Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNMe'shell Ndégéocello › Plantation lullabies

Me'shell Ndégéocello › Plantation lullabies

13 titres - 53:10 min

  • 1/ Plantation Lullabies (1:31)
  • 2/ I'm Diggin' You [like an old soul record] (4:25)
  • 3/ If That's Your Boyfriend [he wasn't last night] (4:31)
  • 4/ Shoot'n up and Gett'n High (4:14)
  • 5/ Dred Loc (4:05)
  • 6/ Untitled (1:41)
  • 7/ Step into the Projects (3:54)
  • 8/ Soul on Ice (5:08)
  • 9/ Call Me (4:45)
  • 10/ Outside Your Door (5:08)
  • 11/ Picture Show (4:38)
  • 12/ Sweet Love (4:54)
  • 13/ Two Lonely Hearts [on the subway] (4:16)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

New York City, USA, 1993

line up

Geri Allen (piano), Luis Conte (conga), Dj Premier (platines), David Fiuczynski (guitare), David Gamson (batterie), Me'shell Ndégéocello (chant, basse, claviers, programmation), Joshua Redman (saxophone ténor), Bill Summers (batterie, percussions), Wah Wah Watson (guitare), Andre Betts (programmation, boîte à rythme), Byron Jackson (choeurs), Bobby Lyle (piano), James Preston (piano)

remarques

chronique

Styles
pop
Styles personnels
electro funk

Bien que "Plantation Lullabies" soit le disque par lequel tout ait commencé, retrospectivement, c'est peut-être aussi l'album de Me'Shell NdégéOcello le moins intéressant de sa carrière, particulièrement si vous êtes à la recherche de musique sombre et experimentale. Cependant, il m'en faudra nettement plus pour m'empêcher de vous parler de cette artiste exemplaire qui, au regard d'une curiosité jamais démentie, mérite bel et bien sa place dans nos colonnes. Quand en 1993 ce disque apparaît dans les bacs, on parle surtout de lui parce qu'il est le premier album d'une artiste féminine autre que Madonna à paraître sur le nouveau label Maverick (puisque, pour rappel, cette firme de disque appartient à Miss Ciccone). "Plantation Lullabies" se caractérise par une assise funk irréprochable dans le sens où il répond à tous les canons du genre. A commencer par un groove indéfectible propulsé par ses lignes de basse magistrales, comme l'illustre d'entrée de jeu "I'm Diggin' You [like an old soul record]" ou le semi tube "If That's Your Boyfriend [he wasn't last night]", mêlant rythmique hip hop et saveurs jazzy. Malgré les apparences, nous lorgnons ici du côté de l'acid jazz façon Brand New Heavies ou Young Disciples plutôt que de Michaël Jackson... "Plantation Lullabies" sert donc pour ainsi dire de faire-valoir ; une première carte de visite qui fait le point sur les nombreuses compétences de la dame. Des sonorités trop plastiques au claviers, des programmations rythmiques convenues finissent par fatiguer l'oreille de ceux qui ont une culture musicale resté sciemment à l'écart de cette esthétique. Et même si l'on perçoit par bribes d'autres influences que le jazz (le rock et la musique pop entre autres), lui conférant une autre dimension, ce premier disque souffre de quelques longueurs et aurait peut-être gagné à se délester de trois ou quatre titres.

note       Publiée le vendredi 24 juin 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Plantation lullabies".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Plantation lullabies".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Plantation lullabies".