Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAJohn Adams (b.1947) › Century rolls / Lollapalooza / Slonimsky's earbox

John Adams (b.1947) › Century rolls / Lollapalooza / Slonimsky's earbox

  • 2000 • Nonesuch 7559-79607-2 • 1 CD

5 titres - 49:28 min

  • CENTURY ROLLS
  • 1/ I. First movement (14:55)
  • 2/ II. Manny's gym (6:23)
  • 3/ III. Hail bop (7:54)
  • 4/ LOLLAPALOOZA (6:50)
  • 5/ SLONIMSKY'S EARBOX (13:27)

enregistrement

"Century Rolls" : Masonic Auditorium, Cleveland, Etats-Unis, le 4 octobre 1999. "Lollapalooza" et "Slonimsky's earbox" : Royal Centre, Nottingham, Angleterre, le 24 juillet 1997.

line up

"Century Rolls" : Emanuel Ax (piano), The Cleveland Orchestra, Christoph von Dohnanyi (direction). "Lollapalooza" et "Slonimsky's earbox" : The Hallé Orchestra, Kent Nagano (direction).

remarques

chronique

"Century rolls" est le concerto pour piano de John Adams, composé en 1996. S'il n'apporte rien de nouveau concernant les partis-pris stylistiques de l'Américain, force est de constater qu'il s'agit globalement d'une oeuvre assez prenante. Adams sait ce qu'il faut faire pour séduire la cohorte de ses admirateurs, et il s'y tient : une mécanique du rythme fondée sur une pulsation répétitive sous-jacente, camouflée par les nombreux motifs ornementaux d'un orchestre aux couleurs chatoyantes ; brassage d'influences diverses où prédominent Stravinsky, Ravel, Copland, ainsi que des thèmes folkloriques américains ; musique un peu chromatique, mais pas trop ; et une forme d'ensemble somme toute très classique pour un concerto (trois mouvements, alternance des tempos, cadences...) Au niveau de l'écriture pianistique, Adams a recherché des effets mécaniques, machinistes - on pense souvent à Fats Waller aussi bien qu'à Gershwin. Les moments de calme tiennent davantage de l'élégie post-romantique ; on décèle également des clins d'oeil aux gymnopédies de Satie (deuxième mouvement)... bref, du pur John Adams. Les parties les plus rapides sont empruntes d'une énergie motrice immédiatement séduisante, quoiqu'un peu vaine, peut-être. Les deux courtes pièces qui complètent cet enregistrement sont extraites du coffret-compilation de 10 CDs "The John Adams Earbox", dans lequel elles étaient initialement parues. Ce sont des friandises délicieuses, ultra brillantes, un peu à l'image de "The Chaiman dances". "Lollapalooza" est une véritable machine de guerre qui s'emballe, ne laissant pas un instant de répit à l'auditeur. "Slonimsky's earbox", présentée par son auteur comme une étude modale, n'en demeure pas moins attrayante par la richesse de son orchestration, par la narration qu'elle déroule durant plus de 13 minutes. Il s'agit d'une pièce structurée de manière complexe, d'une sorte de poème symphonique sans objet autre que la musique elle-même. Plutôt un bon cru.

note       Publiée le lundi 4 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Century rolls / Lollapalooza / Slonimsky's earbox".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Century rolls / Lollapalooza / Slonimsky's earbox".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Century rolls / Lollapalooza / Slonimsky's earbox".

mangetout › jeudi 6 mars 2014 - 10:52  message privé !

"Lollapalooza" est une pièce vraiment excellente, elle swingue du tonnerre, éclate aux grands vents, respire la vie et les grands espaces (en ça elle est profondément américaine), les poumons gonflés, la posture verticale et l'irrépressible besoin d'avancer, de se défaire de l'attraction terrestre... mais je m'emballe peut-être un peu. Décidément ce Johnny a un sacré talent pour mettre le petit coup de pied à une journée qui s'annonce belle...