Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThe Trip › Atlantide

The Trip › Atlantide

8 titres - 30:54 min

  • 1/ Atlantide (5:26)
  • 2/ Evoluzione (3:10)
  • 3/ Leader (2:44)
  • 4/ Energia (3:27)
  • 5/ Ora X (2:55)
  • 6/ Analisi (4:09)
  • 7/ Distruzione (8:13)
  • 8/ Il Vuoto (0:50)

enregistrement

Italie, 1972

line up

Joe Vescovi (claviers, chant), Arvid Andersen (basse, chant), Furio Chirico (batterie)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Je craignais le pire en m'apprêtant à exposer une nouvelle fois mes pavillons délicats aux sots assauts de la musique jouée par The Trip sur "Atlantide". J'en ai gardé un épouvantable souvenir, et je pèse mes mots. Cet album représentait pour moi une certaine idée de l'abomination progressive. Le genre d'album qui finirait en disque de chevêt pour les Coldstar, Torquemada et autres Bubble si vous voyez ce que je veux dire... Du sous-sous ELP. Plus bas que terre. Et là, au moment où j'écris j'écris, j'en suis à "Energia", quatrième titre de l'album, et l'épreuve ne m'apparaît pas aussi insurmontable que je le pensais. Faut dire aussi qu'avec toutes les productions bancales que je me suis envoyé ces derniers temps, le choc paraît moins rude. Ah, excusez-moi, j'arrive à "Analisi", sixième titre, ça se gâte un peu... Pourtant, c'est le titre qui pour l'instant m'avait laissé la meilleure impression ; le thème en ouverture est raffiné, notre attention est captée par une atmosphère qui invite à l'introspection. Jusqu'à ce qu'intervienne le refrain, du pompier de chez pompier... Au secours ! Mais voilà, mon franc vient tombé : The Trip accumule les fautes de goût dans des titres qui auraient bien pu s'en tirer avec les honneurs s'ils ne s'étaient pas sentis obligés d'en rajouter une couche dans le grotesque, voire l'inutile (le solo de batterie du futur Arti+Mestieri, Furio Chirico, intitulé "Distruzione" est la plus longue plage de l'album, un comble). Le moins italien des groupes progressifs italiens (formation fondée à la base par des britanniques) continue de chanter en anglais, choix délibéré mais d'aucun secours et qui finit par les décridibiliser complètement. Le conceptuel "Atlantide" n'est pas si exécrable que ça, mais il rejoint tout de même les rangs serrés des formations très dispensables de cette école. Un objet que je passerais plus de temps à contempler qu'à écouter puisque pour son édition japonaise sa pochette originale, du plus bel effet, a été consciencieusement reproduite ; un triptyque à déplier à partir de son centre... Je ne suis pas encore guéri de cette maladie.

note       Publiée le jeudi 12 mai 2005

partagez 'Atlantide' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Atlantide"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Atlantide".

ajoutez une note sur : "Atlantide"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Atlantide".

ajoutez un commentaire sur : "Atlantide"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Atlantide".

NevrOp4th › vendredi 13 mai 2005 - 10:20  message privé !
Bubble, drôle de pseudo.. mais au faite, C ki Bubble?!
COLDSTAR › jeudi 12 mai 2005 - 21:23  message privé !
Nan ;o) par contre, un solo de batterie de 8 minutes à la fin d'un disque qui en dure 30, ça me paraît déjà sentir nettement le pâté. Y'a peu de chance que je m'intéresse à ça à brève échéance, d'autant que je viens déjà d'investir dans le Semiramis - vous savez, l'album dont on aurait tous souhaité voir la pochette disparaître dans le crash (d'ailleurs c'est raté).
fracture › jeudi 12 mai 2005 - 20:46  message privé !
tu connais ce groupe Coldstar? ;o)
Nicko › jeudi 12 mai 2005 - 20:24  message privé !
avatar
Proggy le batard ! lol !!!!!!!!
COLDSTAR › jeudi 12 mai 2005 - 20:16  message privé !
*Fais encore celui qui n'a rien lu*