Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUnderworld › Second toughest in the infants

Underworld › Second toughest in the infants

  • 1996 • Logic 74321 34509 2 • 1 CD

8 titres - 73:01 min

  • 1/ Juanita/Kiteless/To Dream of Love (16:36)
  • 2/ Banstyle/Sappys Curry (15:22)
  • 3/ Confusion the Waitress (6:47)
  • 4/ Rowla (6:31)
  • 5/ Pearls Girl (9:36)
  • 6/ Air Towel (7:37)
  • 7/ Blueski (2:55)
  • 8/ Stagger (7:37)

enregistrement

Londres, Angleterre, 1995

line up

Darren Emerson (programmation), Karl Hyde (programmation, chant), Rick Smith (programmation, guitare)

remarques

chronique

Pour ceux qui entraient de plein pied dans l'adolescence aux alentours de 1996, Underworld devait probablement se résumer en un seul mot : "Born Slippy", le méga tube qui colle encore aujourd'hui à l'esthétique dérangeante de "Trainspotting", second long métrage de Danny Boyle. Dans l'esprit de ceux qui étaient de dix ans leurs aînés, voire plus, Underworld était aussi intimement lié à ce titre, sauf qu'il était précéde de l'adjectif "insupportable". Une nuance de taille. Ce boum-tchac lobotomisant allait-il avoir raison des dernières poches de résistances rock qui s'étaient logés dans nos cerveaux depuis notre plus tendre enfance ? Ça ne sert à rien de se forcer. J'avoue encore avoir du mal aujourd'hui à m'écouter ce titre dans son intégralité ; je n'y trouve pas mon compte, tout simplement. Ça ne me parle pas, ça me paraît creux, vide, mais je conçois très bien qu'il soit devenu un peu par la force des choses le manifeste d'une génération (...les pauvres). Underworld avait-il inventé l'électro punk ? Déjà que je suis peu sensible à l'esthétique punk (pour un progueux, tu m'étonnes...). Mais face au phénomène, je n'ai pas pu me retrancher bien longtemps derrière ma mauvaise foi crasse. Il fallait que moi aussi je m'immerge là-dedans, pas parce que je voulais être dans le coup, mais parce que je voulais comprendre. Si tant de gens vantaient les mérites de ce groupe, il devait bien avoir une raison ! Comprendre et connaître donc, pour ne pas demeurer dans l'ignorance. Premier bon point, leur tube n'est pas inclus au disque. Dans le pire des cas, dans sa version double, le titre "Born Slippy" les accompagne, mais est isolé sur le second disque. Alors, si comme moi, vous étiez pourris de préjugés et tétanisés par l'appréhension qu'une telle découverte suscite, laissez moi vous apporter mon témoignage. "Second Toughest in the Infants" est un disque exceptionnel ! Si vous aussi éprouvez toutes les peines du monde à vous familiariser à ce langage en apparence tout ce qu'il y a de plus sommaire, et bien que ce ne soit pas de cette façon que j'ai personnellement abordé la question, je vous invite à entrer dans ce disque en commençant par l'électro pop "Stagger", plutôt sage, et qui referme le disque en nous rappelant que Underworld n'a pris son virage techno que suite à l'intégration du DJ Darren Emerson. Puis la suite "Banstyle/Sappys Curry" s'impose ; une incontestable réussite, peut-être la pièce maîtresse du disque, où éléments techno et pop se marient au-delà de toute espérance. Enchaînez ensuite avec n'importe quel titre, mais veillez à garder pour la fin le long "Juanita/Kiteless/To Dream of Love", et cette remarque est encore plus vraie pour "Rowla", surtout "Rowla"... Avant d'en arriver là, vous aurez fait l'expérience par vous-mêmes d'une musique riche, curieuse et profonde, habitée par un vrai esprit. Après KLF et Leftfield, Underword enfonce le clou une fois pour toutes d'une musique techno avec un vrai contenu.

note       Publiée le samedi 21 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Second toughest in the infants".

notes

Note moyenne        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Second toughest in the infants".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Second toughest in the infants".

Spektr › mercredi 30 décembre 2009 - 12:26  message privé !

La techno dans ce qu'elle a de plus sublime, rien à dire, c'est un tour de force magistral.

Note donnée au disque :       
Seijitsu › mercredi 30 décembre 2009 - 12:23  message privé !

C'est vrai que c'est tout de même dommage que le grand public ait connu le groupe avec ce morceau, qui est loin d'être un de leurs meilleurs. Par contre, dire qu'il s'agit d'une monstruosité, c'est une limite que je n'ose pas franchir.

Note donnée au disque :       
dariev stands › mardi 29 décembre 2009 - 16:03  message privé !
avatar

je corrige la faute mais Born Slippy, une horreur ? gné ??

Hallu › dimanche 27 décembre 2009 - 13:26  message privé !

Au passage ça s'écrit "Second toughest in the infants" pas "thoughest"

€dit : ah bah ça a été signalé déjà mais toujours pas corrigé.

Au passage si Born Slippy est en effet une horreur (réutilisé dans une pub Mennen même il me semble), "Rez", lui aussi présent sur le second CD est un excellent titre je trouve.

Seijitsu › jeudi 10 décembre 2009 - 17:08  message privé !

Un putain de chef d'œuvre ouais !

Note donnée au disque :