Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRelatives Menschsein › Thanatos

Relatives Menschsein › Thanatos

cd 1 • 13 titres

  • 1Prolog
  • 2Glaube
  • 3Gefallene Engel
  • 4Androiden
  • 5Epilog
  • 6Der Tod
  • 7Verbotene Triebe
  • 8Der Clown (démo)
  • 9Lebewohl Domenique (live)
  • 10Nur Gedacht (live)
  • 11Sprossen zum Wahn (live)
  • 12Die Ewigkeit (live)
  • 13Prolog (live)

cd 2 • 12 titres

  • 1Verflucht
  • 2Ausgeblutet
  • 3In Gedanken
  • 4Erfüllung
  • 5Leben
  • 6Passion
  • 7Veflucht
  • 8Die Ewigkeit
  • 9Tempel (remastered)
  • 10Die Zeit
  • 11Masken
  • 12Rosa Leidenschaft

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Morceaux 1-6, 15-22, Danse Macabre Studios, Bayreuth, Allemagne. Morceaux 9-11, enregistrés live à Grossörner, Allemagne. Morceaux 12-13, enregistrés live à Gelsenkirchen, Allemagne.

line up

Amadeus (chant), Jörg Wolfgram (claviers), Jörg Hüttner (claviers), Thomas Jungmann (claviers), Andy Age (guitare)

remarques

chronique

Si l'Angleterre et les USA avaient été pour nous, goths suisses, les principaux pourvoyeurs de musique sombre durant les 80's, le début des 90's appartint clairement à nos voisins Teutons qui nous présentèrent soudain une musique sombre, souvent éléctronique, assez éloignée des schémas rock et des guitares du gothic rock et du batcave, tout en conservant ce feeling très sombre. Ainsi apparurent Das Ich, Eternal Afflict, Deine Lakaien, Project Pitchfork...dont certains firent carrière tandis que d'autres furent météoriques. Dans la deuxième catégorie, on peut citer notamment Relatives Menschsein, disparu après deux cds, 'Gefallene Engel' et 'Ewigkeit', devenus pratiquement introuvables, que certains ont eu l'excellente idée de rééditer sous forme de ce double cd, le tout agrémenté d'inédits, de quelques live et d'une ou deux chansons récentes prometteuses ('Masken'). Ce qui frappe en premier chez les Relatives Menschsein, c'est la voix de leur chanteur Amadeus, un timbre adolescent passionné et colérique, sorte de version juvénile de Oslwad Henke (Goethes Erben) qui comme ce dernier ne chante pas réèllement mais développe plutôt une forme de récitation possédée parfaitement adaptée à la langue allemande des textes. D'une certaine manière, elle contraste avec l'aspect retenu (un peu trop) de la musique qui souffre selon moi d'une petite faiblesse au niveau de la production et manque parfois d'une certaine pêche (malgré des exceptions notables comme les excellents 'Verflucht', 'Verbotene Triebe' ou 'Androiden'), assurée principalement par le chant, véritable moteur du groupe. Musicalement, l'écriture se situe dans une ligne entre Das Ich et Goethes Erben, sans l'audace ni l'énergie de ces formations, soit des inspirations éléctros, néoclassiques, gothiques, presque médiévales parfois ('Nur Gedacht'). L'ensemble reste donc efficace et alterne entre pièces mélancoliques, atmosphériques comme ' Glaube', 'Epilog', 'Der Tod' ou l'excellent 'Lebewhol Domenique' et titres plus rythmés et agressifs ('Verflucht', Verbotene Triebe'). En supplément apparaissent de-ci de-là quelques chansons à part comme 'Der Clown', malsaine comptine sur fond de musique de fête foraine, ou 'Ausgeblutet' plus grandiloquent dans ses climats. Au niveau de l'évolution entre les deux albums, notons la présence d'une guitare sur le second et d'une production un brin plus appuyée. Au final, on se dit que le groupe s'est finalement séparé au bon moment, la passion intacte, ce qui permet à nombre de leurs morceaux de tenir assez bien le test du temps.

note       Publiée le mardi 26 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Thanatos".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Thanatos".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Thanatos".