Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoulfly › Prophecy

Soulfly › Prophecy

18 titres - 78:38 min

  • 1/ Prophecy - 2/ Living sacrifice - 3/ Execution style - 4/ Defeat U - 5/ Mars - 6/ I believe - 7/ Moses - 8/ Born against anarchist - 9/ Porrada - 10/ In the meantime - 11/ Soulfly IV - 12/ Wings - 13/ Back to the primitive (live) - 14/ No hope=no fear (live) - 15/ Jumpdafuckup/bring it (live) - 16/ Spit - 17/ The song remains insane (live) - 18/ Roots bloody roots (live)

line up

Bobby Burns (basse), Max Cavalera (guitare, chant), David Ellefson (basse sur certains morceaux), Joe Nunez (batterie), Marc Rizzo (guitare)

remarques

Les titres lives sont sur la version digipack uniquement.

chronique

Styles
metal

En voilà un qui m'aura pris du temps avant d'en avoir une opinion définitive. Ce "Prpophecy" est de ces disques qui nécessitent, malgré leur apparente simplicité, des écoutes répétées et attentives pour bien en saisir toute la portée. Après un "Primitive" tout ce qu'il y a de plus naze et un "3" qui annoncait un renouveau vers quelque chose de plus metal et inspiré, "Prophecy" confirme ces espoirs mais pas totalement malheureusement. Max revient au riffing purement thrash et nous assène ici ses morceaux les plus metal traditionnels depuis "Chaos AD" (sisi je vous jure). Merde "Execution style" si ça ce n'est pas un morceau qui vous colle un sourire au visage immédiatement. Gross riff simple estampillé "cavalera", dynamisme et... solos ! Et ouais, pour une fois Max a pris un gratteux qui sait jouer (un ex Ill nino) et ce dernier balance quelques solos relativement bien sentis même si bien trop inspirés par Andreas Kisser (celui de "Execution style" ressemble à s'y méprendre à "Territory" mais à l'envers). Idem pour "Defeat U", "Mars" ou "Living sacrifice" (plus dans l'esprit de "3") toutes des chansons purement metal, au tempos bien enlevés, très efficaces live (ca fait plaisir en concert d'avoir des morceaux qui ne font pas "jumper" les djeunz, permettant au vieux de voir la scène un peu..), bref une sacré surprise ! A coté de cela, Max achève de nous faire rêver d'un album digne de Sepultura avec les bombes super speed que sont "Porrada" (attention à l'intro flamenco un peu chiante) et "Born against anarchist" qui m'ont tout simplement scotchés. Si on m'avait dit çà, ce n'est pas non plus complètement ultime mais merde qu'est ce que c'est efficace et surtout, qu'il est bon de voir un Max que je croyais perdu à tout jamais pondre des morceaux pareils ! Le problème c'est qu'à côté de cela, et bien max "experimente", et si cela passe pas mal sur "In the meantime", c'est assez "surprenant" (comprenez à chier) sur cette horrible "Moses" où max fait venir une espece de groupe de reggae serbe (!)... Le mélange est bien fait mais pour ma part çà ne passe pas. Merde du reggae quoi. Et le pire c'est que Max en fait tout un foin de ce morceau, prions pour qu'il ne s'oriente pas vers "ça" pour le futur. En fin d'album sont proposés comme d'habitude les morceaux "qui partent en couilles" qui pour une fois... ne partent pas en couilles. La classique "Soufly IV", bien que plaisante, s'avère être un cran en dessous de celles des albums précédents et le morceau de clôture "Wings" se montre être une niaiserie sans nom avec une morue (évidemment) au chant tout droit sorti de Santa Barbara... Au final, voilà bien un album surprenant, vu qu'on n'en attendait pas grand chose, complet, très riche et varié qui s'il ne dure paradoxalement pas très longtemps dans les platines, a le mérite d efaire passer de très bons moments et d'esperer un futur des plus metal pour Max...

note       Publiée le jeudi 14 juillet 2005

partagez 'Prophecy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Prophecy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Prophecy".

ajoutez une note sur : "Prophecy"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Prophecy".

ajoutez un commentaire sur : "Prophecy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Prophecy".

Potters field › mercredi 24 juin 2009 - 17:16  message privé !

ben un brésilien croyant c'est aussi normal que les glaçons dans le pastis. oui, je suis dans une phase barbeq, comment z'avez deviné ?

Coltranophile › mercredi 24 juin 2009 - 17:09  message privé !

Peut-être à-t-il reçu une demande de dédicace de l'intéressé qui aura kiffé "Morbid Visions"? Peut-être est-il réellement magnanime (et doté d'un goût moyen en matière de métal extreme parce que "Morbid Visions", c'est sympa mais de là à kiffer au-delà du blasphème,moi je dis non!).

effreet › mercredi 24 juin 2009 - 17:01  message privé !

D'accord mais pas la peine de le faire deux fois, enfin cela reste mon point de vue et du moment que cela ne saborde pas la musique ok. Disons que je me demande comment un type peut passer d'un morbid visions à tendance sataniste ( même si cela reste bon enfant et pas vraiment représentatif) à une dédicace à dieu.

Note donnée au disque :       
Potters field › mercredi 24 juin 2009 - 16:57  message privé !

et si le mec a envie de dedicacer son disque à dieu, où est le probleme ? c'est son disque après tout.

effreet › mercredi 24 juin 2009 - 16:52  message privé !

Tout d'abord, cet album est divisé en deux parties la partie qui dure de prophecy à defeat U, cette première partie est la plus violente et aussi la moins intéressante dans le sens où même si, ici nous avons affaire a des bons morceaux rien ne se démarque plus que ça à part un prophecy très sympa!

Par contre la seconde partie allant de mars jusqu'à la fin de l'album est vraiment géniale! Je m'explique, tous les morceaux de cette partie ont un style a part du reggae de mosses jusqu'au style flamengo de mars de plus, tous les morceaux ont une cassure assez spécial. Cette diversité est d'ailleurs la grande qualité de ce disque. La production est très bonne, le chant de cavalera se révèle agréable, on retrouve toujours cette partie instrumentale très réussie.

Reste les croyances de max qui sont un peu soulantes, c'est bon, on a compris que tu croyais en dieu et à la religion mais de là à dédicacer dieu, jésus, marie et d'autres saints...il y a des limites à ne pas dépasser, tu avais déjà dédicacé 3 à dieu...

Après un 3, d'une nullité affligeante soulfly revient avec son meilleur album, un album pleins de styles différents aériens, des fois planants et carréments déstabilisant, jamais soulfly ne s'était montré aussi bon et jamais il ne se montrera aussi bon! Leur album le plus original, le plus hors-norme à savourer en profondeur, ceci est essentiel,un vrai dépaysement, digne des documentaires de la chaine planète.

Note donnée au disque :