Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFBrigitte Fontaine › Le bonheur

Brigitte Fontaine › Le bonheur

  • 1976 • Saravah SHL 2091 • 1 CD

11 titres - 36:48 min

  • 1/ La Citrouille (4:09)
  • 2/ Théâtre (1:28)
  • 3/ Les Étoiles et les Cochons (2:42)
  • 4/ Le Propriétaire (3:05)
  • 5/ Boudali (2:06)
  • 6/ Bobo (2:04)
  • 7/ Les Vergers (3:56)
  • 8/ Mephisto (2:42)
  • 9/ Y'a du Lard (3:18)
  • 10/ Le Bonheur (8:31)
  • 11/ L'Oubliana (2:47)

enregistrement

Studios Saravah, Paris, France, hiver 1975

line up

Areski Belkacem (chant, guitares, percussions, flûtes), Brigitte Fontaine (chant)

remarques

chronique

Styles
pop
world music
folk
Styles personnels
chanson française

Brigitte Fontaine et Areski l'auraient-ils enfin trouvé, ce bonheur ? Il faut en effet avoir le coeur bien léger pour pouvoir se permettre de jeter un regard à la fois si détaché et juste, empli de compassion, sur notre triste condition humaine, comme en témoignent les paroles du "Propriétaire" : "Reposons-nous sur cette Terre car la mort est un long voyage sur un océan de poussière très loin de nos rouages (...) Remercie le propriétaire pour les bombes et les barbelés, les apéros, les frigidaires, les ceintures de chasteté". Plus loin, sur "Les Vergers", le discours est tout aussi amer mais ne manifeste aucune forme de rancune : "Nous sommes tous ici pour pleurer et sourire, nous sommes tous ici pour choisir nos prisons, nous sommes tous ici pour tuer nos délires, nous sommes tous ici pour mourir de raison". Au fond, il n'a jamais été prouvé qu'avoir une araignée au plafond empêcherait quiconque d'acquérir une plus grande faculté de discernement. Mais ne serait-ce pas plutôt l'inverse ? Ce grain ne permettrait-il pas d'agir plutôt comme un effet de loupe sur un quotidien qui nous broie sans que l'on s'en aperçoive ? Si le cadre a l'air effectivement plus léger, les propos sont eux bien plus profonds, bien plus sérieux, si je puis dire, plus en accord finalement avec leur orientation politique, sans parler pour autant d'engagement et encore moins de prosélytisme. Une sincérité trop éclatante que pour pouvoir se mentir encore longtemps en osant mettre en doute l'intégrité de cette artiste, aussi destabilisante soit-elle. La plage titre est évidemment le coup de massue avec un texte cynique en diable qui remet bien les compteurs à zéro. Il se mêle à tout ça des petites interventions capturées en public qui donnent un côté ludique et bon enfant à un disque qui se moque gentiment de la gravité de notre conformisme. Déjà fort perceptible sur "L'Incendie", "Le Bonheur" ne fait que confirmer cette tendance quasi folklorique sur leur musique où règnent seuls désormais voix, guitare acoustique et percussions. Sans l'aura mystique des débuts et vierge de la couverture médiatique consensuelle et obligée d'aujourd'hui, des albums tels que "L'Incendie", "Le Bonheur" ou encore "Vous et Nous" méritent qu'on s'attarde sur le personnage de Brigitte Fontaine, ne serait-ce que pour s'éloigner de la seule image que l'on a bien voulu garder d'elle.

note       Publiée le lundi 4 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Le bonheur".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Le bonheur".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Le bonheur".

Painkiller › dimanche 24 septembre 2006 - 13:31  message privé !
...y manque une brique.
Note donnée au disque :