Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSPharoah Sanders › Elevation

Pharoah Sanders › Elevation

5 titres - 47:16 min

  • 1/ Elevation (18:01)
  • 2/ Greeting to Saud [Brother McCoy Tyner] (4:07)
  • 3/ Ore Se Rere (5:36)
  • 4/ The Gathering (13:51)
  • 5/ Spiritual Blessing (5:41)

enregistrement

The Ash Grove, Los Angeles et Wally Heider Recordin, San Francisco, Californie, USA, 7 - 13 septembre 1973

line up

Joseph Bonner (piano, clochettes, flûte, percussions), Calvin Hill (contrebasse, tamboura), Jimmy Hopps (percussions), Lawrence Killian (congas, clochettes), Pharoah Sanders (saxophones soprano et ténor, percussions, chant), Michael White (violon), Michael Carvin (batterie, percussions), John Blue (percussions), Sedatrius Brown (chant), Kenneth Ash (percussions)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free jazz > kozmigroov'

Il faudra peut-être encore attendre un certain temps avant de voir apparaître des disques comme celui-ci dans les bacs des disquaires du vieux continent. Une des raisons fondamentales qui me pousse à privilégier les imports japonais à nos propres publications, outre le soin apporté à la plastique et au son, c'est tout simplement le respect légitime que nos amis nippons portent incontestablement aux artistes, même si cela reste quand même - ne nous leurrons pas - une affaire de fric. Car quand on désire creuser un peu, ici, on se retrouve vite à court d'éléments à se mettre en travers des écoutilles. A la merci de ce que l'on a cru bon de nous proposer, cela et uniquement cela, alors que l'on sait bien que la discographie de certains artistes est souvent incomplète, parfois même non représentée dans ses grandes lignes. Quiconque a succombé au pouvoir onirique de la quête spirituelle de Pharoah Sanders ne peut que partir lui aussi à la recherche de pépites supplémentaires aptes à lui procurer cette sensation délectable et unique. "Elevation", le bien nommé, se dresse donc sur notre route, derrière une pochette splendide (j'insiste) qui d'ores et déjà stimule l'imagination. Mis à part "Greeting to Saud", enregistré en studio, les autres titres de ce recueil ont été captés en concert, laissant peu d'occasion au public de manifester sa joie. Le groupe qui accompagne Pharoah Sanders se resserre de plus en plus, réduisant pour ainsi dire l'opulence des arrangements à un orchestre percussif par dessus lequel plane l'ombre conséquente du saxophoniste. La plage titulaire et "The Gathering" sont bien entendu les grands moments de ce disque, réitérant encore et toujours l'exposé douloureux d'une introspection émancipatrice. La production étant étonnamment soignée, les titres de "Elevation" paraissent comme dépouillés de la rondeur qui firent il n'y a pas si longtemps encore sa réputation, mais l'implication des musiciens reste totale. Le relativement court "Spiritual Blessing" nous fait prendre congé de ce disque inédit avec la conviction absolue que Pharoah Sanders a trouvé la paix intérieure.

note       Publiée le mercredi 18 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Elevation".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Elevation".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Elevation".

a loathsome smile › mardi 7 février 2017 - 00:58  message privé !

Ce fuckin' album... sans mentir, "The Gathering" c'est quasiment de la dance avant l'heure, avec ces accords de piano martelés joyeusement de façon rythmique et dansante. Puis "Spiritual Blessing" qui enchaîne pour un atterrissage en douceur... fuckin' album.

alovesupreme › jeudi 9 septembre 2010 - 15:08  message privé !

http://vianney-poesie.wifeo.com/elevation.php

Ayler › dimanche 24 février 2008 - 21:10  message privé !
Peut-être le meilleur Pharoah Sanders. En tout cas l'un des rares concurrents sérieux à ce titre. En réponse à Coltranophile : "Wisdom Through Music" est sans doute le pire de cette période. Beaucoup de chant, peu de saxophone... On peut le trouver festif...
Note donnée au disque :       
Ayler › jeudi 4 octobre 2007 - 16:54  message privé !
Une tuerie. Un des meilleurs albums Impulse. Réédité et disponible désormais.
Note donnée au disque :       
Coltranophile › lundi 6 août 2007 - 17:59  message privé !
Probablement le meilleur Sanders de la fin de l'époque "Impulse!". En tout cas bien meilleur qu'un "Village of the Pharoahs" ou qu'un "Love In Us All"(il faut que je réecoute "Wisdom Through Music"). La plage titre est effectivement le plat de résistance, un véritable bijou avec un Sanders aussi lyrique que hurlant et paroxysmique. Dur à trouver mais indispensable aux amateurs du ténor.
Note donnée au disque :