Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeviated Presence › Eerie sphere

Deviated Presence › Eerie sphere

8 titres - 75:14 min

  • 1/ Hostile (eerie sphere pt. 1) 10.11
  • 2/ Restart 6.25
  • 3/ Failures 6.08
  • 4/ Hope 14.17
  • 5/ Rest 8.54
  • 6/ Circles 6.14
  • 7/ Chaos 7.12
  • 8/ Storm (eerie sphere pt. 2) 10.58

enregistrement

Enregistré par Felix Gebhart et Deviated Presence en septembre-novembre 2004.

line up

Felix Gebhart (guitare, vocaux, batterie electronique); Frank Pirnay (basse); Hubert Popiolek (guitare, vocaux)

remarques

Distribué par Two Fat men .

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal progressif

"Si vous deviez la décrire de manière plus précise, la musique

va du death metal au black-death-thrash-power-prog-metal avec

des influences jazz...". Ca le fait sur une bio non? Si vous

me permettez de donner ma définition plus précise de la

musique de Deviated Presence, je dirais : " du death metal

complexe à structures compliquées, usant des mesures impaires,

de gros vocaux qui tâchent et d'harmonies de voix claires

tristement hasardeuses." Plutôt inspiré, le groupe déroule de

longues symphonies death, syncopées et doucement mélodiques, à

l'interieur desquelles les soli, les breaks et les changements

de rythmes s'en vont chercher un peu partout dans le metal

avec une cohérence plutôt louable. Malheureusment les vocaux

clairs, comme déjà dit plus haut, viennent littéralement

bousillés les passages sur lesquels ils officient, la bonne

technique des musiciens n'ayant visiblement pas déteint sur

leurs cordes vocales. Handicapés par un son plutôt laid, les

trois membres du groupe font de leur mieux pour avoir des

idées, enchaîner les riffs et sauter les harmonies, varier les

rythmiques. Certains riffs sont réellement excellents,

d'autres beaucoup plus ennuyeux, et si les vocaux death sont

certes plus convaincants que les choeurs dramatiques, ils

restent tout de même moyens. Dommage. Dommage car il y a un

sens du riff à tiroir vraiment interressant, un don pour les

harmonies sobres mais finement mélancoliques qu'il convient de

saluer, des prouesses d'enchainements comme on en voudrait

plus. Une aura un peu old school, renforcée par le son, habite

le death metal de Deviated Presence et vient offrir à Frank

l'occasion de faire entendre son jeu de basse virtuose.

Passages acoustiques, volonté mélodique et riffs locomotives,

difficile de ne pas sentir la référence Opeth peser sur le

trio, même si ce "Eerie sphere" explore plus largement les

courants du metal et ne craint pas les basts. Difficile aussi

d'adhérer à une pièce dans son ensemble tant les

déséquilibres, qu'ils viennent des voix ou de l'inspiration,

les rendent chacune bancale. Mais Deviated Presence s'impose à

mon avis comme un groupe qu'il faut suivre, tant la maturité

semble être la pièce manquante de ce curieux puzzle.

note       Publiée le dimanche 10 juillet 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Eerie sphere" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Eerie sphere".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "Eerie sphere".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Eerie sphere".