Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNMe'shell Ndégéocello › Peace beyond passion

Me'shell Ndégéocello › Peace beyond passion

12 titres - 59:10 min

  • 1/ The Womb (1:25)
  • 2/ The Way (4:58)
  • 3/ Deuteronomy : Niggerman (4:01)
  • 4/ Ecclesiastes : Free My Heart (5:22)
  • 5/ Leviticus : Faggot (6:08)
  • 6/ Mary Magdalene (5:51)
  • 7/ God Shiva (4:09)
  • 8/ Who Is He and What Is He to You ? (4:49)
  • 9/ Stay (4:30)
  • 10/ Bittersweet (5:17)
  • 11/ A Tear and a Smile (3:49)
  • 12/ Make Me Wanna Holler (8:51)

enregistrement

Ocean Way Studio, RPM Studio, Sunset Sound Factory, Conway Studios, Alpha Studios, USA, 1996

line up

Allen Cato (guitare), Luis Conte (percussions), David Fiuczynski (guitare), David Gamson (batterie, chœurs, programmation), Gene Lake (batterie), Bennie Maupin (clarinette basse), Wendy Melvoin (guitare), Me'shell Ndégéocello (basse, chant, guitare, percussions, clavier, programmation), Federico Peña (percussions, fender rhodes), Billy Preston (orgue), Joshua Redman (saxophone ténor), Paul Riser (violon), Wah Wah Watson (guitare), Daniel Sadownick (percussions)

chronique

Styles
pop
Styles personnels
nu soul revival

"Peace Beyond Passion" est un tout petit peu plus longuet que son prédécesseur, mais fort heureusement pour nous, la sauce prend tout de suite. Trois années seulement séparent ces deux disques, et même si l'orientation reste sensiblement la même ("A Tear and a Smile"), quelques menus changements auront permis à cette bassiste surdouée d'atteindre ici son objectif avec efficacité. Ce deuxième album s'impose comme une formidable remise au goût du jour de la vraie soul black music, depuis trop longtemps reléguée dans les oubliettes au profit d'une musique préformatée pour les masses. Tout ici est plus rond, plus chaud, plus organique. Son exigence continue de faire des merveilles à travers des lignes de basse toujours aussi spectaculaires de profondeur et de justesse. Elle confie à son ami David Gamson (Scritti Politti) la lourde tâche d'assurer la production du nouvel album. Défi relevé haut la main pour un musicien que le grand Miles lui-même tenait en admiration (souvenez-vous de sa reprise de "Perfect Way" sur son album "Tutu" en 1986). Le numérique laisse sa place à l'analogique, le Fender Rhodes renvoit les synthétiseurs dans leurs boîtes en carton ; et ce sont les vibrations qui s'en dégagent qui vont être les premières bénéficiaires de ce lifting. Derrière un concept fumeux qui fait référence à la Bible (voir les titres), Me'Shell NdégéOcello aligne avec brio une série de chansons magiques, mélodiquement puissantes et emplies d'une âme véritable et authentique. Pour pareille réhabilitation, les références se devaient d'abonder ; des tremolos à la Temptations sur "Leviticus : Faggot", une reprise exemplaire de "Who Is He and What Is He to You ?" du négligé Bill Withers, et bien sûr, l'ombre de Marvin Gaye qui ressurgit de toute sa classe à travers d'autres titres habités tels que "Mary Magdalene" ou le plus évident "Make Me Wanna'Holler". Me'Shell NdégéOcello réalise ainsi un album fabuleux qui a discrètement ouvert la voie aux artistes nu soul actuels tels que Jill Scott, Eryka Baduh ou Maxwell.

note       Publiée le vendredi 24 juin 2005

partagez 'Peace beyond passion' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Peace beyond passion"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Peace beyond passion".

ajoutez une note sur : "Peace beyond passion"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Peace beyond passion".

ajoutez un commentaire sur : "Peace beyond passion"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Peace beyond passion".