Vous êtes ici › Les groupes / artistesFBrigitte Fontaine › Brigitte Fontaine est...

Brigitte Fontaine › Brigitte Fontaine est...

cd • 11 titres • 30:09 min

  • 1Il pleut2:32
  • 2Le beau cancer1:59
  • 3Il se passe des choses3:34
  • 4Une fois mais pas deux2:45
  • 5L'homme objet1:30
  • 6Eternelle2:23
  • 7Blanche neige3:30
  • 8Comme Rimbaud1:53
  • 9Dommage que tu sois mort2:25
  • 10Je suis inadaptée2:41
  • 11Cet enfant que je t'avais fait4:25

informations

1968.

line up

détails non précisés.

chronique

  • chanson française alternative

S'il ne devait y avoir dans votre discothèque qu'un seul disque étiqueté « chanson française », ce serait peut-être celui-ci. On est là en présence d'une oeuvre incroyablement subtile, travaillée... mais qui constitue en même temps une sorte d'épure, de condensé de beauté nue, « classique ». La raison de cette alchimie unique dans la discographie de Brigitte Fontaine ? Il s'agit, je pense, de l'alliance entre ses textes à la poésie grinçante et venimeuse, les orchestrations soyeuses de Jean-Claude Vannier (le futur VERITABLE artisan du « Melody Nelson » de Gainsbourg), et les musiques d'Olivier Bloch-Lainé. Ce premier « vrai » album de Brigitte Fontaine fait donc partie de ces premiers disques-chefs d'oeuvre, après lesquels on court ensuite durant toute une vie d'artiste, mais dont on n'arrive plus jamais à retrouver le secret. En ce qui concerne la Française, elle ne remettra pas le couvert (avec raison, sans doute), et partira dès l'album suivant explorer des territoires tout nouveaux. Mais ce premier disque, alors ? De bout en bout un enchantement : les arrangements très sophistiqués, les mélodies tantôt irrésistiblement sautillantes tantôt profondément mélancoliques, tout y est merveilleux. Pourtant, c’est un sourd et profond malaise qu’il distille, les mots que Brigitte Fontaine écrit et qu’elle chante de sa petite voix sont empoisonnés et donnent à cet album quelque chose de plus, un charme mystérieux et délétère, un peu à l'image de cette pochette à la Jérôme Bosch, qui traduit l'énigme d'un cerveau dérangé : « Brigitte Fontaine est... » (vous connaissez la suite, n'empêche qu'elle n'apparaît pas sur le disque, donc j'en respecterai le point d'interrogation). On aimerait s’attarder sur chaque chanson pour analyser cet étrange phénomène. Dès l’ouverture grave et majestueuse de « Il pleut », on a une sorte de fatalisme et de désespoir qui ne se démentira pas par la suite (« Il pleut / C’est tout ce qu’il sait faire / Les enfants naissent / C’est tout ce qu’ils savent faire… ») Puis, sur un air de fête, c’est l’apologie de la « belle mort » qui est faite (« Le beau cancer »). « Il se passe des choses » est une chanson sublime de spleen et de lassitude désespérée. Suivent des titres un peu plus légers mais dont le sujet est au fond toujours aussi sérieux : on n’a qu’une jeunesse et il faut donc en profiter (« Il était une fois mais pas deux… », chanson à la mélodie et aux paroles divines, encore une fois) ; féminisme assumé et spirituel de « L’homme objet », d’ « Eternelle » et de « Blanche-neige ». « Dommage que tu sois mort » et « Je suis inadaptée » font mouche par leur ironie féroce et dévastatrice. Bien entendu, le meilleur est gardé pour la fin avec « Cet enfant que je t’avais fait », chantée en duo avec Jacques Higelin (qui à cette époque était un fer de lance d’une chanson française expérimentale et subversive ; rien à voir avec ce qu’il est devenu plus tard…) : un homme demande à une femme ce qu’elle a fait de son enfant et celle-ci, manifestement folle, semble ne pas comprendre… Ce titre malsain et dérangeant à souhait, d’une beauté épurée, est une parfaite clôture pour cet album, qui exprime un mal de vivre décidément hors du temps. (« Il se passe des choses ici / Y’a quelque chose de pourri / La vie, la vie, c’est la vie / J’aime mieux rester au lit… »)

note       Publiée le jeudi 7 juillet 2005

dernières écoutes

  • Cera

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Brigitte Fontaine est..." en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Brigitte Fontaine est...".

notes

Note moyenne        21 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Brigitte Fontaine est...".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Brigitte Fontaine est...".

Vilain Barbu Envoyez un message privé àVilain Barbu

Je suis assez partagé… Autant sur Il se passe des Choses on touche au génie et sa voix me fascine, autant sur Une Fois mais Pas Deux j’ai envie de la baffer et de lui dire «mais oui c’est bien Brigitte, t’as trouvé un jeu de mots naze, tu peux arrêter de le répéter sans arrêt maintenant ???» et j’ai l’impression que sa voix me coule dans les oreilles comme un camembert moisi (je précise : c’est négatif)

En gros tout ce qui est un tant soit peu joyeux m’horripile complètement, mais j’adore le reste

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Oui, elle est un peu f... ; je la découvre sur le tard, avec un certain ravissement.

Note donnée au disque :       
Alfred le Pingouin Envoyez un message privé àAlfred le Pingouin

en fait, maintenant à chaque fois que je remarque "tiens, il pleut", le reste de la chanson vient automatiquement.

Note donnée au disque :       
DesignToKill Envoyez un message privé àDesignToKill

Vraiment très bon, très très bon !

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

.

Note donnée au disque :