Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBel Canto › White-out conditions

Bel Canto › White-out conditions

cd • 10 titres

  • 1Blank Sheets4:13
  • 2Dreaming Girl3:04
  • 3Without You4:02
  • 4Capio2:20
  • 5Agassiz3:55
  • 6Kloeberdanz2:59
  • 7White Out Conditions4:07
  • 8Baltic Ice Breaker4:43
  • 9Upland6:59
  • 10Chaidenoi3:30

enregistrement

Daylight Studio, Bruxelles, Belgique, 1988

line up

Anneli Marian Drecker (chant, synthétiseur), Geir Jenssen (synthétiseur, programmation), Nils Johansen (mandoline, base, flûte, synthétiseur, programmation)

remarques

chronique

Avez vous remarqué ? Quand on songe au style heavenly, cette forme de pop évanescente et aérienne, quasi ambient pour tout dire, survolée généralement par une voix féminine, ce sont toujours les mêmes noms qui reviennent à l'esprit, invariablement... Cocteau Twins, voire Dead Can Dance par certains aspects. Bref une bonne partie du label 4AD, l'écurie de Ivo watts-Russell. Et encore, c'est sans mentionner son projet This Mortal Coil ! Les norvégiens de Bel Canto mériteraient qu'on leur tire le chapeau également, mais voilà ; moins on est exposé, moins on parle de vous, et dans de telles conditions, difficile d'exister... Leur premier album, "White-Out Conditions", est si parfaitement équilibré, si justement agencé dans sa lente progression dans les territoires brumeux d'une musique qui stimule l'imagination, que le travail accompli ici doit sans doute avoir été planifié longtemps à l'avance. D'une pop enchanteresse et lointaine ("Blank Sheets"), on évolue pas à pas entre les nuages pour se laisser murmurer à l'oreille les souvenirs de paysages fracturés par la force du vent ("Agassiz", "White-Out Conditions"). Le soleil et les nombreuses images qu'il engendre... Face à lui un iceberg gigantesque qui reste impavide face aux rayons que l'astre lui fait parvenir. Tout est là, évoqué, invoqué, sans que nous nous sentions pour autant oppressé par sa chaleur. Derrière la glace, un manteau duveteux nous protège de ses effets néfastes. C'est peut-être bien la voix de Anneli Marian Drecker, pas loin d'une jeune Sinéad O'Connor. Il y a aussi un côté Dead Can Dance très marqué, puisqu'ils partagent le même intérêt pour les musiques des cultures et folklores étrangers. Ou serait-ce une version plus introvertie des Creatures de Siouxsie Sioux en extrêmement soft ? En 1988, "White-Out Conditions" venait confirmer avec majesté la grande ouverture d'esprit dont avait fait preuve jusque là le label Crammed Discs, s'inscrivant parfaitement dans le prolongement d'autres oeuvres qu'ils avaient publiés un peu plus tôt comme le "Desert Equations" de Sussan Deyhim et Richard Horowitz. Une piste à suivre, indéniablement.

note       Publiée le dimanche 17 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "White-out conditions".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "White-out conditions".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "White-out conditions".

Shelleyan › lundi 31 mai 2021 - 15:42 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Je suis assez d'accord; le reste de Bel Canto est pour moi assez périssable même si j'aimais bien 'Shimmering warm and bright' à sa sortie. Mais celui-ci conserve un savoir-faire scandinave, une forme d'amplitude froide, une musique synthétique invoquant le ciel...C'est le seul que je possède encore et'Blank sheets' me transporte toujours autant par exemple...

Note donnée au disque :       
stickgrozeil › lundi 31 mai 2021 - 15:05 Envoyez un message privé àstickgrozeil

J'ai longtemps cru que le chef d'oeuvre de Bel Canto éait Magic Box et sa pop sucrée, classe et teintée de world. Que nenni, c'est sûrement ce disque, froid comme le permafrost avec ses sonorités synthétiques sèches et la voix d'Anneli Drecker terriblement septentrionale. C'est peut être daté au niveau des sonorités et de la production 80's à mort, mais quand les mélodies et les idées de qualité sont là, qu'importe le reste.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 23 novembre 2009 - 21:21 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

le chaînon manquant entre Kirlian Camera et Dead Can Dance

Solvant › samedi 30 mai 2009 - 15:47 Envoyez un message privé àSolvant

14h. Le Boss : - Eh bien voilà, ça c'est doux c'est parfait après un bon repas, c'est plus approprié que du hard-rock à cette heure là, quand même vous ne trouvez pas?.

L'Employé-du-Mois : HaHa!

Moi : -mmpf, oui, ça aide à digérer.

L'Employé-du-Mois : HaHa!

mangetout › vendredi 30 janvier 2009 - 14:35 Envoyez un message privé àmangetout

Celui-là est certes très bon mais le second, "Birds of passage", affirme encore plus leur style à mon avis en développant plus les atmosphères, en se faisant plus léger, dans le sens de dépouillement, tout en étant pas moins profond pour autant, accentuant même l'aspect nordique et éthéré de leur musique, à l'instar d'un titre comme le bien nommé "Picnic on the moon".