Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDerek And The Ruins › Tohjinbo

Derek And The Ruins › Tohjinbo

12 titres - 60:07 min

  • 1/ Irakhioschukk (2:51)
  • 2/ Kishnatass (6:43)
  • 3/ Nibbimco (5:28)
  • 4/ Ssuirakka (5:26)
  • 5/ Naffrott (4:43)
  • 6/ Vannachitta (1:56)
  • 7/ Emmavorukk (4:55)
  • 8/ Hyokkojick (5:40)
  • 9/ Rakiosch (7:44)
  • 10/ Menvortta (7:08)
  • 11/ Bishumtsull (4:20)
  • 12/ Tohjinbo (3:19)

line up

Derek Bailey (Main Performer, Mixing, Guitar), Hisashi Sasaki (bass), Tatsuya Yoshida (drums, voices, artwork)

remarques

chronique

Styles
avant garde
ovni inclassable
Styles personnels
impros

3 ans après un essai plus que concluant, le duo japonais préféré de notre Progmonster remet le couvert avec ce malade de Derek Bailey, pour offrir une sorte de suite à "Saisoro". "Tohjinbo", donc, reprend là où "Saisoro" s'était terminé, avec ce titre épique de 25 min, totalement fou et infernal. Nos trois compères optent ici pour une approche plus brutale et sans concession de l'improvisation. 12 morceaux assez courts (contre 7 sur le premier disque) pour une heure d'orgie de dissonance, de voix débiles et de challenge / confrontation entre chacun des trois gugus. Yoshida s'emble avoir pris du poil de la bête, à hurler à tout bout de champs, tout en faisant roucouler sa batterie à force de roulements (la grosse caisse est à l'honneur !). Hisashi Sakaki se démène tant bien que mal à copuler avec sa basse, se tordant dans tout les sens pour faire vriller d'improbables sons à la rondeur surprenante. Le maître de cérémonie, l'inénarrable Bailey, sous cocaïne sans doute, nous balance un tas de son dissonant, d'accords qui n'existent même pas, avec une distorsion tout simplement criarde. Le son général de l'album est très bon (la basse est particulièrement mise en avant, pour notre plus grand bonheur), il sonne très "rock". Le dialogue entre les musiciens est toujours aussi vif et incisif, où cette fois la spontanéité prime sur les pseudos fondations rythmique de "Saisoro". "Tohjinbo" gagne donc en violence et en chaos ce qu'il perd en cohérence et en subtilité. Reste que c'est un excellent complément à "Saisoro", versant plus calme et plus timide que cette terrifiante galette à ne pas mettre entre toutes les mains !

note       Publiée le lundi 11 juillet 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Tohjinbo" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Tohjinbo".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Tohjinbo".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Tohjinbo".

saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar
réécouté en bagnole, ça tue encore
Note donnée au disque :       
Progmonster Envoyez un message privé àProgmonster
avatar
MDR... fauché ou pas, y a des trucs pour lesquels tu ne te poses pas la question bien longtemps ;o)