Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNfd › No love lost

Nfd › No love lost

cd • 10 titres

  • 1Omen
  • 2Blackened (this love of ages)
  • 3Stronger
  • 4Awaken I (a life forsaken)
  • 5Awaken II (within reach)
  • 6Hold on to the life
  • 7Turbine (nothing lasts forever)
  • 8Darkness falls
  • 9Lost souls (still remain)
  • 10Enraptured

enregistrement

Foel Studios, The Dark Farm et Dreadhead Studios, Angleterre, printemps-été 2004

line up

Peter White (chant, guitare), Tony Pettitt (basse, programmation), Simon Rippin (batterie), Stephen Carey (guitare), Chris Milden (guitare)

remarques

chronique

Qu'est-ce qui fait un bon disque pour vous ? Les mélodies, la technique des musiciens, les textes, l'émotion ? Chacun a ses propres valeurs qui lui font apprécier ou non une galette. Si je devais pour ma part n'en retenir qu'une (encore que ce soit bien stupide car les unes découlent souvent des autres), je citerais l'émotion. C'est justement ce qui manque à cet album de NFD, le nouveau groupe de Tony Pettitt, ancien bassiste des Fields of the Nephilim. Niveau technique, rien à dire, c'est très bon...rythmique soignée et dynamique, guitares sombres et musclées (qui restent dans la ligne gothic rock en évitant le piège de la tentation métal malgré quelques riffs bien balancés que ne renieraient pas certaines formations de heavy). Problème: on croirait entendre les Fields of the Nephilim, l'émotion en moins. Le chanteur a un timbre qui ressemble à s'y méprendre à celui de Carl McCoy et comme ce dernier sur ses derniers travaux, ne parvient pas à lui conférer une touche assez mélodique et se contente un peu trop d'aboyer, même s'il semble assez évident qu'il a une bonne voix. On me rétorquera que vu les piètres tentatives de reformation des Fields of the Nephilim, NFD apparaît comme une bonne alternative, ce qui n'est pas faux. Je ne puis m'empêcher néanmoins de trouver celà un peu vide, comme d'ailleurs tous les groupes issus de la souche Nephilième, tant Rubicon que Sensorium, voir même The Nefilim, lesquels n'ont visiblement pas su digérer le split du groupe original et se donner les moyens d'un envol neuf. C'est dommage de voir tant de potentiel gâché, si 'No love lost' n'est pas un mauvais album, gageons qu'il ne marquera guère les esprits; il n'est visiblement pas chose aisée de se relever des Champs des Nephilim une fois qu'on y est tombé.

note       Publiée le lundi 9 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "No love lost".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "No love lost".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "No love lost".