Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKFela Kuti › Zombie

Fela Kuti › Zombie

  • 1977 • Coconut PMLP1003 • 1 LP 33 tours

2 titres - 25:23 min

  • 1/ Zombie (12:26)
  • 2/ Mister Follow Follow (12:57)

enregistrement

Nigéria, 1977

line up

Tony Allen (batterie), Lekan Animashaun (saxophone baryton), Henry Koffi (congas), Tunde Williams (trompette), Ukem Stephen (trompette), Okalue Oseah (guitare), Ogene Kologbo (guitare), Leke Benson (guitare), Nweke Atifoh (basse), Nicholas Addo (congas), James Abayomi (percussions), Shina Abiodun (congas), Isaac Olaleye (marraccas), Bernadette Oghomienor (choeurs), Tejumade Adebiyi (choeurs), Regina Osuhor (choeurs), Felicia Idonije (choeurs), Suru Eriomla (choeurs), Shade Shehindemi (choeurs), Fela Kuti (saxophone, claviers, chant)

remarques

La réédition cd chez Barclay en 2001 comprend deux titres bonus : "Observation is No Crime" (13:25) et "Mistake [live at the Jazz Berlin Festival]" (14:46), portant la durée du disque à 53:34

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
afro-beat

"Zombie", c'est la déclaration de guerre de Fela à l'armée Nigerienne. Ni plus, ni moins. Certes, l'évènement et les conséquences qui en découleront vont donnerà cet album une aura particulière qu'il est difficile de passer sous silence. Un des albums les plus emblématiques de Fela, c'est certain. "Zombie" est à Fela, ce que "Soul Makossa" est à Manu Dibango. Mais si on s'arrête à la musique elle-même, elle regorge d'une vitalité exceptionnelle, Fela partageant ses chorus de sax avec son ami trompettiste Tunde Williams. Et ses choristes de se déchaîner sur ce qui pourrait s'apparenter, en faisant preuve d'un peu d'imagination, à un rap afro jazz et funky, se terminant sur un parodique appel de la cavalerie. Quant à l'histoire, on retiendra que c'est en plein milieu d'un festival dédié à la culture et aux arts africains que Fela Anikulapo Kuti et ses fidèles Afrika 70 crurent bon de balancer cette satire à l'encontre des forces armées. Alors, certes, avoir choisi une manifestation populaire, c'était se garantir une vaste audience à même d'apprécier la portée du message. Mais c'était aussi quelque part chercher à ce que l'humiliation soit encore plus grande. Nul ne s'étonnera dès lors à ce que les représailles qui allaient suivre s'emploieraient à faire de même à l'encontre du camp adverse. Une nouvelle charge est donc lancée sur Kalakuta, mais cette fois, elle aura des airs d'apocalypse. Au cour de la prise d'assaut musclée, la mère de Fela Kuti est littéralement balancée par la fenêtre ; elle décèdera plus tard de ses blessures. L'armée n'a qu'un objectif, et le réalise : raser tout le quartier, mettant Fela et ses amis dissidents à la rue, contraints et forcés de se réfugier au Crossroads Hotel pour un temps indéterminé. Si la noirceur et le dégoût que cette tragédie implique ne sont pas encore perceptibles ici, "Zombie" et "Mister Follow Follow", pas très tendre non plus, en sont les instigateurs. La version cd de 2001 contient deux longues plages inédites d'approximativement un quart d'heure chacunes.

note       Publiée le lundi 23 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Zombie".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Zombie".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Zombie".

Porn_And_Roses › jeudi 28 septembre 2006 - 21:41  message privé !
Un des meilleurs, presque parfait mais ptête un peu trop basique pour de l'Afrobeat genre l'album-modèle de Fela Kuti. Moments puissants sur la première piste.
Note donnée au disque :       
charogne › mercredi 25 mai 2005 - 00:33  message privé !
putain, pas une baltringue le Fela!!