Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBCaspar Brötzmann Massaker › Home

Caspar Brötzmann Massaker › Home

5 titres - 53:58 min

  • 1/ The tribe (06:47)
  • 2/ Tempelhof (08:55)
  • 3/ Massaker (14:45)
  • 4/ Hunter song (12:45)
  • 5/ Böhmen (10:46)

enregistrement

Steinschlag studio, Allemagne, mars 1994

line up

Caspar Brötzmann (guitares, chant), Eduardo Delgado Lopez (basse, chant), Danny Arnold Lommen (batterie)

chronique

Comme on dit, parfois, le hasard fait bien les choses. C'est donc tout à fait par hasard que je suis tombé sur ce disque et, je n'en démords pas ; c'est un tout grand cru. Il y a là-dedans un tas d'éléments qui en font une pièce jouissive à plus d'un titre. Sans doute la meilleure réalisation produite par le trio qui offre une dernière relecture de cinq des pièces phares du trio issus de leurs deux premiers disques. D'abord, ce qui surprend le plus, c'est la lourdeur, dans le bon sens du terme, qui se dégage de l'album ; une ambiance pesante, noire, lugubre, qui, pourquoi pas, rappellerait les heures les plus obscures d'un Magma ou d'un Univers Zero. Pourtant le Caspar Brötzmann Massaker ne puise pas ses sources dans un genre musical comme le progressif. Ensuite, le traitement approprié de la guitare rend hommage à Peter Brötzmann dont le fils, Caspar, applique ici les principes de jusqu'au boutisme que l'on retrouvait chez le père. Bien que très structurés, il y a un indéniable souffle de liberté qui planne sur chacun de ces morceaux. "Tempelhof", "Hunter Song" et "Böhmen" sonnent plus fatalistes qu'ils ne l'étaient déjà sur leur "Black Axis". Un poids, je vous le disais, qui étouffe. Un poids presqu'insupportable. Un poids qui s'apparente à une menace. Une menace qui ressemble à la mort. Mais c'est sans doute "Massaker" - tiré de leur premier essai - qui remporte pour le coup la palme du titre le plus viscéralement malade du disque. La rythmique martiale et les cris de Brötzmann, comme écho de la fin des temps. Puis le silence qui laisse sa place à l'effroi... Pour exploser pour de bon cette fois. Plus que jamais la construction des morceaux privilégie soit les longs crescendos, soit la juxtaposition des thèmes, à l'image des performances jazz, qu'elles soient free ou non. Un intense brûlot à recommander à tout amateur de musique alternative qui se respecte.

note       Publiée le jeudi 22 novembre 2001

partagez 'Home' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Home"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Home".

ajoutez une note sur : "Home"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Home".

ajoutez un commentaire sur : "Home"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Home".

saïmone › samedi 4 juin 2011 - 22:50  message privé !
avatar

Oui, d'une feuille double

Note donnée au disque :       
cyberghost › samedi 4 juin 2011 - 14:12  message privé !

Question d'ordre purement matérialiste : est-il censé y avoir un livret dans les premières éditions digipack ?

Reflection › jeudi 23 juillet 2009 - 23:48  message privé !

Ecouter ce disque en boucle c'est un peu sombrer dans une fièvre sans fin...

Note donnée au disque :       
Seb de Super › mercredi 18 mars 2009 - 11:51  message privé !

Last Home de Caspar et Peter Brötzmann est pas mal nom plus

Reflection › dimanche 8 mars 2009 - 18:28  message privé !

Incroyable ce disque ! Tout à fait ce que je cherchais et que je n'avais pas encore trouvé ! Les guitares sont géniales, je suis fan... Un brulot comme on en écoute peut souvent ! Belle découverte merci !

Note donnée au disque :