Vous êtes ici › Les groupes / artistesSWilliam Sheller › Albion

William Sheller › Albion

  • 1994 • Philips 518 963-2 • 1 CD

10 titres - 60:49 min

  • 1/ Good Bye Good Bye Good (6:04)
  • 2/ Maintenant Tout le Temps (7:20)
  • 3/ Les Enfants Sauvages (4:48)
  • 4/ Silfax (4:18)
  • 5/ I Spy (5:24)
  • 6/ La Navale (8:11)
  • 7/ Excalibur (6:57)
  • 8/ Comme on n'oublie pas (7:24)
  • 9/ On vit tous la même histoire (4:35)
  • 10/ Relâche (5:48)

enregistrement

Ridge Farm, Angleterre, 1994

line up

William Sheller (chant, claviers, programmation), David Ruffy (batterie, percussions, programmation), Gary Tibbs (basse, choeurs), Steve Boltz (guitares, choeurs), Mark Wallis (console, sampling)

remarques

chronique

Styles
chanson
rock
Styles personnels
chanson française

Sur "Albion", William Sheller a voulu privilégier l'effet de surprise. Pourtant, après des exercices néo-classiques entretenus depuis 1987, il était évident que le compositeur allait devoir, à un moment ou à un autre, faire volte-face. Après la razzia opérée par l'acoustique "Sheller en Solitaire" et un mouvement grunge qui a réussi à s'imposer un peu partout, le timing semblait être optimal et Sheller de traverser la manche pour y enregistrer un album qui se veut purement rock. Exit donc les fioritures rococo ou baroques de ses dernières réalisations ; celles-ci font place aux guitare, basse, synthétiseurs et batterie signants donc leur grand retour. Si le pari était amusant sur papier, force est de constater que celui-ci s'avère être plutôt raté. "Univers" et "Ailleurs" avaient de quoi séduire car portés à bout de bras par un artiste dont la fibre musicale reste avant tout classique. Même si c'est un coup de bluff, même si c'est une énorme farce, "Albion" ne marche pas, sonne faux, factice, peut-être parce que les mélodies apportées par Sheller ici n'ont pas le même potentiel de séduction. Peut-être aussi et surtout parce que Sheller est aussi rock'n'roll que peut l'être Bon Jovi... Steve Boltz multiplie les bends et autres effets grossièrement métal à la gratte dans une suite de titres qui pêchent entre autres choses par leur excessive longueur. Après trois minutes, ça tourne vite en rond et, inlassablement, est répétée la même rengaine dans des espèces de jams sans queue ni tête, où rien ne se passe, et d'où seul s'extrait un épais brouhaha assez consternant de platitude. La voix, passablement sous mixée, n'arrange rien à l'affaire. C'est la première partie d'album qui s'avère être la plus pénible. Seuls rescapés de cet essai très moyen : le Floydesque "La Navale" qui met à profit ce revirement électrique dans une longue montée assez poignante, et une relecture assez étonnante, et ma foi la plus réussie de tout ce qui fût enregistré ici, du déjà très sombre "Excalibur", la vraie surprise de cet album, et qui figurait déjà sur l'ambitieux "Ailleurs". "Relâche" fait illusion, mais survient trop tard pour sauver ce disque de la déception qu'il engendre.

note       Publiée le jeudi 14 juillet 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Albion" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Albion".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Albion".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Albion".

Aladdin_Sane › lundi 23 septembre 2013 - 11:38 Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Ma porte d'entrée dans l'univers de Sheller. Je garde une certain tendresse pour ce disque malgré ses défauts, et puis, il y a cette version extraordinaire d'Excalibur dont je me demande si elle n'est pas supérieure finalement à l'original (que l'on trouve sur l'album "Ailleurs").

Note donnée au disque :       
nowyouknow › lundi 28 mai 2012 - 17:51 Envoyez un message privé ànowyouknow

C'est clairement un virage très surprenant venant d'un ptit gars variéto-pop élevé au classique. La voix de Sheller ne se marrie pas toujours très bien avec ce style et certains morceaux sont moins réussis que d'autres mais le pari est clairement remporté. Un vrai album d'artiste. A Écouter. Et pas seulement pour La Navale qui est surement le 'classique' de l'album : d'autres pièces, parfois assez couillues, parfois étonnantes, parfois simplement bonnes, valent le détour.

Note donnée au disque :       
Shelleyan › vendredi 15 juillet 2005 - 00:40 Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar
Déçu moi aussi, sauf par 'Excalibur' qui est l'une de mes chansons favorites de W.Sheller