Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › J.J.D.

Fela Kuti › J.J.D.

1 titres - 23:22 min

  • 1/ J.J.D. [Johnny Just Drop] (23:22)

enregistrement

Nigéria, 1977

line up

Tony Allen (batterie), Lekan Animashaun (saxophone baryton), Henry Koffi (congas), Tunde Williams (trompette), Ukem Stephen (trompette), Okalue Ojeah (guitare), Ogene Kologbo (guitare), Leke Benson (guitare), Nweke Atifoh (basse), Nicholas Addo (congas), James Abayomi (percussions), Shina Abiodun (congas), Isaac Olaleye (marraccas), Bernadette Oghomienor (choeurs), Tejumade Adebiyi (choeurs), Regina Osuhor (choeurs), Felicia Idonije (choeurs), Suru Eriomla (choeurs), Shade Shehindemi (choeurs), Fela Kuti (saxophone, claviers, chant)

remarques

Cet album a fait l'objet d'une parution cd chez Barclay en 2001 où il se voit associé à l'album "Unnecessary Begging"

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

Ça peut paraître curieux, comme ça, que l'album qui ait suivi les terribles incidents de février 1977 affiche fièrement sur sa pochette "Live at Kalakuta Republik"... Faut dire aussi qu'au regard de l'irrépressible production du bonhomme, il eut été presqu'étonnant d'apprendre que Fela n'avait pas, à chaque fois, au moins un ou deux disques d'avance, sur ses publications officielles. C'est du moins ce que l'on pourrait penser. "J.J.D." (pour "Johnny Just Drop") fût à l'origine subdivisé en deux parties ; une première instrumentale, qui se poursuivait en seconde face avec l'introduction du chant. L'ère du compact disc nous permet d'apprécier la pièce sans la moindre interruption, ce qui ne fait tout de même que vingt trois minutes, et c'est bien peu pour un seul disque. Mais à l'écoute de son unique plage, on se rend compte que "J.J.D." n'a de live que le nom... Serait-ce une manière pour Fela d'affirmer en lettres capitales qu'il lui en faut plus pour l'abattre, lui et les siens ? Si "J.J.D." est live, il l'est autant que toutes les productions passées et futures de Fela ; enregistrées dans les conditions du direct et pas nécessairement devant un public. Il est amusant de noter comme les résistances dans ces contrées qui n'ont que le soleil comme unique patrie se fait toujours avec le sourire aux lèvres ; le rythme est plutôt soutenu, et les guitares, toujours aussi hypnotiques, réintroduisent par touches quelques senteurs high-life, comme en souvenir du bon vieux temps. Si Fela ne s'en prend pas ici ouvertement aux militaires, il fustige tous ses compatriotes qui s'exportent à l'étranger et qui reviennent au pays avec des us et coutumes qui ne font pas honneur à leur culture et à leur racine. Dans la longue et tourmentée biographie de Fela Anikulapo Kuti, ce "J.J.D.", plaisant mais finalement anecdotique de par la porteé de son contenu, n'est qu'une parenthèse, un petit pas en arrière avant de sauter celui, plus grand, qui marquera le début d'une série d'albums sentant bon le règlement de compte.

note       Publiée le lundi 23 mai 2005

partagez 'J.J.D.' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "J.J.D."

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "J.J.D.".

ajoutez une note sur : "J.J.D."

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "J.J.D.".

ajoutez un commentaire sur : "J.J.D."

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "J.J.D.".