Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlboth! › Amor fati

Alboth! › Amor fati

cd • 9 titres

  • 1Amato3:00
  • 2Bornhauser5:04
  • 3Castro8:59
  • 4David de Pury I3:55
  • 5David de Pury II2:40
  • 6David de Pury III8:23
  • 7Runo Ericsson9:00
  • 8Feuz5:00
  • 9Gira3:00

enregistrement

Radio Studio DRS, Zurich, Suisse, mars 1997

line up

Peter Kraut (sampling, piano), Christian Pauli (basse, contrebasse), Lieder (voix), Michael Werthmüller (batterie, percussions), Ali Jr. (voix), Beat Anliker (jouets)

remarques

chronique

Amateurs d'émotions fortes et de musique instrumentales aux airs de tôles froissées, arrêtez vous un instant je vous prie. "Amor Fati", déjà sixième album du collectif Alboth!, a de quoi réjouir tout passionné de noise industrielle qui se respecte. Et bien plus encore... Lorsqu'en 1997 la Radio Nationale Suisse mit leur studio à disposition du groupe, celui-ci, bien que partagé désormais entre Berne et Berlin, s'empressa de recoller ses derniers morceaux afin de pouvoir jouir du dernier cri de la technologie. Connus pour leur approche radicale mais toujours inqualifiable par nature, allant puiser tout ce qu'il peut y avoir de plus lugubre et de dérangeant en matière de jazz, de musique électro acoustique, voire de punk core, "Amor Fati" porte, à bien des égards, les traits de leur oeuvre la plus aboutie car réunissant dans un équilibre presque trop beau pour être vrai chacun de ces éléments disparates qui, ainsi disposés, ne ressemblent à rien de connu. Il serait tentant de les comparer à leurs compatriotes des Young Gods, mais sans vouloir paraître désobligeant, Alboth! se montre bien plus dangereux dans ses choix hasardeux, et donc, par recoupement, bien plus séduisant aussi quand, comme ici, ils parviennent à créer un univers qui se meurt de croisements génétiques presque contre nature. N'y voyez rien d'excessivement violent. Juste la mise en musique d'un malaise qui vous noue les tripes pendant près de cinquante minutes dans un va-et-vient nauséabond d'infrabasses, de bruits métalliques, de bips informatiques et de samples fragmentaires comme les derniers soubresauts de lucidité d'un amnésique. Noyé dans la densité d'un souffle charriant des tonnes de poussière, seulement déchiré par des rythmiques qui claquent comme les portes d'un enfer cybernétique, un cri se fait entendre au loin ; celui d'une voix qui n'a plus de souvenir de sa propre humanité. "Amor Fati" est un voyage renversant en neuf tableaux aussi distincts que décisifs qu'il est impératif d'avoir expérimenté.

note       Publiée le lundi 6 juin 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Amor fati".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Amor fati".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Amor fati".

Harry Dickson › mercredi 26 juin 2013 - 20:58  message privé !

Ah ben quand même.

Note donnée au disque :       
Dioneo › vendredi 12 septembre 2008 - 21:40  message privé !
avatar
D'occase sur amazon. Il en reste un peu.
Spektr › vendredi 12 septembre 2008 - 21:16  message privé !
Rien à faire, je le trouverais jamais cet album...
üflrü dü zbrrü › lundi 25 juin 2007 - 18:38  message privé !
c'est exelent alboth! je te conseil l'album "ali"
juj › lundi 25 juin 2007 - 17:15  message privé !
tiens, j'en avais un morceau il y a (encore) un bail, c'était pas mal je crois, et c'est toujours resté à checker - et y en a toujours une tapée qui traînent à jussieu ...