Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMinimal Compact › Deadly Weapons

Minimal Compact › Deadly Weapons

cd • 15 titres

  • 1Next One is Real3:03
  • 2Losing Tracks [in time]3:46
  • 3The Well3:04
  • 4There's Always Now3:03
  • 5Nada4:19
  • 6Not Knowing4:08
  • 7Deadly Weapons4:24
  • 8Burn Out Hotel3:55
  • 9The Howling Hole3:22
  • 10Next One is Real [radio remix]3:46
  • 11Not Knowing [remix]3:57
  • 12Babylonian Tower [remix]3:37
  • 13Hole Version [accidental remix]3:27
  • 14Next One is Real [extended remix]5:51
  • 15Introspection [b side]4:54

enregistrement

Daylight Studio, Bruxelles, Belgique, 1984

line up

Samy Birnbach (chant), Rami Fortis (guitare, chant), Marc Hollander (instruments à vent, percussions, xylophone, synthétiseur), Peter Principle (guitare slide, e-bow), Blaine L. Reininger (violon), Berry Sakharof (guitare, clavier, violoncelle), Malka Spiegel (basse, voix, synthétiseur), Max Franken (batterie)

remarques

chronique

Styles
pop
world music
Styles personnels
cold wave fusion

"Fasciné par le revival 80's"... Ces propos, qui appartiennent désormais à l'histoire du site que vous compulsez à l'instant, ne sont pas de moi. Mais nombreux partagent ce point de vue, c'est certain. Et de toute évidence, ce raz de marée n'est pas prêt de s'arrêter. Dans un timing trop beau pour n'être là que le signe d'une pure coïncidence, on apprend que le groupe culte Minimal Compact se reforme au moment même où Crammed Discs entreprend de republier "Deadly Weapons" (ou serait-ce l'inverse ?), leur disque le plus emblématique, car contenant "Next One is Real" ; un tube qui, bien que confidentiel, hérite tout de même de pas moins de deux remixes sur cette nouvelle édition. Alors, oui, de toute évidence, si vous êtes friands de réverbes, de sonorités électroniques qui se cherchent encore, d'un format chanson bien carré à la Gary Numan, ce disque de Minimal Compact, leur quatrième, devrait particulièrement vous plaire. Mi Fad Gadget, mi Simple Minds période "Empires and Dance", ce qui démarque fondamentalement les israëliens de tous les autres barons de la scène cold wave qui sévissaient alors, c'est - vous l'aurez deviné - la façon élégante qu'ils ont d'inclure l'influence de leur culture dans des compositions qui dépassent du coup largement le simple cadre d'une pop synthétique ("The Well", "The Howling Hole"). Ce sont ses mélodies et ses rythmes qui font la particularité de Minimal Compact ; s'ils en avaient été dépourvu, nul doute que le groupe n'aurait sans doute jamais suscité le même engouement. C'est donc fort peu. Avec un pseudo tel que le mien, vous aurez vite déduit que je ne suis pas un fervent admirateur de la musique pratiquée par ce groupe, sonnant trop métronomique, voire trop factice à mon goût. Depuis, Samy Birnbach eut l'excellente idée d'abandonner le chant pour réapparaître sous les traits de DJ Morpheus, nous délivrant une série de compilations de musique électronique pour le moins séminale intitulée "Freezone" et que je ne saurais trop vous recommander.

note       Publiée le vendredi 1 juillet 2005

chronique

Un drôle de pays, Israël, hyper cosmopolite avec des Juifs du monde entier venus s’y installer, c’est dire l’extraordinaire brassage culturel qui le caractérise. Pas un hasard donc si un an après avoir fondé Minimal Compact à Tel-Aviv, Malka Spigel, Samy Birnbach et Berry Sakharof s’installent dans un autre noeud cosmopolite, encore davantage au centre de diverses cultures: Amsterdam. Issus du maigre terreau punk israélien, les musiciens baignent dans la new wave et les nouveaux sons mais décident d’y mêler des inspirations de leur terre d’origine. La musique de Minimal Compact n’est pas chaleureuse, froide même, sèche dans ses rythmiques, mais l’influence orientale dans l’écriture (‘Not knowing’, ‘Deadly weapons’, ‘Burn out hotel’, ‘Howling hole’) confère aux morceaux une touche spéciale qui les éloigne du funk pour frigidaire de Gang of Four ou du post punk de Wire bien que partageant des racines communes. Pour autant, le combo n’use pas d’instruments traditionnels, au contraire des Français de Dazibao, s’en tenant à leur codex new wave. Le résultat est assez fascinant et unique, sombre (le chant grave de Samy y contribue beaucoup), synthétique mais jamais monotone avec des passage frisant une forme de mysticisme (là, ce sont les vocaux de Malka qui font la différence). A l’exception du hit culte, ‘Deadly weapons’ claquant comme un coup de fouet, le disque est assez tranquille, gris dans ses ambiances (à l’exception des fugaces envolées vers le ciel mentionnées) sans jamais y céder entièrement, grâce notamment aux rythmiques qui, à dessein ou malgré elles, insufflent un souffle rafraichissant et dansant (l’excellent ‘Howling hole’). Minimal Compact, une formation à la croisée des cultures, synonyme de métissage entre le modernité la plus absolue et l’héritage ethnique. 4,5/6

note       Publiée le samedi 2 juillet 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deadly Weapons".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deadly Weapons".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deadly Weapons".

Hazincourt › samedi 2 juillet 2016 - 10:46  message privé !

Of course pas d'intérêt pour ceux qui ont les albums, après les Remix je les écoute jamais ils me gavent. Si on a rien c'est une très bonne porte d'entrée cette box :)

Note donnée au disque :       
Twilight › samedi 2 juillet 2016 - 10:46  message privé !
avatar

Moi aussi, je plussoyais le prix très abordable de la box en fait....

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › samedi 2 juillet 2016 - 10:37  message privé !
avatar

Pas d'intérêt, les deux premiers CDs ? Pour ceux qui connaissent les albums, peut-être, mais moi je me régale des Classics.

Twilight › samedi 2 juillet 2016 - 10:30  message privé !
avatar

Absolument !

Note donnée au disque :       
Hazincourt › samedi 2 juillet 2016 - 10:04  message privé !

Je conseille vivement la box "Returning Wheel (Classics, Remixes & Archives)" les deux premiers cd n'ont pas d'intérêt, mais le 3eme ahhh que des morceaux inédits, démos, home recodings, une pure merveille, 30 titres. En plus cette box vaut rien en occasion :)

Note donnée au disque :