Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAs One › Planetary folklore

As One › Planetary folklore

  • 1997 • Mo'wax MW083CD • 1 CD digipack

cd • 10 titres

  • 1Another Modal Morning [intro]2:12
  • 2Soul, Soul, Soul5:41
  • 3Libran Legacy4:29
  • 4Freedom Waltz5:19
  • 5Planetary Folklore7:23
  • 6Away from All of This4:55
  • 7Amalia's Mode4:36
  • 8The Path of Most Resistance6:30
  • 9Brown, Blue, Brown on Blue5:38
  • 10Mind Filter [close]4:09

enregistrement

A.R.T. Studios et Scramble Sound, Londres, Angleterre, 1997

line up

Carl Craig (synthétiseur ARP), Kirk Degiorgio (Waldorf wave, synthétiseur Pulse, Emulator IV, Fender Rhodes, Kurzweil K2000, séquenceur Norton), Ian O'Brien (guitare acoustique, guitare wah wah), Sarah Prosser (haut bois, cor anglais), Pete Lucas (saxophone ténor), Luca Santucci (voix)

remarques

chronique

Styles
jazz
techno
electro
Styles personnels
deephouse

Voici un disque de musique électronique qui sous tous les angles nous fait plutôt penser au jazz. D'abord, sa présentation. Je ne parle pas nécessairement de sa pochette, mais des notes qu'elle contient. Comme à l'époque des mythiques publication Blue Note, en vis-à-vis d'une photo de l'artiste, un long texte explicatif retrace le pourquoi du comment d'une telle oeuvre, et une analyse dans le détail des titres qu'elle contient. Une approche de la chronique qui, notez le, semble être la seule viable pour certains. Ensuite, il y a tout simplement la liste des musiciens ; saxophone ténor, haut bois, guitare acoustique, piano électrique... Pas de doute, "Planetary Folklore" serait donc bien plus qu'un simple disque d'électronique, start, pause, rewind, start, stop. Hébergé pour la peine chez Mo'Wax, Kirk Degiorgio nous prodigue bien entendu quelques beats bien bien salés, entre DJ Shadow et The Cinematic Orchestra, le tout baignant dans une atmosphère défiant les lois de la gravité (au propre comme au figuré). Cela nous donnera quelques indéniables réussites, comme "The Path of Most Resistance" où musique breakbeat d'aujourd'hui rencontre le groove d'un "Jack Johnson". Mais les choses sérieuses avaient commencé bien plus tôt déjà, avec "Libran Legacy" précisément ; le haut bois de Sarah Prosser vient donner à la musique de As One des airs d'enfant illégitime de la scène jazz électrique du début des années soixante-dix (Joe Henderson, Herbie Hancock, Donald Byrd...). "Amalia's Mode" adopte une approche similaire cette fois porté par le saxophone ténor de Pete Lucas. Si le résultat est brillant dans les deux cas, le talent des solistes ne se limite malheureusement qu'à un rôle de coloriste, leur réel expressivité semblant être bridée au profit des compositions. Heureusement, Degiorgio compense cette petite faiblesse par un talent d'arrangeur au goût sûr. Alors, évidemment, un titre comme "Away from All of This" fera grimper au plafond ceux qui n'aiment pas avoir un peu de soul dans leur cocktail, et ce uniquement à cause du chant de Luca Santucci, ça frise même le George Michael. Un moindre mal pour ce qui est globalement un exercice de style esthétiquement réussi.

note       Publiée le samedi 21 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Planetary folklore".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Planetary folklore".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Planetary folklore".