Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNMax Nagl › The evil garden

Max Nagl › The evil garden

  • 2001 • November NVR2011-2 • 1 CD digipack

cd • 12 titres

  • 1The Lavender Leotard2:51
  • 2The Disrespectful Summons5:33
  • 3Swinging Herring2:38
  • 4The Evil Garden4:19
  • 5Hiccup2:48
  • 6The Doubtful Guest5:48
  • 7D.M.G.3:43
  • 8Saragashum2:49
  • 9The Iron Tonic4:29
  • 10Quoggenzocker2:16
  • 11Eplipetic2:41
  • 12Oxiborick1:36

enregistrement

Black Lagoon Studio, Vienne, Autriche, juin 2000

line up

Noël Akchoté (guitare), Lol Coxhill (saxophone soprano, chant), Patrice Heral (percussions), Max Nagl (saxophones alto, baryton et soprano), Julie Tippetts (chant), Josef Novotny (piano, synthétiseur)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post moderne > poésie

Le fait que vous soyez quelqu'un de sensible ne fait pas de vous un paria. Inversement, refouler cette part de vous pour vous conformer à l'image que l'on se fait de votre personne, est bien la seule chose qui pourrait, à force, vous anéantir pour de bon. Une souffrance, quelle qu'elle soit, ne peut pas justifier le renoncement. Ne nous sommes nous pas tous retrouvés, à un moment ou à un autre, prisonniers d'un rôle autrefois sur mesure dont le juste au corps trop étroit nous était devenu à la longue tout simplement insupportable ? Nous ne le dirons jamais assez ; la résignation est un suicide quotidien. Affronter ses propres démons plutôt que les refouler fait preuve d'un respect de soi que même la folie la plus sombre ne peut écarter. Il en est ainsi de certains moments dans la vie qu'il faut savoir saisir au-delà de toute peur, où il faut pouvoir être à l'écoute de ses désirs profonds pour ne pas rater la voie royale quand d'aventure on se serait écarté du droit chemin. La poésie est un véhicule particulier qui sublime ce rapport au monde et aux êtres, matérialisant le fantasque en rêve éveillé dans un jardin secret qui n'appartient qu'à soi. Décédé en l'an 2000, Edward Gorey ne pu assister à la publication de cette oeuvre à laquelle pourtant il participa activement. A bien des égards, "The Evil Garden" est une brillante réalisation. Circonscrits entre "The Lavender Leotard" et "Oxiborick" aux thèmes légers et enfantins, les autres titres de ce recueil ne tardent pas à faire honneur à l'univers sombre et décalé de l'auteur, dans un dédale de pièces courtes où la frontière entre innocence et démence s'évapore. C'est avec plaisir que l'on retrouve Julie Tippetts au chant, mais aussi Lol Coxhill qui a toutefois ici plus le loisir de jouer au narrateur qu'au souffleur. Le mal a ceci de fascinant qu'il peut prendre toutes les formes. Et le mal qui circule dans les veines de "The Evil Garden" est fatalement insidieux. Ce sont des notes pesantes au piano, des ondulations faussement conformes au saxophone, une guitare électrique anachronique, des percussions trouble-fête et une batterie doucement free jazz qui viennent animer en noir et blanc les corps inertes des personnages à tête de démons ou à tête de morts qui jonchent le livret. Ainsi, un quart de siècle après Michael Mantler, c'est encore un autre autrichien, le saxophoniste Max Nagl en l'occurence, qui se donne comme ambition de mettre en musique la poésie noire du poète et illustrateur anglo-saxon. Défi relevé haut la main. "The Evil Garden" ne fait pas double emploi face à "The Hapless Child". L'un comme l'autre ont le potentiel nécessaire pour pousser, espérons le, l'auditeur à en découvrir l'autre. Un livre de désillusion ou de désespoir. Une meurtrissure béante qui ironise sur le mal de vivre. Une façon de voir la lumière à travers les ténèbres.

note       Publiée le jeudi 12 mai 2005

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The evil garden".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The evil garden".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The evil garden".

merci pour le fusil... › mercredi 25 juillet 2007 - 22:27  message privé !
"Le fait que vous soyez quelqu'un de sensible ne fait pas de vous un paria" Mon héros !!!!
Trimalcion › jeudi 20 avril 2006 - 11:52  message privé !
avatar
...ou ça
dav › jeudi 12 mai 2005 - 22:38  message privé !
Il me fait vraiment envie celui là... Faut que je réussisse à me le trouver !