Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKarjalan Sissit › s/t

Karjalan Sissit › s/t

  • 2001 • Cold spring CSR36CD - limitée à 1000 ex. • 1 CD

10 titres - 41:25 min

  • 1/In armaritudine
  • 2/Peracta Militia
  • 3/Bleak is the happiness
  • 4/Suomi marssi
  • 5/Dead calm
  • 6/Purgatory
  • 7/Night of the abyss
  • 8/Melakka
  • 9/Eternal war
  • 10/Säkkijärven polkka

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ecrit par Markus Mikael Pesonen ; produit, enregistré par Peter Pettersson/Bjärgo au studio Erebus Odora, Suède, 2000

line up

Markus Mikael Pesonen (tous instruments)

remarques

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
ambient martiale et symphonique

Cold Spring avait eu le nez creux en signant le finlandais de Karjalan Sissit. Certes dès les débuts le style emprunte le chemin bien déblayé par Sophia en matière d'ambient martiale (d'autant plus que Pettersson produit lui-même l'album !), et en cela on peut regretter que la personnalité du projet en soit ternie. Cela dit, l'approche diffère de celle de Sophia grâce à une touche traditionnelle récurrente à chaque album à laquelle semble tenir Pesonen (les folkloriques 'Suomi marssi', 'Säkkijärven polkka'). L'album démarre fort avec 'In armaritudine' très symphonique, samples de Moussgorsky à l'appui. Samples que l'on retrouve également plus loin sur un 'Bleak is the happiness' dans une même veine, couplé à des chants d'opéra à la manière d'un In Slaughter Natives. 'Dead calm' porte on ne peut mieux son nom, mais la tempête gronde sous les nappes massives et les percussions qui n'explosent jamais vraiment, jouant avec nos nerfs de manière efficace. 'Purgatory', peut-être le morceau le plus symphonique de l'album, ouvrirait dignement un film épique, mélancolique et solennel, de même que le plus martial 'Night of the abyss'. 'Melakka' en rajoute une couche en exacerbant les aspects martiaux et symphoniques avec l'habileté que l'on peut atendre de Pesonen. Malgré ce côté 'déjà entendu' (surtout après Sophia), ce premier opus de Karjalan Sissit se maintien largement au-dessus de bon nombre de productions similaires au son souvent exécrable et à l'inspiration contestable.

note       Publiée le mercredi 11 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "s/t".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "s/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "s/t".

Dead26 › samedi 16 mai 2015 - 21:15  message privé !

Karjalan Sissit est une formation que je respecte énormément, chaque album est un pur concentré d’ambiance sombre et martiale au possible et ce premier essai est loin d’être dégueu même si musicalement on est en terrain connu. Pour moi c’est vraiment Miserere l’album d’après qui fera vraiment décoller le groupe, après je préfère largement les derniers albums ou il y a du chant et (ou) la symphonie est poussée encore plus loin. Mais celui-là respire l’authenticité et l’honnêteté à défaut d’originalité, et c’est déjà beaucoup. Première essai réussi.

Note donnée au disque :       
edwood.zero › lundi 3 juillet 2006 - 19:03  message privé !
Je trouve que ce premier album très bon. Vivement d'ecouter les autres !
Note donnée au disque :