Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYoninbayashi › Hatachi no genten

Yoninbayashi › Hatachi no genten

19 titres - 53:58 min

  • 1/ (3:23) - 2/ (4:08) - 3/ (1:47) - 4/ (1:33) - 5/ (1:04) - 6/ (5:07) - 7/ (3:28) - 8/ (4:41) - 9/ (2:12) - 10/ (2:09) - 11/ (1:34) - 12/ (1:20) - 13/ (2:45) - 14/ (5:57) - 15/ (2:06) - 16/ (3:04) - 17/ (3:06) - 18/ (2:23) - 19/ (2:11)

enregistrement

Japon, 1973

line up

...

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité mais qui ferait quand même bien de temps en temps d'insérer un feuillet en anglais afin que l'on puisse s'y retrouver...

chronique

Styles
progressif
folk
musique de film
Styles personnels
psychédélique

Vous allez bien rire ; le Progmonster pris à son propre piège ! C'est bien beau de collectionner les éditions cartonnées réalisées par nos amis japonais, mais c'est parfois bien embêtant. Prenez Yoninbayashi, groupe séminal de la scène nippone, dont vous avez la pochette de "Hatachi No Genten" sous les yeux. A part la date (1973), je n'ai pu tirer aucune information sur ce disque, même pas sur internet ! Je peux vous dire qu'ils sont quatre à jouer (guitare, basse, claviers, batterie), mais je ne peux pas vous donner leur noms. Je devine par ce que j'entends qu'il s'agit d'une musique de film, mais je serais bien incapable de vous donner une traduction des titres. De quoi entretenir le mystère sur une formation qui montre pourtant peu de signes à vouloir vraiment le cultiver. Ça commence comme une vraie bande son digne de ce nom avec ce que cela comporte de cascade de violons sirupeux, avant qu'une voix féminine vienne nous susurrer à l'oreille quelques mots doux. Tout le disque sera du reste entrecoupé de ces interventions, à l'image d'un disque-livre où le petit carillon viendrait nous signaler qu'il est temps de tourner la page. Les interludes récitées par la narratrice ont ce charme très seventies des musique de John Barry ou Lalo Schiffrin. Easy listening, lounge, entre le Air de "Virgin Sucides" et le Goldfrapp de "Felt Mountain". Ainsi, sur les dix-neuf titres de cette collection, seuls quelques uns sont joués par le groupe dans sa formule rock ; dans un créneau folk pop la plupart du temps, souvent semi acoustique, porté par une voix masculine un peu mélancolique, entre le Pink Floyd de "Obscured by Clouds" et les Beatles (la mélodie du sixième titre n'est pas sans rappeler "Blackbird"). Parfois plus relevé, avec des délires psyché et des guitares funky façon Nektar ("Remember the Future"), mais ils restent souvent de courte durée. Bref, si "Hatachi No Genten" véhicule une ambiance toute personnelle, en dehors de la véritable rareté qu'elle constitue, celle-ci ne déchaîne pas de réelle passion.

note       Publiée le lundi 9 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hatachi no genten".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hatachi no genten".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hatachi no genten".

fracture › mardi 10 mai 2005 - 08:06  message privé !
Encore chance que Mars Volta ne sont pas Jap's... :P
theclitmaster › lundi 9 mai 2005 - 19:29  message privé !
très intéressante ta kro... enfin ça t'apprendra à collectionner les trucs pas franchement connus ^^