Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLDave Liebman › Drum ode

Dave Liebman › Drum ode

  • 1975 - Ecm, ECM 1046 (1 cd)

7 titres - 43:56 min

  • 1/ Goli Dance (0:34)
  • 2/ Loft Dance (9:22)
  • 3/ Oasis (5:29)
  • 4/ The Call (4:51)
  • 5/ Your Lady (6:40)
  • 6/ The Iguana's Ritual (10:38)
  • 7/ Satya Dhwani [true sound] (6:22)

enregistrement

Record Plant, New York City, USA, mai 1974

line up

John Abercrombie (guitare), Ray Armando (bongos, percussions), Dave Liebman (saxophones ténor et soprano, flûte alto), Badal Roy (tablas), Collin Walcott (tabla), Richard Beirach (piano électrique), Gene Perle (basses), Jeff Williams (batterie), Bob Moses (batterie), Patato Valdez (congas), Steve Satten (percussions), Barry Alschul (percussions), Eleana Steinberg (chant)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz électrique > kozmigroov'

"Drums and drummers, for me, they're the moving force and inspiration. A reason to live and celebrate life through playing music. Thanks to the men who play the drums. This music is dedicated to you"... Ce sont par ces quelques mots, très justes par ailleurs, que Dave Liebman donne le coup d'envoi d'un album explosif qui, comme vous pouvez l'imaginer, me stimula d'autant plus à l'écoute d'une introduction si solennelle. Si vous aimez le jazz, et particulièrement le soprano, vous ne pouvez pas passer à côté de Dave Liebman, sans doute un des tous meilleurs instrumentistes de sa catégorie. Sans doute étranger pour une grande partie du public, Liebman a pourtant derrière lui une longue carrière, dont le point culminant fût sa participation essentielle et remarquée au sein du Miles Davis Group, aux alentours de 1973-1974. Le tout jeune label ECM n'avait pas encore l'esthétique très propre, quasi new age, qu'on lui connaît aujourd'hui. Aussi un tel festival de feu de la part des cuivres et une telle ébauche rythmique (le polytrythmique "The Call") pourrait surprendre ceux qui jusque là n'avaient d'oreilles que pour les logorrhées parfois bien stériles de Jan Garbarek ou Keith Jarrett. Dave Liebman qui, à la même époque, en la compagnie des mêmes Richard Beirach et Jeff Williams, venait de lancer le projet Lookout Farm, ne montrait alors aucun désir de lâcher le discours fusion dans lequel il trouva gloire et épanouissement personnel. Si vous avez craqué pour le Weather Report de "Mysterious Traveller" et "Tale Spinnin'", si vous avez été un des quelques courageux à tenter l'expérience Horacee Arnold dont je vous avais vanté les mérites ici-même (et si ce n'est pas encore le cas, mais bon sang, qu'est-ce que vous attendez ?), et puis, si vous ne concevez pas un seul instant de passer une journée sans vous envoyer un petit extrait de "Get Up with It", alors, c'est bien simple, il vous faut ce disque de Dave Liebman auquel la triste pochette grise de sa terne réédition cd ne fait pas du tout honneur.

note       Publiée le lundi 4 juillet 2005

partagez 'Drum ode' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Drum ode"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Drum ode".

ajoutez une note sur : "Drum ode"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Drum ode".

ajoutez un commentaire sur : "Drum ode"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Drum ode".

Coltranophile › mercredi 24 octobre 2007 - 18:09  message privé !
"The Moontrane" surtout, et plus tard "Rosewood" et "Stepping Stones (Live)" sont mes préférés. Tu devrais particuliérement apprécié "The Moontrane" assez spiritual et funky à la fois, il faut dire qu'il y a le coltranien Azar Lawrence dessus et le très McCoy Onaje Allen Gumbs. Ca claque pas mal.
Note donnée au disque :       
aur › mercredi 24 octobre 2007 - 18:03  message privé !
Ouais, je connais et j'apprécie Black Stone Legacy, avec un morceau en hommage à Dolphy, et Maupin à la clarinette basse. Ce premier se veut une réponse à Bitches Brew, mais Woddy est moins fulgurant que Miles, et sa musique ne s'appuie pas sur des grooves aussi puissants que ceux dont s'environne l'ange-noir-sorcier-boxeur.
Note donnée au disque :       
Coltranophile › mercredi 24 octobre 2007 - 17:56  message privé !
Tu vas me pousser à le repasser ce soir celui-ci mais je crains le pire, surtout que j'avais sauté dessus comme un affamé lors de la réedition et j'avais essayé, je le jure. Quant à "Black Love", je suis d'accord, gros gros disque. Tu devrais apprécier aussi quelques Woody Shaw de l'époque je pense.
Note donnée au disque :       
aur › mercredi 24 octobre 2007 - 17:52  message privé !
Au fait, à quand une chronique de Black Love de Carlos Garnett en ses pages. Ce gars met vraiement le feu !!!
Note donnée au disque :       
aur › mercredi 24 octobre 2007 - 17:51  message privé !
Pas d'accord ! The Iguana Ritual est un sommet de tension, Abercrombie déchire grave et le solo de Liebmann donne vraiment le frisson ! Le son n'a pas vieilli car les seules sonorités vraimentélectroniques que l'on entends ici sont celles du Rhodes : pas de mini-moog à la sauce Jan Hammer ! Liebmann est lyrique comme toujours, et l'orgie percussive soutient les grooves puissant. Un chef-d'oeuvre kozmigroov'. Ecouter aussi le live at the lighthouse de Elvin Jones, avec Dave Liebmann, Steve Grossman, Don Alias, Gene Perla et Jan Hammer !
Note donnée au disque :