Vous êtes ici › Les groupes / artistesWBugge Wesseltoft › New conception of jazz

Bugge Wesseltoft › New conception of jazz

10 titres - 56:36 min

  • 1/ Somewhere in Between (4:48)
  • 2/ New Conception of Jazz (5:09)
  • 3/ Spectre Supreme (5:52)
  • 4/ Trouble (4:58)
  • 5/ New Conception of Jazz 2 (7:19)
  • 6/ Trio (7:01)
  • 7/ Poem (6:52)
  • 8/ My Street (5:35)
  • 9/ Modular (6:42)
  • 10/ Endless (2:20)

enregistrement

Bugges Room, Studio 1, Norvège, janvier 1995-aoÛt 1996

line up

Bugge Wesseltoft (électronique, orgue Hammond, Fender Rhodes, percussions, voix), Ingebright Flaten (contrebasse), Bjørn Kjellemyr (contrebasse, basse), Rune Arnesen (batterie, percussions), Anders Engen (batterie), Vidar Johansen (clarinette basse, saxophone soprano et ténor), Trude Eick (waldhorn), Sjur Miljeteig (trompette), Jens Petter Antonsen (trompette), Nils Petter Molvær (trompette), Erlend Gjerde (trompette), Audun Kleive (batterie électronique), Eivind Aarseth (guitare), Sveinung Hovensjø (basse), Michy (voix)

remarques

chronique

Styles
jazz
electro
Styles personnels
nu jazz

Bien que ma curiosité soit grande, je suis loin de pouvoir prétendre avoir fait le tour d'un tas de phénomènes musicaux. Et parmi ceux-ci, il y a de fortes chances que certains épisodes - peut-être même clefs de l'histoire en cours - m'aient échappé. Dans ces circonstances, et jusqu'à preuve du contraire, je continue à voir dans ce premier album du New Conception of Jazz comme une des manifestations les plus précoces de ce que l'on appelera bientôt le nu jazz, mariage hybride entre jazz et musique électronique. Le succès colossal, aussi bien critique que populaire, affiché par le trip hop n'y est bien sûr pas étranger, et de ce mélange va naître un autre langage qui va lui même se démultiplier en des tas d'autres formes. De là en effet découlera bien assez tôt aussi son parent pauvre, la lounge que l'on s'efforcera d'oublier. Mais pour l'instant, Wesseltoft hésite encore à s'en remettre presqu'exclusivement aux traîtements préprogrammés ; la juxtaposition de ces deux mondes laisse pourtant déjà entrevoir ce que Matthew Herbert accomplira sur "Goodbye Swingtime" bien des années plus tard. Finalement, à y regarder de plus près, il n'y a pas trop de différences entre un titre comme "Spectre Supreme" par exemple et "The Pursuit of the Woman with the Feathered Hat" sur le très mitigé "Mr.Gone" publié par Weather Report dès 1978. De là à dire que ce que nous propose Wesseltoft aujourd'hui n'est pas si moderne, il n'y a qu'un pas que je ne me risquerais pas à franchir. Au contraire, tout se passe comme si, après une interruption abrupte, le flambeau avait été repris. Et pas n'importe comment, ce qui ne gâche rien. Privilégiant les sonorités vintage des orgue Hammond et autre piano Fender, Bugge Wesseltoft apporte une touche kozmigroov' indéniable à certaines de ces compositions, "Trio" et "Poem" sonnants comme d'improbables suites au mythique "Sextant" de Herbie Hancock. Depuis Cinematic Orchestra, Frédéric Galliano, Jagga Jazzist, Nils Petter Molvær, Marc Moulin, Ludovic Navarre, Erik Truffaz lui ont emboîté le pas...

note       Publiée le mercredi 3 août 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "New conception of jazz" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "New conception of jazz".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "New conception of jazz".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "New conception of jazz".