Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPBarre Phillips › Mountainscapes

Barre Phillips › Mountainscapes

  • 1976 • Ecm ECM 1076 • 1 CD

8 titres - 37:39 min

  • 1/ Mountainscape I (5:54)
  • 2/ Mountainscape II (2:48)
  • 3/ Mountainscape III (4:23)
  • 4/ Mountainscape IV (4:29)
  • 5/ Mountainscape V (4:53)
  • 6/ Mountainscape VI (4:36)
  • 7/ Mountainscape VII (3:24)
  • 8/ Mountainscape VIII (7:12)

enregistrement

Studio Bauer, Ludwigsburg, Allemagne, mars 1976

line up

John Abercrombie (guitare), Stu Martin (batterie, synthétiseur), Barre Phillips (basse), John Surman (saxophone baryton et soprano, clarinette basse, synthétiseur), Dieter Feichtner (synthétiseur)

remarques

chronique

Styles
jazz
ambient
Styles personnels
free jazz > kozmigroov'

Si les pérégrinations free jazz du Trio ont également laissé chez vous des traces indélébiles, alors vous serez aux anges d'apprendre que nos trois compères, Stu Martin, John Surman et Barre Phillips, sous la conduite de ce dernier, ne se sont pas contentés des deux albums officiels qu'ils ont laissés à la postérité. Ils ont en effet poursuivi, mais pour un temps du moins, leur défrichage de la forêt jazz avec toujours cette même curiosité maladive qui nous apporta des grands moments d'abandon contrôlé. Ils se réunissent cette fois pour ECM et enregistrent "Mountainscapes", suite en huit actes d'un possible "In A Silent Way" claustrophobique. Pour cette rencontre exceptionnelle, le trio devient quintette en s'adjoignant les services du guitariste américain John Abercrombie, la star montante du label, assez discret en réalité (c'est le moins que l'on puisse dire puisqu'il n'apparaît que sur le tout dernier titre du disque), mais on retiendra surtout Dieter Feichtner, le commis clavier, qui du bout de ses petits doigts frêles va précipiter ces compositions originales dans des recoins lugubres jusque là totalement inédits. Quelque chose comme le Tangerine Dream de "Zeit" qui viendrait se frotter à l'incandescence passionnelle de solistes jazz confirmés (cfr les cinquième et septième mouvements). Bien entendu, Barre Phillips est particulièrement à la fête ici et parvient à sortir de sa contrebasse une série toujours aussi ahurissante de sons divers. Les cordes se brisent, se crispent, craquent ou hurlent. John Surman se pique de quelques rares solii, mais ses interventions restent toujours aussi mémorables. "Mountainscapes" est peut-être moins brut de décoffrage que leur double blanc (sic), mais il demeure, bien des années plus tard, une oeuvre tout à fait atypique, fruit d'une véritable recherche texturale qui a ouvert, sans avoir l'air d'y toucher, une nouvelle brêche dans laquelle d'ailleurs peu se sont risqués depuis. Un free jazz légèrement dark ambient, et assez prenant.

note       Publiée le lundi 4 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mountainscapes".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mountainscapes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mountainscapes".

sebcircus › lundi 14 juin 2010 - 18:26  message privé !

Un album aux atmosphères étranges, main non dénué de charme

Note donnée au disque :