Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBuon Vecchio Charlie › Buon Vecchio Charlie

Buon Vecchio Charlie › Buon Vecchio Charlie

5 titres - 40:52 min

  • 1/ Vente Giu Al Fiume (12:07)
  • 2/ Evviva La Conica Di Lane (6:32)
  • 3/ All'Uomo Che Raccoglie I Cartoni (15:00)
  • 4/ Rosa [bonus] (4:34)
  • 5/ Il Guardiano Della Valle [bonus] (2:39)

extraits audio

informations

Italie, 1971

Il s'agit du pressage cartonné italien à tirage limité

line up

Richard Benson (chant), Luigi Calabro (guitare, choeurs), Claudio Giusti (saxophone, flûte), Sandro Centofanti (claviers), Paolo Damiani (basse), Rino Sangiorgio (batterie)

chronique

Les spéléologues du prog ont encore frappé. Sans eux, pas de "Buon Vecchio Charlie". Doit-on se réjouir de cette découverte ? Pas de quoi fouetter un chat à vrai dire, même si l'album a d'indéniables qualités. Ce sextet romain cessa ses activités dès 1972, juste après l'enregistrement de ce disque. Dégoûtés, semble-t-il, par la manque d'intérêt que leur musique suscitait alors. Et en effet, il faudra attendre 1990 pour que le label Melos décide de publier pour la première fois cette session d'enregistrement ! On comprend mieux la radicalité épidermique de leur décision. A mon sens, ce qui fait l'attrait principal de ce disque, c'est le saxophoniste Claudio Giusti, le sixième élément d'un groupe qui, sans lui, aurait très bien pu rester six pieds sous terre. Il ne sauve pas le disque de sa présence, mais il lui donne un éclairage inédit, qui avait peut-être échappé aux producteurs du label Suono. Comme une quantité non négligeable de groupes de l'époque encore traumatisés par le choc de "In the Court of the Crimson King", Buon Vecchio Charlie explore les limites du genre rock en l'étirant sur les côtés, mesurant son elasticité aux traîtements jazz qu'il lui font subir. Cela ne se traduit pas seulement par l'intervention du saxophone, élément évident, mais par les redoutables compétences de chacun des musiciens impliqués, se donnant, à tour de rôle, l'espace nécessaire pour s'exprimer ("Venite Giu al Fiume" où tout le monde y va de son solo avant de revenir au thème principal, asséné par un duo flûte/guitare). Et puis, donc, au milieu de chacun des trois longs titres de ce premier album surgit d'on ne sait où un saxophone à la Gato Barbieri, histoire de pimenter la sauce qui jusque là n'avait pas de quoi surprendre les amateurs de Banco del Muto Soccorso. La superbe réédition du label Akarma en 1999 comprend deux titres bonus issus de l'album solo de Beppe Palomba, un chanteur napolitain tout aussi inconnu, auquel ont participé certains membres du goupe. Complément anecdotique d'autant que le style du chanteur n'a rien de progressif.

note       Publiée le mercredi 11 mai 2005

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Buon Vecchio Charlie" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Buon Vecchio Charlie".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Buon Vecchio Charlie".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Buon Vecchio Charlie".

    Arno Envoyez un message privé àArno
    Grieg se retourne dans sa tombe ?... hum, déjà qu'il est pas terrible cet air...
    fracture Envoyez un message privé àfracture
    et il y en a une pétée, comme on dit chez moi... Il y a un certain revival du prog rital depuis 1995 environ. Il est assez tourné vers le passé (Areknamès, les projets de Fabio Zuffanti, etc.) mais il y a quelques surprises "plus modernistes", à commencer par Moongarden qui a sorti un album très solide l'année passée (Round Midnight).
    Sheer-khan Envoyez un message privé àSheer-khan
    avatar
    putain y a proggy qui se lance dans le prog italien... on est foutu...