Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLBenjamin Lew › Compiled electronic landscapes

Benjamin Lew › Compiled electronic landscapes

18 titres - 66:38 min

  • 1/ Joyeux Regrets Imprécis (2:42) - 2/ Une Telle Richesse (4:12) - 3/ Les Traces d'un Pont (3:13) - 4/ Dans les Jardins (7:35) - 5/ Ce qu'elle voulait que j'entende (3:17) - 6/ Moments (4:35) - 7/ Passage (1:45) - 8/ La Magnifique Alcoolique (3:24) - 9/ Bamako ou Ailleurs (4:16) - 10/ Partout du Sable (3:36) - 11/ Le Sentiment de la Couleur (4:02) - 12/ Au Sujet d'un Paysage (3:46) - 13/ Wewak, Port sur le Pacifique (1:39) - 14/ Profondeur des Eaux des Laques (3:34) - 15/ Comme Tout Embué, Tout Danse (4:13) - 16/ Tori, près de la Soierie (3:20) - 17/ De l'Autre Côté du Fleuve (4:06) - 18/ Regardez Encore (3:23)

enregistrement

Bruxelles, Belgique, 1982-1993

line up

Steven Brown (saxophone, clarinette, piano), Rami Fortis (voix), Marc Hollander (percussion, synthétiseur), Alain Lefebvre (batterie), Benjamin Lew (traitements électroniques), Gilles Martin (traitements électroniques), Peter Principle (guitare), Vini Reilly (guitare), Blaine L. Reininger (violon), Luc Van Lieshout (harmonica)

remarques

chronique

Styles
ambient
world music
Styles personnels
fusion

Résident de longue date sur Crammed Discs, Benjamin Lew ne pouvait pas échapper à la série Global Soundclash célébrant deux décennies d'éclectisme au sein du label. "Compiled Electronic Landscapes", comme son titre l'indique, a préféré tabler sur une sélection de son matériel plutôt que la réédition pure et simple d'un de ses disques. Extraits des albums "Douzième journée : le verbe, la parure, l'amour" (1982), "A propos d'un Paysage" (1985), "Nebka" (1988) et "Le Parfum du Raki" (1993), tous parus à l'origine dans le cadre de la série Made to Measure, les dix huit titres présentés ici dévoilent une décennie de recherche sonore tournée vers les musiques ambient. On pense bien entendu à Brian Eno ou Harold Budd, mais plus encore peut-être à Jon Hassell, non pas pour l'écho de sa trompette fantômatique - puisqu'il n'y en a pas - mais pour son engouement pour les musiques du monde qui ornent la grande majorité des pièces présentes ici de rythmiques indigènes, comme sorties d'un fantasme. C'est particulièrement vrai pour les titres extraits de ses deux premiers albums où Lew collabore étroitement avec le clarinettiste Steven Brown de Tuxedomoon, bientôt rejoints par ses compères Blaine L.Reininger au violon et Peter Principle à la guitare, mais aussi Vini Reilly (Durutti Column) au cours des sessions de "A propos d'un Paysage". Toutes ces pointures ne se contenteront pas de faire de la figuration, mais apporteront avec elle leur part d'ombre pour donner à ces plages atmosphèriques tout leur côté brumeux, si proches et si lointaines à la fois. Quand il lorgne du côté nord africain, la musique de Benjamin Lew peut parfois adopter le profil hypnotique et inquiétant de celle de Bryn Jones (Muslimgauze). Mais elle partage plus souvent le côté précieux et évanescent du Peter Gabriel de "Birdy", voire de "Passion". Au delà de toutes ces considérations, il est tout de même impressionnant de constater qu'en dépit d'un ordre chronologique non respecté, les morceaux de cette compilation se suivent sans heurts et donnent le sentiment d'un tout indivisible.

note       Publiée le vendredi 1 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Compiled electronic landscapes".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Compiled electronic landscapes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Compiled electronic landscapes".

Dioneo › vendredi 6 mars 2015 - 01:31  message privé !
avatar

Oui, il est pas mal du tout, ce disque avec Steven Brown... Je l'avais chopé en vinyle aussi en tombant dessus de manière un peu inattendue dans une brocante, sur la foi des noms des musiciens - Marc Hollander et Viny Riley entre autres sont aussi de la partie. Je finirai bien par le chroniquer (mais pas tout de suite à priori, c'est pas ce que j'ai le plus dans l'oreille en ce moment, disons, ces musiques là).

SEN › jeudi 5 mars 2015 - 21:42  message privé !

Je viens de recevoir le vinyle de son album avec Steven Brown "A Propos d'un Paysage" dont je conseil vivement l'écoute, c'est dommage de ne retrouver cet artiste sur GUTS qu'à travers une compilation... Benjamin Lew fait partie des artistes oubliés à découvrir, à redécouvrir !