Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHThe Honeymoon Killers › Les tueurs de la lune de miel

The Honeymoon Killers › Les tueurs de la lune de miel

cd • 18 titres

  • 1Flat2:11
  • 2Histoire à Suivre3:05
  • 3Décollage5:17
  • 4Rush1:50
  • 5Fonce à Mort5:00
  • 6J43:59
  • 7Route Nationale3:13
  • 8Ariane3:39
  • 9Laisse Tomber les Filles2:14
  • 10L'Heure de la Sortie6:06
  • 11Wait and See [subtitled remix]3:35
  • 12The Lady and The Pig Man [subtitled remix]3:58
  • 13A Deep Space Romance [subtitled remix]5:18
  • 14Petit Matin2:55
  • 15Thank You Mr GB [live]2:00
  • 16A.T.A. [live]5:00
  • 17Alluvions [live]1:28
  • 18Truc Turc [live]3:30

enregistrement

Berry Street Studio, Londres, Angleterre / Studio d'Hennuyères, Studio Hysteresis, Belgique / Studio Sunrise, Kirchberg, Suisse, janvier - septembre 1981

line up

Marc Hollander (claviers, saxophone soprano et ténor), Vincent Kenis (basse, guitare), Jean-François Jones Jacob (batterie, xylophone), Gérald Fenerberg (guitare), Yvon Vromman (chant, guitare, saxophone alto), Véronique Vincent (chant)

remarques

chronique

Styles
pop
ovni inclassable
Styles personnels
no wave > chanson française

Un célèbre musicien demanda un jour : "est-ce que humour et musique sont conciliables ?" Oui, trois fois oui ! Et The Honeymoon Killers ne pourront pas le démentir. Après tout, les meilleurs blagues belges sont les plus courtes, pas vrai ? En dépit d'un parcours chaotique vite réarrangé pour la circonstance, il faudra retenir que l'histoire de ce groupe atypique reposa sur les épaules de Yvon Vromman, personnage insaisissable cultivant l'iconoclasme comme mode de vie. Quand il était encore de ce monde, le regretté Yvon passait son temps à casser ses jouets avec une insolence jubilatoire. Sur cet album, "Route Nationale 7" de Charles Trenet et "Laisse Tomber les Filles" de France Gall en font les frais. Reprises hilarantes et survoltées, décalées bien entendu, non sans rappeler ce que fit Devo du "Satisfaction" des Rolling Stones. "L'Heure de la Sortie" de Sheila se fait plus grave, et étonne par sa profondeur et sa dimension plus trouble sous son habillage minimaliste, à la manière des premiers Elie & Jacno. Mais ne vous y trompez pas ; "Les Tueurs de la Lune de Miel" n'est pas un album de reprises. Les titres originaux du groupe brillent par leur inventivité, leur approche délurée, qui font entrer en collision les univers du Bashung de "Play Blessures" avec celui des B-52's ou des Stickmen. Rien de fondamentalement sombre, quoi que le côté relativement pervers de leurs textes nous laisse entendre que tout ne tourne pas rond. Derrière ce costume de plastique coiffé de la voix enfantine de Véronique Vincent (très Lio sur "Décollage") se cache en réalité un mode d'écriture beaucoup plus complexe que son apparente légerté laisse supposer. Albert Marcoeur et Débile Menthol réunis... Ce n'est pas un hasard si les membres d'Aksak Maboul se sont un temps gréffé à cette entité bicéphale. Republié enfin dans le cadre de la série Global Soundclash, "Les Tueurs de la Lune de Miel" comprend désormais trois remixes, un inédit, et cinq titres en concert en compagnie de Vincent Kenis et Marc Hollander.

note       Publiée le vendredi 1 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Les tueurs de la lune de miel".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Les tueurs de la lune de miel".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Les tueurs de la lune de miel".

Klarinetthor › samedi 21 novembre 2015 - 16:47  message privé !

Ce groupe c'est un peu Family Fodder, mais en plus glauque, plus cynique. Il y a des pistes qui auraient leur place sur un family fodder des debuts (A deep space Romance). Un excelent groupe un peu oublié meme sur guts.

Note donnée au disque :       
Thierry Marie › vendredi 25 juin 2010 - 14:54  message privé !

Les titres originaux sont les meilleurs, avec souvent des textes hilarants d'un humour grinçant. En revenche, "Ariane" m'horripile et "L'heure de la sortie" reste une énigme pour moi...

Note donnée au disque :