Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNMe'shell Ndégéocello › Cookie : the anthropological mixtape

Me'shell Ndégéocello › Cookie : the anthropological mixtape

16 titres - 71:12 min

  • 1/ Dead Nigga Blvd. [pt. 1] (3:03) - 2/ Hot Night (4:32) - 3/ Interlude: blah blah blah, dyba dyba dyba (0:40) - 4/ Priorities 1-6 (3:43) - 5/ Pocketbook (4:00) - 6/ Barry Farms (5:20) - 7/ Trust (5:25) - 8/ Akel Dama [field of blood] (7:27) - 9/ Earth (5:14) - 10/ Better By the Pound (5:23) - 11/ Criterion (4:27) - 12/ God.Fear.Money (3:31) - 13/ Jabril (6:06) - 14/ Dead Nigga Blvd. [pt. 2] (3:13) - 15/ Interlude: 6 Legged Griot Trio [weariness] (4:53) - 16/ Pocketbook [rockwilder and Missy Elliott Remix] (4:00)

enregistrement

Hyde Street Studios, San Francisco, Californie, USA, 2002

line up

Michael Cain (piano), Allen Cato (guitare, programmation, chœurs), Lalah Hathaway (chant), Gene Lake (Oliver Gene Lake Jr.) (batterie), Gregoire Maret (harmonica), Marcus Miller (basse fretless, clarinette basse), Me'shell Ndégéocello (basse, voix), Sean Rickman (batterie), Caron Wheeler (chant), Alfredo Mojica (percussions), Jacques Schwarz-Bart (saxophone ténor)

chronique

Styles
pop
hip-hop
Styles personnels
electro funk

Déjà à la sortie de "Bitter", on pouvait lire entre les lignes des interviews que Me'Shell NdégéOcello accorda aux quelques revues qui s'intéressent à elle (Vibrations, par exemple) que tout n'allait pas très bien, que son devenir était pour le moins incertain. L'idée de tout arrêter fût mis sur la table à plus d'une reprise. Furent évoqués aussi des problèmes récurrents avec sa firme de disque. Le rendement, toujours le rendement, comme implaccable loi à broyer de l'humain... La surprise est donc de taille quand elle revient avec ce "Cookie : the anthropological mixtape", surtout à l'écoute de son contenu. "Bitter" apparaît plus que jamais comme une parenthèse. Son dernier album studio sonne en effet comme un véritable retour en arrière, un retour vers le déjà très mitigé "Plantation Lullabies" ("God.Fear.Money"). Si l'intention de Me'Shell était de recoller à une certaine forme de succès, elle n'aurait pas pu s'y prendre autrement. En injectant dans sa musique toutes les dernières tendances (même la musique latino comme sur "Hot Night"), "Cookie : the anthropological mixtape" s'avère être un album trop décousu, à la personnalité trop confuse, que pour pleinement accrocher. On y retrouve des plages intimistes (le très beau "Trust") au milieu d'autres plus martiales dans leur façon d'aborder les arrangements. Les touches jazzy sont encore perceptibles mais maintenues volontairement en retrait. Après David Gamson pour "Peace Beyond Passion", après Craig Street pour "Bitter", c'est au tour de Allen Cato, autre proche collaborateur, de se faire plaisir en marquant de son empreinte la dernière production en date de la chanteuse bassiste. Son esthétique hip hop ("Akel Dama [field of blood]" s'inscrivant sans la moindre ambiguité dans le sillage de Gil Scott-Heron) aurait pu susciter un certain intérêt auprès des amateurs concernés, mais encore faudrait-il qu'ils soient tous animés de cette même curiosité...

note       Publiée le vendredi 24 juin 2005

partagez 'Cookie : the anthropological mixtape' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cookie : the anthropological mixtape"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cookie : the anthropological mixtape".

ajoutez une note sur : "Cookie : the anthropological mixtape"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cookie : the anthropological mixtape".

ajoutez un commentaire sur : "Cookie : the anthropological mixtape"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cookie : the anthropological mixtape".

Potters field › mercredi 3 juin 2009 - 12:17  message privé !

a noter que le remix final a été imposé par le label, et qu'il vient foutre en l'air une écoute que me'shell voulait justement cyclique.