Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAJohn Abercrombie › Timeless

John Abercrombie › Timeless

  • 1975 - Ecm, ECM 1047 (1 cd)

cd | 6 titres

  • 1 Lungs [12:10]
  • 2 Love Song [4:35]
  • 3 Ralph's Piano Waltz [4:55]
  • 4 Red and Orange [5:24]
  • 5 Remembering [4:33]
  • 6 Timeless [11:57]

enregistrement

Generation Sound Studios, New York City, USA, 21-22 juin 1974

line up

John Abercrombie (guitares), Jack Dejohnette (batterie), Jan Hammer (orgue, synthétiseur, piano)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz électrique > new age jazz

Je tiens "Timeless" pour un des plus beaux albums jazz fusion des années soixante-dix, en tout cas un des rares à avoir oser s'aventurer hors cadre en évitant de se reposer confortablement sur des recettes éprouvées. De plus, John Abercrombie fait partie de la petite poignée d'artistes à avoir façonné l'esthétique du label ECM fort d'une discographie cultivant l'éclectisme. Pourtant, aucun album de John Abercrombie ne s'approche, même de loin, de sa première session pour le label allemand. L'élément qui est à l'origine de cette différence flagrante porte un nom : Jan Hammer. Le claviériste quitte le Mahavishnu Orchestra par la grande porte et cherche désormais à établir domicile quelque part. S'il échoue chez Abercrombie, ce n'est pas vraiment un hasard. Et à la lumière des chassés croisés bouillonants que claviériste et guitariste s'échangent ici, finalement, on se dit qu'au change on n'a pas perdu grand chose, Jack DeJohnette apportant un soutien solide, certes moins percutant que Billy Cobham quand il s'agit de faire gronder la bête. On déplorera peut-être une sonorité trop datée à l'orgue, autant sur la première partie de "Lungs" que sur l'autre pièce fiévreuse de cette réunion, "Red and Orange", tous deux signés par le claviériste et qui donnent à ce dernier des airs de Jimmy Smith sous acide. Mais c'est toute une époque, et bon nombre de groupes progressifs, parfois bien plus actuels, cèdent aux mêmes travers, alors... "Love Song", "Remembering" et "Ralph's Piano Waltz" sont à rapprocher de ce qu'Abercrombie apportera au label allemand dans les années à venir ; des mélodies fortes, jouées avec une pureté de son sans égal, Abercrombie s'avérant être un maître absolu à la douze cordes acoustique. Et puis, il y a surtout ses longues plages atmosphériques ; toute la seconde moitié de "Lungs" et bien entendu, sa fabuleuse plage titre, que je ne me lasserais décidément jamais d'écouter. Tout ici est aérien, vaporeux et pourtant pétri d'émotion forte. Le solo d'Abercrombie y est impérial. "Timeless", oui, vraiment.

note       Publiée le lundi 4 juillet 2005

partagez 'Timeless' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Timeless"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Timeless".

ajoutez une note sur : "Timeless"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Timeless".

ajoutez un commentaire sur : "Timeless"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Timeless".

julayss › mercredi 23 août 2017 - 09:40  message privé !

RIP Mr Abercrombie.

Coltranophile › lundi 19 janvier 2009 - 16:33  message privé !

7,50 pour la galette d'origine, c'est un prix correct. Ca va chercher dans ces eaux-là (plutot vers les 10 la plupart du temps). C'étaient pas des vinyles de luxe mais ils tiennent bien, j'en ai un bon paquet et ils sonnent toujours. Alors qu'en CD, ECM se la joue à 23 euros neuf (rien que ça) et d'occase ça se trouve dans les 13 à 15, ce qui est horriblement cher pour de la deuxième main.

Note donnée au disque :       
dariev stands › lundi 19 janvier 2009 - 16:23  message privé !
avatar

une dizaine d'euros ? ouais je crois que c'était ça... je crois bien que c'était 7,50 meme... un peu cher pour moi mais bon du ECM j'en voit pas tout les jours par contre.

Coltranophile › lundi 19 janvier 2009 - 16:20  message privé !

ne claque pas trop de thune dessus, non plus car le Lp d'origine est carrément donné aujourd'hui. Tu peux le trouver chez PJC ou autre pour une dizaine d'euros. Mais si réédition il y a par ECM, le vinyle neuf est de bien meilleur qualité (un bon 180g).

Note donnée au disque :       
dariev stands › lundi 19 janvier 2009 - 16:03  message privé !
avatar

ok, donc je prend. merci.