watchmaker le

fait mieux, beaucoup mieux que tant d'autres: car derrière la

folie on sent cinq têtes bien froides qui plutôt que de perdre

leur temps à s'énerver tout schuss préfèrent au préalable réflechir à leur

acte afin d'en justifier l'extrêmisme absolu. C'est pénible, très

pénible... et ça marche.

note       Publiée le jeudi 11 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Kill.fucking.everyone".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kill.fucking.everyone".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kill.fucking.everyone".

The Gloth › jeudi 10 septembre 2015 - 14:45  message privé !

Une discrète référence à Revenge dans les titres des deux premiers albums ? (trois mots séparés par des points).

brighter_paëlla_now › lundi 22 février 2010 - 19:46  message privé !

headbanger sur ce disque détruirait un pic-vert
Mouahahah ! (bon, où est mon slsk ??)

Wotzenknecht › vendredi 11 juillet 2008 - 19:16  message privé !
avatar
Bon alors Nicko, tu nous le chronique celui que je t'ai refourgué ?
Wotzenknecht › jeudi 8 novembre 2007 - 18:25  message privé !
avatar
Chier, c'est du métal ! :'( Il squattait les bacs 3 € chez OCD, comme quoi, ça faut toujours le coup de glander là-bas (j'y ai trouvé Pitch Shifter, Nitzer Ebb, Ohgr... même un Throbbing Gristle)... je le chroniquerai si le coeur m'en dit, na
Nicko › jeudi 8 novembre 2007 - 18:21  message privé !
avatar
rah putain, Wotzy, tu le vends pas le "Kill.Crush.Destroy" ??? Ca fait un bail que je le cherche !! ou alors, chronique-le tiens !!
Note donnée au disque :