Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGodkiller › Deliverance

Godkiller › Deliverance

9 titres - 50:52 min

  • 1/ Nothing is sacred (5:41)
  • 2/ Wailing (4:32)
  • 3/ At dusk (5:40)
  • 4/ When all hope is gone (5:01)
  • 5/ Dust to dust (6:02)
  • 6/ For my days are vanity (6:25)
  • 7/ Wisdom (4:50)
  • 8/ I am a stranger in the earth (6:51)
  • 9/ Deliverance (5:50)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré au studio The Frozen Citadel entre Octobre 1999 et Mars 2000. Entièrement composé et interprété par Duke.

line up

Duke (tout)

remarques

chronique

Oeuvre hautement inspirée d'un seul homme, "Deliverance" est à des années lumières des premières démos et du premier mini-album de Godkiller, "The Rebirth Of The Middle Ages", qui nous servait alors un black-metal basique des plus classiques. L'évolution après à peine deux albums est fulgurante et l'on se retrouve ici face à un style que l'on pourrait qualifier d'"éléctro-dark-indus", marchant allègrement sur les traces des derniers Samael, notamment en ce qui concerne l'utilisation d'une boite à rythmes savamment programmée en lieu et place d'une batterie, mais en un peu plus technoïde par moments. Tout au long de ces 9 titres à la qualité sonore irréprochable, Duke nous laisse apprécier sa connaissance et sa maitrise des différents instruments utilisés sur cet album, qu'il s'agisse des synthés et des samplers, mais aussi et bien sûr des guitares dont le son semble là encore bien influencé par le combo suisse. Ajoutez à cela une voix quasi-synthétique en adéquation parfaite avec l'ambiance générale, et vous obtenez un très bon album, dont l'une des originalités est également de ne proposer pour paroles que des citations de la bible ! (Choisies avec soin bien entendu, car avec un nom de groupe pareil, on se doute bien que le sieur Duke n'est pas là pour nous faire de la propagande pro-chrétienne...). Là où le style plutôt banal de Godkiller faisait défaut sur ses précédentes réalisations, ce "Deliverance" (qui porte vraiment bien son nom) est véritablement l'album de la maturité et de la révélation pour cet artiste, qui sans complètement renier ses racines, s'en éloigne à grands pas pour se tourner vers un style d'avenir. A surveiller de près...

note       Publiée le lundi 19 novembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deliverance".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deliverance".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deliverance".

Demonaz Vikernes › lundi 3 mai 2021 - 19:06  message privé !

4 ans plus tard je dois être plus exigeant, -1 boule pour ce truc vraiment triste.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 31 mai 2017 - 10:11  message privé !

Je m'attendais à pire en achetant l'album, maintenant ça ne reste pas mon truc du tout, c'est assez inoffensif. L'évolution qui suivra sera de trop par contre.

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › jeudi 17 décembre 2009 - 23:38  message privé !

D'ailleurs ce virage dans l'electro a donné un album censé être "dansant". C'est difficile à imaginer quand on écoute cet album-ci...

Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › jeudi 17 décembre 2009 - 23:20  message privé !
avatar

il me semble qu'il s'est lancé dans la musique lectronique désormais... fallait s'y attendre. dommage cet album tue.

Darkstar Seven › jeudi 17 décembre 2009 - 23:18  message privé !
avatar

Ce groupe a suivi le même chemin que Samael et Morgul : il est passé d'un black metal assez basique à un metal electro assez expérimental. Il serait bon que notre monégasque revienne.