Vous êtes ici › Les groupes / artistesOShuggie Otis › Inspiration information

Shuggie Otis › Inspiration information

13 titres - 55:34 min

  • 1/ Inspiration Information (4:12)
  • 2/ Island Letter (4:41)
  • 3/ Sparkle City (5:57)
  • 4/ Aht Uh Mi Hed (4:15)
  • 5/ Happy House (1:16)
  • 6/ Rainy Day (2:42)
  • 7/ XL-30 (2:08)
  • 8/ Pling! (4:28)
  • 9/ Not Available (2:30)
  • 10/ Strawberry Letter 23 (3:58)
  • 11/ Sweet Thang (4:02)
  • 12/ Ice Cold Daydream (2:30)
  • 13/ Freedom Flight (12:55)

enregistrement

Hawk Sound et Columbia Studios, Los Angeles, Californie, USA, 1971-1974

line up

George Duke (orgue, piano électrique), Aynsley Dunbar (batterie), Shuggie Otis (orgue, basse, guitare, percussions, piano, batterie, vibraphone, chant, choeurs), Barbara Porter (violon), Richard Aplanalp (haut bois, saxophone ténor), Brian Asher (violon), James Bradshaw (choeurs), Wilton Felder (basse), Jackie Kelso (flûte), Mike Kowalski (batterie), Jeffrey Martinez (cor anglais), Jeff Martney (trompette), Johnny Otis (percussions, choeurs), Jim Pringle (trombone), Carol Robbins (harpe), Rockie Robbins (trompette), Curt Sletten (trompette), Doug Wintz (trombone), Marcia Zeavin (violon)

remarques

chronique

Styles
blues
soul
jazz
ovni inclassable
Styles personnels
soul psychédélique

Parfois, j'ai honte des privilèges dont je jouis sur ce site. Sincèrement. Avec l'arrivée de nouveaux chroniqueurs, les champs d'investigation se sont drastiquement délimités, me laissant comme unique terrain de jeu des courants musicaux qui n'intéressent qu'une poignée d'internautes. Parce qu'ils s'attaquent à des styles nettement plus fédérateurs, combien de mes collègues et amis se sont pris à chaque fois une volée de bois vert, transformant les commentaires en véritables joutes verbales dont j'ai fini par devenir jaloux ? Bien entendu, quand j'en ai l'occasion, je me farcis un petit Fantômas, ou un petit Mars Volta, en sachant très bien à quoi je m'expose, quels risques je prends en égratignant quelque peu le portrait d'entités apparemment déjà élevées au rang de veaux d'or et qui entraînera forcément la polémique. Parce que sinon, de manière générale, on me fout une paix royale ! C'est ça, mon réel privilège. On respecte mes chroniques et ma contribution, dit-on. Vraiment ? Ce silence ne serait-il pas plus plutôt la seule option possible face à des groupes ou artistes dont peu en soupçonnaient même jusqu'à l'existence ? Quel sort attend donc Shuggie Otis ? Fils du célèbre bluesman dont on peut croire qu'il a particulièrement veillé à transmettre à sa progéniture les gênes de l'aptitude musicale, il s'est d'abord fait remarquer aux côtés de Al Kooper avant de très rapidement prendre son envol en solo. Signalons l'initiative heureuse du label de David Byrne, Luaka Bop, qui permet au travers de cette sélection de se familiariser à l'esthétique avant-gardiste de l'artiste. "Inspiration Information" est le troisième et dernier disque du multi-instrumentiste. Il a digéré les influences de ses pères en délivrant un album soul hors du commun, à la fois contemplatif et mystérieux. Si on ne peut pas échapper à l'esthétique rhythm'n'blues qui cimente tout le disque, on sera surpris d'y entendre avec quelle grande sensibilité il utilise les boîtes à rythme, allant bien plus loin que Sly Stone ou Timmy Thomas. Quand il abandonne les arrangements scintillants du superbe "Aht Uh Mi Hed", enrobé dans une orchestration où fusionnent sans heurts guitare acoustique, percussions, flûte et violons, Shuggie Otis explore d'avantage les possibilités des machines dans une série de pièces instrumentales de toute beauté (le slammé "Happy House", le bluesy "Rainy Day", les minimalistes "XL-30" et "Pling!", puis le complexe "Not Available"), presque du Tortoise avant la lettre ! Pour compléter ce disque trop court, on a adjoint en titres bonus quatre chansons issues de son album précédent. Leurs qualités me font amèrement regretter qu'on n'ait pas privilégié l'option de publier à titre individuel cet album également qui, de toute évidence, regorge lui aussi de bonnes idées ; de "Strawberry Letter 23", et sa partie de guitare looping fantastique, à "Freedom Flight", longue plage atmosphérique explorant les rivages de "In a Silent Way", ni plus ni moins, avec son bâton de pluie, ses gouttelettes de piano électrique, son saxophone ténor et sa guitare fantômatique. Je donne la note maximale à ce disque dans l'espoir qu'il attirera l'attention des curieux aux travers de nos coups coeur. C'en est vraiment un.

note       Publiée le samedi 7 mai 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Inspiration information".

notes

Note moyenne        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Inspiration information".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Inspiration information".

Giboulou › dimanche 5 septembre 2021 - 09:29 Envoyez un message privé àGiboulou

C'est vrai qu'une petite chronique du What Colour is Love? de Terry Callier serait bienvenue ! Une des pochettes les plus belles des 70's en plus.

Tallis › mercredi 1 septembre 2021 - 18:42 Envoyez un message privé àTallis

Je confirme après écoute, cet album devrait être plus connu... Ça m'évoque Terry Callier, par moment (ce qui est plutôt bon signe !).

Note donnée au disque :       
Giboulou › mardi 17 août 2021 - 09:50 Envoyez un message privé àGiboulou

Carrément ! Quel guitariste et compositeur ce Shuggie. Mon morceau préféré de bonhomme, c'est avec son père Johnny,- country girl que ca s'appelle, sorti en 1968 sur the Johnny Otis Show et Shuggie n'a pas encore 18 ans mais il a déjà ce feeling de dingue.

Tallis › mardi 17 août 2021 - 06:56 Envoyez un message privé àTallis

Je le note...

Note donnée au disque :       
Procrastin › lundi 16 août 2021 - 21:26 Envoyez un message privé àProcrastin

Il mérite un peu plus de lumière ce skeud!

Note donnée au disque :