Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGridlock › The synthetic form

Gridlock › The synthetic form

18 titres - 69:04 min

  • 1/Frantic - 2/Halo (rebirth) - 3/Untitled - 4/Sickness - 5/Untitled - 6/Pulvis et umbra sumus - 7/Untitled - 8/Retina - 9/Wound - 10/Untitled - 11/Burn - 12/Ich dien - 13/Untitled - 14/Only living witness - 15/Thin white line - 16/Regret - 17/Burn (mantra) - 18/Frantic (stark-raving mad)

enregistrement

Ecrit et interprété par Gridlock, Usa, 1996-1997

line up

Mike Cadoo & Mike Wells (tous instruments et voix)

chronique

Styles
ambient
indus
electro
Styles personnels
dark-electro indus, electronica-ambient

Dans l'histoire des groupes electro atypiques, Gridlock fait figure de cas exemplaire. Rarement un premier album aura révélé une personnalité aussi marquée et à nulle autre pareille. La musique de 'The synthetic form' se place dans la mouvance electro-indus plutôt furieuse et complexe mais misant essentiellement sur des atmosphères prenantes, profondes et anxyogènes. Si les noms de Skinny Puppy, Haujobb, Mentallo & The Fixer ou même Front Line Assembly résonnent d'une influence certaine, Gridlock a le don d'en remodeler la substance en hésitant pas à casser la structure figée de la dark-electro et en accompagnant ses beats alambiqués et percutant (cut-up, syncopes etc) de nappes ambient et de bleeps à la tonalité agressive. La voix distante et saturée se fond dans la totalité de la structure musicale, très spectrale et inquiétante. 'Frantic' qui ouvre l'album présente déjà cet amalgame si particulier, boucles rentre-dedans et samples divers pour laisser place à une rythmique avenante et des nappes ambient variées. La version remixée que l'on trouve en fin d'album accentue d'ailleurs superbement ces derniers éléments. Quelques intermèdes instrumentaux opèrent un lien entre certains morceaux, soit pour apaiser la tempête qui vient de passer, soit au contraire pour s'y préparer. Les séquences hypnotiques (le très aquatique et reposant 'Pulvis et umbra sumus, 'Ich dien' ou encore 'Thin white line') répondent aux spasmes complexes et hallucinés (l'excellent 'Sickness', 'Burn' et le génialissime 'Regret') de ce mutant electro sorti des abysses infernaux d'un esprit en proie aux pires tourments. 'The synthetic form' est un album dense et étouffant, extrêmement travaillé dans un souci d'équilibre entre les diverses émotions qu'il engendre. Ne passez pas à côté !

note       Publiée le mercredi 6 juillet 2005

partagez 'The synthetic form' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The synthetic form"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The synthetic form".

ajoutez une note sur : "The synthetic form"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The synthetic form".

ajoutez un commentaire sur : "The synthetic form"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The synthetic form".

brighter_paëlla_now › vendredi 17 avril 2009 - 20:55  message privé !

Très certainement génial mais j'arrive pas.

juj › mercredi 15 février 2006 - 16:31  message privé !
réussir à évoquer skinny puppy à ce point (cette tristesse cyberpunk sans fond) tout en affirmant une personnalité suffisamment marquée, c'est un exercice délicat qui marche parfois, comme ici ; on trouve une ambiance bcp plus stellaire et zen que chez skinny, qui se confirmera de plus en plus par la suite - pour ma part, leur further passe encore, mais c'est la dernière limite, le virage "intelligent techno" comme on disait à l'époque, à la autechre, m'a vite désintéressé, un peu trop new age
Note donnée au disque :       
cyberghost › samedi 16 juillet 2005 - 20:30  message privé !
Un disque qui nous plonge dans une atmosphere étrange , à la fois rassurante et sombre, émotionelle et apocalyptique ... Le côté très amnbiant fait vraiment plaisir, une façon de prendre à contre pied l'attitude dancefloor fortement agaçante du genre electro-dark ...
Note donnée au disque :