Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › Opposite people

Fela Kuti › Opposite people

  • 1977 • Afrodisia DWAPS2026 • 1 LP 33 tours

2 titres - 33:16 min

  • 1/ Opposite People (16:36)
  • 2/ Equalisation of Trouser and Pant (16:40)

enregistrement

Decca Studio, Lagos, Nigéria, 1977

line up

Tony Allen (batterie), Lekan Animashaun (saxophone baryton), Henry Koffi (congas), Tunde Williams (trompette), Ukem Stephen (trompette), Okalue Ojeah (guitare), Clifford Itoje (guitare), Ogene Kologbo (guitare), Leke Benson (guitare), Nweke Atifoh (basse), Nicholas Addo (congas), James Abayomi (percussions), Shina Abiodun (congas), Isaac Olaleye (marraccas), Bernadette Oghomienor (choeurs), Tejumade Adebiyi (choeurs), Regina Osuhor (choeurs), Felicia Idonije (choeurs), Suru Eriomla (choeurs), Shade Shehindemi (choeurs), Fela Kuti (saxophone, claviers, chant)

remarques

Cet album a fait l'objet d'une parution cd chez Barclay en 2001 où il se voit associé à l'album "Sorrow, Tears and Blood"

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

1977 aura donc été tout sauf une année de repos pour Fela Kuti. Aux menaces et autres agressions auxquelles il dût faire face, l'ennemi public numéro un avait également à se soucier de son avenir discographique malgré une situation des plus précaire (réfugié dans un hôtel de la capitale). Très en verve, il publie cette année-là une dizaine d'album, trouvant même le temps de participer aux disques solo des fidèles Tony Allen et Tunde Williams. D'autres sessions resteront longtemps dans les tiroirs, et ce n'est que tout récemment que certains de ces titres nous ont été révélés. Si l'on est en droit de s'interroger sur les raisons qui auraient poussé Fela à publier tel ou tel disque au profit d'un autre, il ne faut pas oublier qu'en ces temps troubles, l'homme est surveillé de très (très) près. Le bras long de la junte militaire en place à Lagos va jusqu'à semer le trouble dans la chronologie de l'oeuvre du maître de l'afro-beat. Il ne faut pas aller chercher loin ; après un "Sorrow, Tears and Blood" repoussé et censuré pour un temps seulement, la mise au placard des sessions de "Observation is No Crime" (réapparu sur l'édition cd de "Zombie"), "Why Black Man Dey Suffer" et "I Go Shout Plenty", aux propos incendiaires, montrent sans embages que Fela Kuti n'a plus vraiment les mains libres. "Opposite People" passe, lui, au travers des mailles du filet ; non pas que le sujet soit moins contestataire. Juste que l'armée n'est pas ici direcetement visée. Cela n'en fait pas pour autant un disque de second plan, bien qu'il lui manque incontestablement cette poussée de fièvre caractéristique des tous grands Fela ("Equalisation of Trouser and Pant"). Mais les chorus de saxophone du maître de cérémonie et son perpetuel jeu de question/réponse avec les nombreux membres de l'Afrika 70 garantissent toutefois un réel plaisir d'écoute sur le long terme.

note       Publiée le lundi 23 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Opposite people".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Opposite people".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Opposite people".