Vous êtes ici › Les groupes / artistesSPharoah Sanders › Karma

Pharoah Sanders › Karma

  • 1995 • Impulse! IMP 11532 • 1 CD digipack

détail des votes

Membre Note Date
NevrOp4th      samedi 15 septembre 2012 - 23:25
Alfred le Pingouin      samedi 2 mai 2020 - 12:14
Schtroumpf Grognon      lundi 6 août 2007 - 15:57
SEN      vendredi 1 août 2014 - 23:43
Ayler      jeudi 4 octobre 2007 - 15:28
GinSoakedBoy      lundi 27 avril 2009 - 21:51
DesignToKill      dimanche 4 mai 2014 - 21:25
Chris      vendredi 24 janvier 2020 - 11:43
Seijitsu      mercredi 2 novembre 2016 - 22:23
Progmonster      mercredi 18 mai 2005 - 17:04
Coltranophile      lundi 6 août 2007 - 17:34
mroctobre      lundi 16 janvier 2006 - 15:45
Tallis      jeudi 19 mai 2005 - 11:23
Richter      jeudi 28 janvier 2021 - 22:25
darkmagus      mardi 26 mars 2013 - 17:34
torquemada      dimanche 27 novembre 2005 - 15:52

2 titres - 38:32 min

  • 1/ The Creator Has a Master Plan (32:47)
  • 2/ Colors (5:36)

enregistrement

RCA Studios, New York City, USA, 14 et 19 février 1969

line up

Nathaniel Bettis (percussions), Ron Carter (contrebasse), Richard Davis (contrebasse), Billy Hart (batterie), Pharoah Sanders (saxophone ténor), Lonnie Liston Smith (piano), James Spaulding (flûte), Leon Thomas (percussions, chant), Freddie Waits (batterie), Reggie Workman (contrebasse), Zoot Sims (saxophone ténor), Julius (cor anglais)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free jazz

La grande quête spirituelle n'en est encore qu'à ses premiers balbutiements. "Tauhid" ? Une timide mise en bouche. Le chemin vers l'éternelle rédemption emprunté par le saxophoniste n'est pas pour autant dépourvu d'embûches. Elles ont déjà fait une victime. Et de Pharoah, un orphelin. Le temps presse. Pharoah Sanders est bouillonnant. Il est chaud. Le divin l'appelle. Il ne peut plus attendre. Sa carcasse en a plus qu'assez de traîner un poids inutile. Il est temps de lâcher du lest. Pharoah est happé par une spirale, une fièvre, une frénésie qui va mettre du temps à se résorber. Dès 1969, il va enchaîner les grandes messes (trois albums, dont deux sur Impulse!), sans plus trop se soucier de la forme. Plus qu'une célébration, c'est une fête ; tous les frères sont conviés. Que Leon Thomas ramène sa fraise et ses casseroles en guise de percussions, ça fera l'affaire. Des clochettes, par milliers. Des bougies, par centaines. De l'encens, par camions entiers. "The Creator Has a Master Plan", et Pharoah va vous le révéler. Le rideau se lève et Pharoah donne le ton. La lumière est blafarde. Des couleurs se mettent à scintiller ; un dégradé de rouge, d'orange et d'ocre. La transe peut commencer sur l'amour suprême d'une ligne de basse qui revendique, plus qu'elle n'assume, l'évidente filiation. Trois chorus, trois vagues de communication avec l'au-delà. Trois bonnes raisons de croire en la puissance d'un discours qui vient du fond des tripes et du coeur. Un tapis d'instruments hétéroclites, juste là pour soutenir, pour porter Pharoah tout là haut. Il avait déjà le son, celui qui lui conféra la prescience du pourquoi. Maintenant il a trouvé la manière, le comment. A mesure qu'il gueule, qu'il crie, qu'il hurle, le sol se dérobe sous nos pieds. Plus rien ne nous retient ici bas. Il va bientôt toucher le soleil. Il est là. A portée de main. A deux doigts. Sa chaleur. Son âme. Sa chaleur. Sa foi. Le plan du créateur s'appelle Pharoah.

note       Publiée le mercredi 18 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Karma".

notes

Note moyenne        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Karma".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Karma".

No background › vendredi 23 juillet 2021 - 15:17 Envoyez un message privé àNo background

Je n'avais pas été convaincu par Tauhid, mais ici, wow. Plus spiritual que free et ça me va parfaitement, balance parfaite en ce qui me concerne entre expérimentation et émotions.

nicola › samedi 2 mai 2020 - 14:54 Envoyez un message privé ànicola  nicola est en ligne !

Tout pareil, et ça me fait bien chier d’avoir raté les albums en solo de Karl Sanders.

surimi-sans-mayo › samedi 2 mai 2020 - 14:12 Envoyez un message privé àsurimi-sans-mayo

Mince, vu le nom j'ai cru à un side project de Nile !

Alfred le Pingouin › samedi 2 mai 2020 - 12:14 Envoyez un message privé àAlfred le Pingouin

Comment j'ai pu me passer de ça tout ce temps de ma vie?

Note donnée au disque :       
Rastignac › samedi 7 avril 2018 - 16:31 Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Bé moi c'est celui-là que j'aime le plus mieux. Transcendance transcendantale de la transcendance transcendée, en long, en large et en travers. Faut juste enlever le gars qui fait du yodeling afro-tyrolien.